Morlaix : un patrimoine architectural séculaire

Par Dominique Le Brun
source : Détours en France n°166, p. 66

À l’est, le Trégor. À l’ouest, le Léon. Au nord, la mer. Au sud, les monts d’Arrée. Morlaix, à l'abri de sa baie, recèle un patrimoine architectural du XVe et XVIe siècle bien préservé.

Posé telle une tiare au-dessus de la ville historique, le viaduc ferroviaire de Morlaix rappelle combien la cité finistérienne fut un carrefour entre Armor et Argoat, là où le commerce était une marque de fabrique. Aujourd’hui, d’embellissement d’un patrimoine architectural séculaire unique en créations artisanales et en agitations culturelles, la ville s’est réveillée. N’est-ce pas ici qu’est née À l’Aise Breizh, la petite bigoudène légèrement déjantée ? D’un caractère péninsulaire, les Morlaisiens ne baissent jamais les bras.

Morlaix, vue du viaduc ferroviaire


Serrées les unes contre les autres, comme pour défier la modernité, les maisons à colombages de la place Allende prennent place au creux de la ville bâtie à flanc de collines reliées par cet impressionnant viaduc. Le meilleur point de vue pour découvrir Morlaix est celui qui s’offre, pour quelques instants seulement, aux voyageurs du Paris-Rennes-Brest lorsque, avant son entrée en gare, le train franchit à petite vitesse le viaduc qui domine toute la ville.

Eglise Saint-Melaine


L’église Saint-Melaine, gothique flamboyant des XVe et XVIe siècles.

La place des otages


Sur la place des Otages, l’hôtel de ville et le kiosque à musique.

Maisons à colombages à Morlaix


Maisons à colombages, à pans d’ardoises, rues pavées  : un voyage dans le temps.

La château du Taureau


Château du Taureau : Morlaix n’oublia jamais le pillage commis en 1522 par des corsaires anglais, qui avaient profité de l’absence de la plupart des hommes de la ville, partis pour une foire voisine. Ils étaient bien renseignés ! Pour empêcher de nouvelles incursions, un fort fut bâti en baie de Morlaix, au bord du chenal que les navires empruntaient obligatoirement  : le château du Taureau se montra si dissuasif que les Anglais n’y revinrent pas ! D’ailleurs, les espions capturés étaient pendus aux remparts, ce qui donnait à réfléchir.

Port de plaisance de Morlaix


Port de Morlaix :  À l’origine, Morlaix s’est développé au plus étroit d’un estuaire profond,  ce qui permettait aux navires de remonter très loin dans les terres, autorisant de fructueux négoces avec l’étranger. Mais, avec l’avènement de l’automobile, Morlaix a recouvert sa rivière, et les quais ont été repoussés jusque dans les faubourgs. Des cartes postales anciennes montrent des voiliers à quai non loin du viaduc  la ville avait alors une tout autre allure !