L'occulte et mystérieux château de Plessis-Bourré

Par François Silvan
source : Détours en France n°170, p. 76

Les particularités du Plessis-Bourré sont étroitement liées au caractère de son concepteur, novateur et admirateur du raffinement flamand et italien, mystique... Car il semblerait que l’homme taquinait les sciences occultes.

Château de Plessis-Bourré

Après avoir acheté le domaine de Plessis le-Vent, à 20 kilomètres au nord d’Angers, Jean Bourré fit construire le château du Plessis- Bourré de 1468 à 1473. Entré à 19 ans au service du futur Louis XI, il en sera le ministre, fidèle parmi les fidèles. L’homme meurt à 83 ans en 1506, un âge extrêmement avancé pour l’époque. Avait-il donc découvert le secret de quelque élixir de jouvence ? Car il semblerait que l’homme taquinait les sciences occultes.

Le cocktail parfait d'un château à sensations

Découvrez un témoignage quasi intact de l’architecture castrale du XVe siècle en visitant le château du Plessis- Bourré (de février à novembre). Les extérieurs sont bien conservés, avec leurs quatre ponts-levis, dont deux fonctionnels, tout comme les salles et appartements meublés et décorés selon les usages des XVe au XIXe siècles. S’ajoutent chemin de ronde, geôle, douves en eau, sans oublier d’obscurs symboles qui passent pour alchimiques disséminés sur le domaine : le cocktail parfait d’un château à sensations.

Un château qui aime le cinéma

Peau d’Âne de Jacques Demy, Jeanne d’Arc de Pierre Badel, Le Bossu de Philippe de Broca, Fanfan la Tulipe de Gérard Krawczyk, La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier... Le nombre de films tournés au château du Plessis-Bourré fait de la forteresse elle-même une star indémodable. Quel que soit notre âge, nous sommes sous le charme, et les douves et son double pont-levis font ressurgir en nous des images tumultueuses. De quoi hésiter, dans la boutique de souvenirs, entre un traité d’alchimie ou l’épée de bois de notre enfance !

Entre mystique et raffinement

Château de Plessis-Bourré

 Les murs du château en pierre de Boullay, carrière près de Saumur, ont conservé leur teinte claire. Sa cour de 1 360 m2 et l’aisance du logement annoncent, eux, la Renaissance. Vous êtes dans un château typique du « style transition » qui a gardé son aspect et son état de l’époque, ce qui est rare. Sans détailler l’intérieur, entièrement meublé par thématique (salons Louis XVI, Louis XV ou salle médiévale), sachez que vous y trouverez quelques très belles pièces, comme cette cathèdre du XVe siècle. Saviez-vous que leur haut dossier avait, entre autres, la fonction de protéger la personne d’un coup de poignard dans le dos ? Ou comme ce dressoir médiéval, meuble qui permettait de jauger l’état des finances de votre hôte en fonction de la vaisselle qui y était présentée. Château de Plessis-Bourré

Codex des alchimistes

Au sortir de l’imposante salle des festins (à trois voûtes d’ogives !), les initiés du grand œuvre reconnaîtront dans la très ouvragée serrure en forme de singe un premier symbole alchimique. Mais c’est surtout sur 16 des 24 tableaux du plafond de la salle des gardes (composé de 6 grands caissons divisés chacun en 4), que l’on retrouve, cachés, les symboles du grand œuvre comme le sel, le mercure, le soufre... La sculpture de l’athanor ou fourneau philosophique, grand alambic utilisé par les alchimistes, signale également la fonction du lieu. On ne sait si Jean Bourré pratiqua lui-même l’alchimie ou s’il s’agissait pour lui d’une forme de spiritualité dont ce plafond serait le testament. Ses images enfermeraient conseils et règles à l’attention de ses « coreligionnaires » persuadés que l’on peut « modifier la matière par l’esprit ». Pour pénétrer ces énigmes « déchiffrées » par Eugène Canseliet, spécialiste ès occultismes des années 1930, privilégiez la visite guidée ! Un jardin alchimique a par ailleurs été aménagé à l’entrée du parc. Pour la jouvence, vous essaierez l’herbe aux goutteux, le pissenlit ou l’absinthe... Vous y apprendrez aussi que basilic, primevère ou bétoine sont supposés joués un rôle dans la recherche de l’immortalité...

Château de Plessis-Bourré

  • Château du Plessis-Bourré - Musée/Monument/Site - Voir la fiche