Sainte-Suzanne, rebelle par nature

Par Dominique Roger - Hugues Derouard - Mélanie des Monstiers
source : Hors Série - Les plus beaux villages de nos régions 2013, p. 84

Perchée sur un promontoire de Mayenne, la « perle du Maine » semble scruter l’horizon, inlassablement. Derrière les pans de ses glorieux remparts, se cachent un château et son donjon : l’occasion de faire un fabuleux voyage dans le temps…

Panorama de Sainte-Suzanne

Vue d’ensemble de l’imprenable Sainte-Suzanne. Au centre, dissimulé derrière les arbres, le donjon du XIe siècle est le vestige le plus ancien de la cité. 

Une cité imprenable

Les remparts de ce bourg médiéval (XIIIe siècle) viennent compléter un dispositif naturel déjà prévu pour ralentir les assaillants : une butte de grès aux pentes escarpées est en effet visible de l'autre côté du village : de quoi rendre la cité imprenable. 

Visible à des kilomètres à la ronde, en lisière des monts des Coëvrons et de la plaine d’Anjou, il est un village fortifié niché sur un monticule au pied duquel coule une rivière : Sainte-Suzanne. Une belle cité qui, sous son apparente tranquillité, dissimule un tempérament rebelle. À la fin du XIe siècle, elle résiste en effet à l’assaut des troupes de Guillaume le Conquérant, préservant ainsi son donjon.

Paisible, la cité médiévale veille jalousement sur son patrimoine et garde un oeil sur son passé.

Le duc de Normandie et roi d’Angleterre tente de l’assiéger, en vain, notamment grâce « aux rochers et à l’épaisseur des vignes qui l’entouraient de toute part », disent certains. Ce n’est que trois siècles plus tard, en 1425, que le château tombe aux mains des Anglais, avant d’être restitué aux Français en 1439 par Jean de Bueil. 

Son Centre d'interprétation

Sainte-Suzanne nous réserve un voyage dans le temps, sans transition ni artifice. À travers un dédale de ruelles pavées, nous oscillons ainsi entre Moyen Âge et Renaissance, dans un décor sobre et dépouillé où les styles se mélangent. La balade débute au monument aux morts et se poursuit jusqu’au donjon roman, puis au Logis. Construit au début du XVIIe siècle par Fouquet de la Varenne, ancien ministre de Henri IV et premier gouverneur général des Postes, la demeure abrite dorénavant le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine 

La vie de château du patrimoine mayennais

​Depuis 2009, le Logis abrite le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine, sorte de vitrine ludique et pédagogique révélant le patrimoine – historique, architectural, artistique et culturel – du pays d’art et d’histoire Coëvrons-Mayenne. Toute l’année, y sont proposés des conférences, expositions (photos, vidéos), reconstitutions en 3D, visites de découverte, ainsi que des ateliers éducatifs et des animations (concerts, visites guides, cinéma en plein air, etc.).

Patrimoine religieux

De la porte de Fer au Vieux Manoir, en passant par les rues du Four, du Grenier-à-Sel, Guillaume-le-Conquérant ou par la promenade de la Poterne, on s’aperçoit que chaque nom de lieu retrace l’histoire ancestrale de la cité. Et pourtant, de récentes fouilles archéologiques effectuées au pied du logis ont remis en question les origines du site, qui aurait été habité pour la première fois, non pas au Moyen Âge, mais dès le VIe siècle avant J.-C.

Eglise de Sainte-Suzanne

Restaurée à la fin du XIXe siècle, la façade de l’église présente certes moins d’intérêt que les remarquables statues qu’elle renferme, et notamment celle de sainte Suzanne, la sainte patronne des Fiancés. Juste en face, le musée de l’Auditoire ouvre ses portes à tous les visiteurs désireux d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la commune et des enfants du pays. ll ne faudrait pas non plus oublier de faire un tour au-delà des remparts, où souffle un vent de liberté…

Une cité, mais pas que...

L’heure est venue de prendre un grand bol d’air, de céder à la tentation d’une balade au bord de l’eau, de parcourir ce relief peu marqué, mais néanmoins jalonné de collines verdoyantes. En contrebas de la cite médiévale, 17 moulins s’égrènent au fil de l’Erve, un affluent de la Sarthe. On découvre çà et là papeteries, carteries et autres bâtisses illustrant ce riche passé industriel qui fit jadis la gloire de tout un village. Et, une poignée de kilomètres plus loin, repose le plus ancien monument de la Mayenne : le ddolmen des Erves, datant de 6 000 ans avant J.-C. Longtemps aux prises avec l’histoire, les vestiges de Sainte-Suzanne constituent aujourd’hui ses plus beaux atouts ; il serait dommage de passer à côté.

Lieux à découvrir

  • La porte du Guichet, sur le chemin de la Poterne, était l'une des portes d'entrée de Sainte-Suzanne
  • Le Logis, demeure de plaisance du tout début du XVIIe siècle, a été construit pour Guillaume Fouqet de la Varenne
  • Une balade dans la cité intra-muros vous révèlera des détails d'architecture qui remontent le temps
  • Le Près de Sainte-Suzanne
  • Office de tourisme des Coëvrons - Voir la fiche
  • Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine (CIAP) - Voir la fiche