Tour de France 2015 : des pavés au menu

Par Léa Billon

Les pavés seront à l’honneur lors d’une étape du Tour de France 2015. Le 7 juillet, le peloton parcourra 223 kilomètres entre Seraing et Cambrai. Ce trajet reliant Belgique et France constituera la 4e étape du Tour de France 2015. Si le tracé ne présente pas un relief montagneux, il proposera aux coureurs une autre difficulté bien connue des cyclistes : les pavés. En tout, ce sont 7 secteurs pavés d’une longueur totale de 13,3 kilomètres que devront engloutir les athlètes entre Seraing et Cambrai. Rangez vos vélos, Détours en France vous propose de parcourir la 4e étape du Tour de France 2015 en photos.

Départ : Seraing, la Cité de fer

Seraing

La ville de Seraing vue du ciel.

La voisine de Liège, qui est également devenue une place forte de la sidérurgie au temps de la révolution industrielle, a accueilli en nombre des ouvriers qui ont soutenu son développement. Les vagues d'arrivants italiens ont constitué dans la ville une communauté qui a incité le Giro à y organiser le départ de son édition 2006. Le Tour de France y a quant à lui fait étape à trois reprises. En 2012, l'arrivée à Seraing a d'ailleurs vu la première victoire d'un coureur né dans les années quatre-vingt-dix, Peter Sagan.

Le site du Val Saint-Lambert

Site remarquable du Val Saint-Lambert sur lequel a été fondée, vers l'an 1200, une abbaye cistercienne.  On y trouve également les Cristalleries, de renommée internationale, et bien entendu, le château entièrement restauré qui abrite de nombreuses activités à caractère économique et culturel. Ce symbole  historique est résolument tourné vers l'avenir. En effet, l'ambitieux  projet Cristal Park (120 ha de requalification) s'inscrit dans la préservation du site  et de sa modernisation.

La forêt sérésienne

Un tiers du territoire sérésien est composé de forêts et s'étend sur 700 ha. Ces espaces verts constituent un véritable « poumon » pour la population. Ils accueillent des centaines de promeneurs, joggeurs, cyclistes et cavaliers. Au détour d'un bosquet, il n'est pas rare de croiser des chevreuils, sangliers, renards, éperviers...mais également des zones d'accueil favorables à la biodiversité.

Sur la route

Huy

Huy

La ville de Huy tient une place à part dans l'histoire du cyclisme. Un peu à l'écart de sa Grand-Place, un petit promontoire est investi chaque année au printemps par des milliers de spectateurs qui viennent assister à la plus époustouflante bataille de puncheurs de la saison. Final de La Flèche Wallonne depuis 1984, le Chemin des Chapelles, également surnommé Mur de Huy, maltraite les jambes et les poumons des champions avec des passages avoisinant les 20 % de dénivelé : il s'agit du kilomètre le plus long de la planète vélo.

Namur

Place d'Armes Namur

La Place d'Armes à Namur

Citadelle Namur

Capitale de la Wallonie, la ville s'est développée à partir du Xe siècle autour de sa citadelle. C'est aujourd'hui son rôle administratif qui assure son activité, ainsi que le tourisme. La citadelle, fortifiée au XVIIIe siècle, avec son donjon du XIe siècle, reste le site emblématique de la ville. Le cyclisme a toute sa place à Namur, qui a accueilli quatre étapes du Tour de France.

tour_de_france-saint-python-paves.jpg Un mini Paris-Roubaix dans le Tour

Au total, sept portions et un peu plus de 13 kilomètres de tremblement au total imposeront la plus grande vigilance à tous les leaders et à leurs équipiers.

Christian Prudhomme

Arrivée : Cambrai, la ville aux trois clochers

3-clochers-cambrai

Plus ancien site religieux de la ville, abbaye prestigieuse jusqu'à la révolution française, l'église st Géry actuelle a été construite entre 1698 à 1745. Son architecture témoigne de l'influence du roi bâtisseur Louis XIV. Son clocher culminant à 75 mètres est le plus haut des « 3 clochers », symboles de la ville.

Le beffroi est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO avec 22 autres beffrois des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Tous symbolisent les libertés communales acquises par les grandes villes marchandes au moyen âge. Rares sont les beffrois qui comme à Cambrai sont implantés dans un ancien clocher d'église. Cette dernière, édifiée au XVe siècle, est finalement détruite à la Révolution Française. La fonction communale de tour de guet du clocher a permis sa sauvegarde.

betises

Bien avant le Tour de France, c'est le Tour de Gaule d'Astérix (1965) qui a fait étape dans la commune nordiste. Le parcours imaginé par René Goscinny et Albert Uderzo emmenait alors Astérix et Obélix à Camaracum, où les deux complices achetèrent des Bêtises, les célèbres bonbons mentholés de Cambrai. Pour accueillir le peloton de la Grande Boucle, les Cambrésiens ont ensuite dû attendre les années 2000. Deux départs ont été donnés de Cambrai dont la dernière fois en 2010.

la-citadelle-et-ses-souterrains

Les souterrains de la Citadelle de Cambrai.

Cambrai est l'une des rares villes d'Europe à conserver une citadelle impériale, construite par Charles Quint en 1543 sur le point culminant de la cité, l'ancien « Mont des Bœufs ». La forteresse fonctionne jusqu'au démantèlement des fortifications dans les années 1890 puis accueille un régiment militaire jusqu'au milieu du XXe siècle. Les anciennes casernes et poudrières sont aujourd'hui réhabilitées en logements ou structures sportives. Les anciennes galeries de contremine sont devenues un site touristique majeur de la ville et se visitent chaque week-end.