Le Mont Aigoual : le dernier observatoire météorologique habité de France

Par Clio Bayle

Au cours du XXe siècle, la météorologie moderne a peu à peu rendu les observatoires habités obsolètes. Pourtant, une station météo française peuplée d’irréductibles météorologues résiste encore et toujours à la fermeture.

Le Mont Aigoual sous la neige

Mont Aigoual, photo en noir et blanc


L'Observatoire du Mont Aigoual au début des années 1920.

INTERVIEW - Chantal Vimpère, météorologue responsable de l'observatoire du Mont Aigoual

Chantal Vimpère, météorologue, responsable de l'Observatoire de l'Aigoual, au cœur du Parc National des Cévennes dans le Gard, explique comment ce site historique s’est réinventé pour mieux perdurer.

Pourquoi lobservatoire du Mont Aigoual a t-il survécu alors que les autres stations météorologiques habitées ont fermé ? 

Quand l’observatoire du Mont Ventoux a fermé en 1968, le Mont Aigoual aurait pu suivre la même route. L’invention des ballons sondes, l’arrivée des satellites, l’utilisation de modèles mathématiques et numériques… Toutes ces nouveautés technologiques avaient alors rendu l’observation directe quasi inutile.

Dans un premier temps, c’est grâce à la résistance d’un scientifique, Christian Proust, que l’observatoire est resté ouvert. Il y est resté seul pendant des années pour y effectuer des mesures et faire un gros travail d’archivage. Notre base de données longue de 120 ans est très précieuse ! D'autant que notre situation géographique, à la jonction entre des flux venant de l’Atlantique et des flux venant de la Méditerranée est exceptionnelle. On bat tous les records météo : givre, brouillard...

Mais ça ne suffisait pas. C’est l’idée de s’ouvrir à l’extérieur qui a vraiment sauvé le Mont, il y a 25 ans. Désormais la vulgarisation scientifique est l’activité principale de l’observatoire avec l'exposition Météosite. Les gens montent au sommet pour découvrir comment on vit et comment on travaille dans des conditions aussi extraordinaires ! Nous continuons, a minima, à faire des relevés scientifiques et des observations climatologiques dont nous nous servons notamment pour enrichir l'exposition. Et puis, il n’existe que deux sites de vulgarisation de la météorologie en France. Celui de la cité de l’Espace à Toulouse et nous. Il y a vraiment une carte à jouer.

Un orage au dessus de l'Aigoual vu depuis l'observatoire


Un orage au dessus de l'Aigoual vu depuis l'observatoire.

Lobservatoire est-il toujours en danger ?

Oui. Le bâtiment se dégrade et nous voulons mettre en place une nouvelle exposition, plus moderne et axée sur le changement climatique. En effet, notre observatoire fait partie, comme 5 autres stations en France, d’un réseau mondial pour l’observation du climat. Cette perspective de renouvellement s’inscrit dans un projet plus large. Nous voulons créer une station de pleine nature, en partenariat avec d’autres acteurs de la région, comme la communauté de commune de l’Aigoual, le parc national des Cévennes, la station de ski Propéro et les forestiers de l’ONF. La mise en place va se faire progressivement et devrait permettre d'offrir aux personnes de passage un véritable panel d'activités dans le secteur.

En pratique
Météo France - Observatoire météo du Mont Aigoual
30570 Valleraugue
Téléphone : 04 67 82 60 01 / 04 67 82 64 14
Horaires d'ouverture : du 1er mai au 30 septembre de 10h à 13h et de 14h à 18h, du 5 juillet au 24 août en continu de 10h à 19h.
Hors période estivale, sur réservation pour les groupes.
Tarif : Entrée libre.