La montagne de Reims et les faux de Verzy

Par Hugues Dérouard
source : Hors série - France sauvage
Publié le 18/08/2015

Au beau milieu du plat pays de Champagne,  la Montagne de Reims se dresse comme une île haute et boisée au milieu des immensités où filent les rangées de vigne. C’est là que se trouvent des arbres si étranges qu’on leur a attribué un nom : les faux de Verzy.

Faux de Verzy Les formes torturées, tarabiscotées, désarticulées des hêtres tortillards (Fagus sylvatica L. var. tortuosa Pepin) de la Montagne de Reims ont enflammé l’imaginaire des hommes. Implantés jadis dans le jardin de l’abbaye bénédictine de Saint-Basle, ils seraient le résultat d’une malédiction orchestrée par un père abbé. Mais l’origine et la croissance de ces arbres fantastiques questionnent aussi la science. Et là, les hypothèses, parfois les plus surprenantes, ne manquent pas : composition chimique du sol, rayonnements telluriques, substances radioactives…

Découvrez le parc naturel régional de la Montagne de Reims

La rupture du relief paraît si incongrue, dans ce terroir tellement lisse de la Champagne, qu’un point culminant à 287 mètres a suffi pour qu’on ose employer le terme de Montagne. Ce n’est pas l’Alpe vraiment, mais un plateau long de 30 kilomètres pour 10 de large, couvert de forêts, entaillé de ravins et de dépressions où, ici et là, des étangs se sont formés. Depuis la Montagne la vue porte, au nord sur la cité de Reims, et au sud sur Épernay et le cours de la Marne. Des villages vignerons pittoresques forment une chaîne autour de la Montagne de Reims, composant avec la forêt un ensemble assez riche pour que les lieux aient acquis le statut de parc naturel régional.

Le village de Verzy Le village de Verzy au milieu des vignes.

Quant aux faux de Verzy, d’abord vous n’en croirez pas vos yeux. Car malgré leur nom, ces arbres existent bel et bien. Fau est le nom méridional du hêtre, qu’on appelle aussi, dans certaines régions, fayard. Ceux que l’on trouve au-dessus du village de Verzy, multicentenaires pour certains, ont poussé d’une bien étrange façon. En effet, leurs branches forment des dômes, se lancent dans l’espace comme des lianes, plongent dans le sol et en ressortent pour dessiner des spirales, des tire-bouchons géants… Les botanistes les désignent sous l’appellation de « hêtres tortillards », mais personne ne sait bien comment, et pourquoi, se produit ce phénomène de marcottage. Ce milieu naturel est fragile et attire beaucoup de monde. Les autorités du parc naturel insistent donc : les visiteurs ne doivent pas quitter la route forestière pour contempler ces lieux efectivement magiques.

Le village de Verzy Verzy, son village entouré de vignobles.

La meilleure façon de marcher

Cette boucle qui demande deux heures de marche vous fait quitter Verzy par le sud en suivant le GR 141. Vous cheminez ainsi en sousbois à flanc de pente, jusqu’à toucher la petite route qui descend au village de Villers-Marmery. Le GR® la suit à droite pour monter régulièrement à travers la forêt domaniale de Verzy, et finit par rejoindre le GR 14, qui correspond à la route forestière des Faux. En tournant à droite, vous arrivez aux fameux faux de Verzy. Derrière l’aire de pique-nique, un layon orienté au nord-ouest part vers la D 34. Il vous suffira de la suivre (en marchant dans le sous-bois, c’est plus agréable) pour retrouver Verzy, après être passé devant la petite chapelle Saint-Basle.

  • Office de tourisme de Reims - Infos touristiques - Voir la fiche