La Montagne Noire : un paradis équestre

Par Philippe Bourget
source : Détours en France n°167

Dernier sursaut de l’Auvergne avant la bascule vers le Languedoc, la Montagne Noire, dans le Tarn, offre un bain de nature vivifiant. La Montagne Noire est de la race des massifs qui laissent suffisamment de zones à découvert pour profiter de larges paysages. On peut choisir de se poser et d’observer ce massif ou alors préférer s’y aventurer à cheval. Son relief sauvage, avec forêts et landes, plaît autant aux équidés qu’à leurs cavaliers... Des passionnées de chevaux en ont fait  leur terrain de jeu.

L'abbaye bénédictine Sainte-Scholastique de Dourgne

L’abbaye bénédictine Sainte-Scholastique de Dourgne

La Montagne Noire est de la race des massifs qui laissent suffisamment de zones à découvert pour profiter de larges paysages. Des passionnées de chevaux en ont fait  leur terrain de jeu et y exercent le métier d’accompagnateur équestre.

L’abbaye bénédictine Sainte-Scholastique de Dourgne dont la fondation remonte 
à 1890. Au cœur de la Montagne Noire, une communauté de sœurs vit et travaille en s’adaptant aux réalités économiques : d’agricole, leur activité est passée artisanale. Grâce à leur hôtellerie, les sœurs accueillent des personnes en quête de recueillement, de silence et de solitude.

Randonnée à cheval sur la Montagne Noire



Balade équestre avec les Chevaux du Soleil

Le centre équestre de Rouairoux propose de galoper en pleine nature : un grand vent de liberté au creux de ces paysages boisés et vallonés, entre lacs et prairies pour se faire des films à volonté ! Ici, cavaliers et montures sont heureux.

La Montagne Noire est d'une rudesse inhabituelle. Pierre granitique lourde, forêts denses de châtaigniers, hêtres, épicéas, maisons de village rustiques sans apprêt. L'altitude est raisonnable (600 mètres à Rouairoux) mais la Montagne Noire rappelle vite ses hôtes à la vigilance. Ici, les vieux appellent la région "lou pissadou de nostre seigne", ce qui siginifie « la pissotière de notre Seigneur ». Une expression qui illustre la réalité d'un climat prompt aux caprices du ciel.

Le désert Saint-Ferréol au-dessus du village de Dourgne.

Au–dessus du village de Dourgne s’étend le « désert » Saint-Ferréol, l'un des secteurs les plus sauvages. Sur ce causse, à 545 mètres d’altitude, la capelette (chapelle) élevée comme en équilibre à l’extrémité du plateau est de facture récente (1945). Mais à 200 mètres à l’ouest se trouve une croix situant l’emplacement d’un sanctuaire remontant au Moyen Âge.
Tags