Sur les traces de Pagnol

Par Sandrine Moirenc
source : Détours en France n°165, p. 81

Géménos, Roquevaire et Aubagne : 3 étapes incontournables pour une balade au pays du grand Marcel Pagnol.

Géménos

Géménos


Situé  contre les premières pentes du massif de la Sainte-Baume, Géménos a la tranquilité des villages du pays d'Aubagne. Le parc de Saint-Pons, entre cascades et abbaye cistercienne, est un véritable lieu de surprises. Le cœur de Géménos, partagé entre anciennes demeures et nouvelles constructions, est si petit qu'on en fait vite le tour. La place du Général-de-Gaulle, qui s'étale devant le château d'Albertas devenu l'hôtel de ville, l'horloge campanile qui le surmonte, le lacis des rues pavées qui débouchent sur la pittoresque place Clémenceau avec sa fontaine et son café : l'essentiel est là pour saisir l'accent de ce décor pagnolesque.

Le village de Roquevaire

Roquevaire


Le village de Roquevaire, logé près des massifs de l'Étoile et du Garlaban, s'étend  paisiblement le long de l'Huveaune, et s'enrichit de trois hameaux jusqu'aux portes d'Aubagne. Entre charme populaire et trésors cachés, l'étape vaut le détour. Il y a ces fameuses collines, si chères à Pagnol, et il y a ces carrières souterraines de gypse - plus recemment champignonnières - qui expliquent la physionomie du village : les maisons s'agglutinent au creux de la vallée et colonisent, tant qu'elles le peuvent, les flancs de la colline qui sont quelquefois sujets à des éboulements. Ici, le pont-vieux de Roquevaire (XVIe siècle), qui enjambe l’Huveaune, est surnommé pont Bonaparte, pour avoir vu passer Napoléon. Dans la nuit du 8 mai 1798, il avait eu un accident non loin de là,
 à Pont-de-Joux.
 La ville s’enorgueillit aussi de son passé industriel lié au fleuve : papeteries, tanneries, savonnerie, faïenceries s'étaient installées sur ses rives.

Aubagne

Aubagne


Aubagne est le centre incontournable de ceux qui donne vie à l'argile. Aux portes de Marseille, la petite cité, pépinière d'artistes et artisans passionnés, abrite et perpétue une culture de la poterie sans cesse renouvelée. Les fouilles archéologiques ont montré qu'on y exploite l'argile depuis l'Antiquité. Elle n'est pas facile à appréhender cette ville étranglée par un triangle autoroutier et cernée de nombreux immeubles. Plus étriqué encore est son centre, une pépite insoupçonnée dans une gangue de plans urbanistiques. Et pourtant, la cité de Pagnol inspire la curiosité. On se laisse séduire par les vieilles façades aux enduits rénovés qui éclairent et animent les rues du centre-ville.