Gorges du Verdon : le plus beau des vertiges

Par Hughes Derouard
source : Hors série - France sauvage
Publié le 19/08/2015

Si vous vous pensez insensible au vertige, mettez-vous à l’épreuve dans les gorges du Verdon.  Nulle part en France, on ne connaît l’effarante sensation de vide autant que dans les hautes gorges du Verdon… Quelle émotion !

falaises et gorges du Verdon Les gorges du Verdon : le plus grand canyon d’Europe, gigantesque échancrure d’une vingtaine de kilomètres, courant du pont de Tusset jusqu’à celui de Galetas, aux confins de la grande nappe verte du lac de Sainte-Croix.

les gorges du Verdon Le vert émeraude du torrent, le blanc des falaises, les verts profonds de la végétation et le bleu du ciel… les couleurs du Verdon sont fièrement hissées. Ce prodige minéral resté très sauvage a été patiemment creusé, façonné, pourfendu à l’ère quaternaire par les eaux musculeuses d’un torrent. 

Le plus grand canyon d'Europe

La meilleure manière d’apprécier les gorges consiste à suivre en voiture les routes qui en longent le bord extrême, entre Castellane et le lac de Sainte-Croix, via les Balcons de la Mescla et la Corniche Sublime. C’est en franchissant, l’une après l’autre, les clues de la porte Saint-Jean et celle de Chasteuil que vous pénétrez dans un univers de démesure, où par leurs élancements, les structures géométriques des roches accentuent l’aspect surnaturel des lieux. Au pont de Soleils, il faut passer sur la rive gauche du Verdon et quitter le canyon momentanément. Suivez son afluent, le Jabron, et guettez, sur la droite, l’étroite route D90 qui mène au joli village de Trigance et son château médiéval. Le coup d’oeil est superbe, mais que dire des lacets qu’il faut ensuite négocier pour revenir vers le Verdon, via la D71, dite route des Balcons de la Mescla ?

sentier imbut

Le sentier Blanc-Martel

Le dernier lieu a avoir été exploré en France est le canyon du Verdon. Ce fut en 1905 lorsque le ministère de l’Agriculture envisagea de noyer les gorges, dans le but de créer une réserve d’eau destinée à arroser les cultures maraîchères irriguées la Durance dans les périodes d’étiage. Cette mission fut confiée à un groupe, mené par des locaux, dont Edouard-Alfred Martel (1859-1938), avec à sa tête Isidore Blanc, instituteur à Rougon. Vous penserez à eux si vous vous aventurez sur le sentier, baptisé de leur nom, au fond des gorges, sur le GR4. Si vous vous sentez assez en forme pour parcourir ses 14 kilomètres, comptez 6 à 7 heures de crapahutage entre le Point Sublime et le chalet de la Maline.

L'arrivée au lac de Sainte-Croix

le pont de Galetas et le lac Sainte-Croix Depuis le belvédère de Galetas, le regard plonge sur le pont de Galetas, entrée sur le lac de Sainte-Croix.

pont sur le lac de Sainte-Croix Le pont de Galetas (au premier plan) est le point de repère pour les adeptes du canoë car il marque l’entrée des gorges, lorsque l’on quitte les eaux calmes du lac de Sainte-Croix. Avec une superficie de 2 200 hectares, Sainte-Croix est le troisième plus grand lac de France, mis en eau en 1973.

D'incroyables points de vue

Dès que Verdon réapparaît, vous êtes dans l’univers le plus fou que vous puissiez imaginer. Sur le pont de l’Artuby, le coup d’oeil sur le vide est affolant. Mais tout de suite après, dans les tunnels du Fayet, à une seule voie, vous voici inquiet de voir arriver une autre voiture en face de vous ! Ensuite commence la route de la Corniche Sublime. Peut-être aurez-vous de la peine à vous concentrer sur la conduite, tant votre attention sera sollicitée par le paysage… À chaque belvédère, vous vous arrêterez pour l’admirer tranquillement. Ainsi, au niveau de la Falaise des Cavaliers, sachez qu’à vos pieds, au fond du canyon, serpente un itinéraire de randonnée dit sentier de l’Imbut, tandis que sur l’autre rive en en amont se trouve le célèbre sentier Martel (voir encadré).

lac Sainte-Croix Le Verdon se trouve dans un Parc naturel régional, un territoire exceptionnel et fragile qu'il est important de préserver.

Le cirque de Vaumale marque le point où on approche le lac de barrage de Sainte-Croix. Et c’est ici que vous entamez la descente, par une forte pente et des lacets serrés. À mi-descente vous attend Aiguines, dont le château carré aux tours d’angles rondes et coifées de tuiles vernissées domine le lac. Prenez le temps d’explorer les ruelles du village avant de reprendre la route. La vue sur le lac s’élargit et bientôt vous rejoignez la route qui le longe. En tournant à droite, vous atteindrez le village de Moustiers-Sainte-Marie et la route qui vous permet, si vous le souhaitez, de revenir à Castellane par la rive droite du Verdon : de nouveaux coups d’oeil vertigineux vous attendent !

Hautes et basses gorges du Verdon

Parce que la rivière a fait l’objet d’un spectaculaire aménagement hydroélectrique dans les années 1950, on distingue aujourd’hui deux ensembles de gorges, situées de part et d’autre du lac de barrage de Sainte-Croix. Trois kilomètres en aval du lac de Sainte-Croix, un second lac a été formé par le barrage du Quinson : là commencent les basses gorges, qui s’achèvent sur le lac de Gréoux. Moins spectaculaires que les hautes gorges, elles méritent cependant le détour, notamment vers Esparron-de- Verdon. Encore quelques kilomètres après Gréoux-les-Bains, le Verdon débouche sur la Durance, dix kilomètres en aval de Manosque.

  • Parc naturel régional du Verdon - Musée/Monument/Site - Voir la fiche

Articles associés

Crédit Photo : ADT 04 - Flickr