Compostelle : Saint-Gilles-du-Gard, pour l'abbatiale

Par Hors-série Spécial Compostelle

Sur la rive droite du Petit Rhône, Saint-Gilles constituait la première étape pour les pèlerins venant d’Arles. Il ne reste aujourd’hui que les vestiges de l’abbaye bénédictine, qui ne fut pas épargnée par les guerres de Religion... mais quels vestiges ! C’est pour un périple d’Est en Ouest que vous prenez la Via Tolosana. En passant par les Pyrénées, profitez des vues magnifiques que le relief vous offrira.

det_saint_gilles_gard_abbatiale.jpg

Les 3 portans de l'abbatiale de Saint-Gilles

Venant d’Arles, alors que vous marchez à la limite entre le monde du marais et l’arrière-pays camarguais, vous rejoignez le port de Saint-Gilles, sur le canal du Rhône à Sète en cinq heures de marche. Grimpez les rues de la ville, bordées de maisons romanes, qui débouchent devant l’abbatiale dédiée à saint Gilles : la façade vous surprendra par ses amples proportions.

L'abbatiale de Saint-Gilles

Le Guide du pèlerin, toujours, ordonnait une étape à Saint-Gilles afin d’honorer le corps du saint ermite que la crypte, bâtie entre 1116 et 1140, abrite. L’abbaye bénédictine, affiliée à l’ordre de Cluny depuis 1066,fut érigée sur ce site au VIIe siècle par l’ermite. Cette vaste basilique romane ne fut pas épargnée par les guerres de Religion, puis par la Révolution. De l’église ne subsistent que les piliers, les murs latéraux et, bien sûr, la vaste façade à trois portails, entièrement conservée, qui, classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, est assurément la plus riche de l’art provençal.

L’entrée centrale se double de deux portes latérales plus petites. Leurs sculptures dateraient de 1160. Au centre, on reconnaît le Christ en majesté, et sur les autres tympans, une Adoration des Mages et une Crucifixion. Les linteaux et la frise racontent toutes des scènes de l’Évangile. La crypte de Saint-Gilles, une véritable église souterraine, semble immense avec ses cinquante mètres de longueur pour vingt-cinq mètres de largeur. Elle est placée sous la nef, et non sous le chœur de la basilique. Elle n’a conservé qu’une partie de ses voûtes, richement ornées.

La vis de Saint-Gilles, une prouesse architecturale

det_vis_saint_gilles_yb_0.jpg

Cet exceptionnel escalier à vis du XIIe siècle, situé sur l’arrière de l’ancien chœur de l’abbatiale est un chef-d’œuvre des compagnons tailleurs de pierre. Il est couvert d’une voûte hélicoïdale en pierre de taille en berceau rampant et tournant à double concavité et convexité très difficile à réaliser à l’époque. Des compagnons sont venus l’observer à partir du XVIIe siècle, comme en attestent leurs signatures gravées sur les murs. En architecture, ce type d’escalier est connu sous le nom de vis de Saint-Gilles. On peut y grimper et de son sommet, admirer un rare point de vue sur la Camargue.

  • Office de tourisme de Saint-Gilles - Infos touristiques - Voir la fiche