Escapade en Saintonge : Saint-Jean-d’Angély, Saintes, Jonzac

Par Philippe Bourget
source : Détours 189

Escapade en Saintonge dans les terres intérieures de la Charente-Maritime. Parfois délaissées par les touristes, elles offrent avec leur patrimoine romain et roman exceptionnel les charmes de ses trois villes-phares Saint-Jean-d’Angély, Saintes, Jonzac. Sa campagne est bercée de villages et de douces rivières, de châteaux et d’abbayes, enrichies de manifestations culturelles et de loisirs inédits.

saint-jean-dangely.jpg

L'abbaye royale de Sait-Jean d'Angely

Bienvenue en Saintonge ! Ce territoire de collines et de vallées fut prospère dès le 12ème s. sous la domination anglaise et sa réussite culmina du 17 au 19ème s., avec le commerce fluvial. Les visiteurs agglutinés sur la côte auraient tort de snober cette région. Car elle participe de l’identité poitou-charentaise et même aquitaine, en enfilant les témoignages du passé comme d’autres cumulent les trésors culinaires.

Saint-Jean-d’Angély, ville-étape sur la route de Saint-Jacques de Compostelle

Au nord, voici la Saintonge dorée, autour du fief de Saint-Jean-d’Angély. Une ville baignée par la Boutonne dont les gabarres convoyaient jadis les marchandises jusqu’à la Charente et l’océan et remontaient chargées de poissons et de sel. Mais c’est au Moyen Age que la cité connait sa première heure de gloire. En 817, le petit-fils de Charlemagne, Pépin d’Aquitaine, fait édifier une abbaye. Quant elle reçoit deux siècles plus tard la relique de la tête de Saint-Jean-Baptiste, Saint-Jean-d’Angély devient ville-étape sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Dès lors, avec son abbaye Royale (démolie puis reconstruite…) et son commerce, elle s’enrichit, se couvre de maisons à pans de bois, d’hôtels particuliers à grands porches (Régnaud, Hauzen, Amelot, Larade…) et de tours, dont celle de l’Horloge. Un patrimoine à découvrir en parcourant à pied la vieille ville et ses rues de l’Echevinage, d’Aguesseau, de Verdun…

Art roman saintongeais

Le secteur de Saint-Jean-d’Angély porte aussi le plus beau témoignage de l’art roman saintongeais. A Aulnay, l’église Saint-Pierre est un joyau d’architecture, classée au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Du 12ème s., sa douce harmonie de pierre doublée de sculptures historiées est un modèle du genre. Non loin de là, le val de Boutonne confirme le talent du Saintongeais à proposer des activités nature : le kayak s’y pratique assidument et c’est l’occasion de découvrir le beau château 15ème s. de Dampierre-sur-Boutonne, au bord de la rivière.

Saintes, rive droite, rive gauche

saintes.jpg

Cathédrale Saint-Pierre à Sainte

Cap au sud, à Saintes. Cette Ville d’Art et d’Histoire a plus d’un tour dans son sac. Issue de la conquête romaine, l’ancienne capitale de la Saintonge conserve des vestiges remarquables et relativement peu connus pour ceux qui ne jurent que par l’océan et les îles : un immense amphithéâtre gallo-romain ; des thermes ; l’Arc de Germanicus. Enrichie par le commerce du vin, transporté par la Charente qui la baigne, Saintes, étape sur la route de Saint-Jacques comme Saint-Jean-d’Angély, s’apprécie au fil de quartiers qui s’étendent rive droite et rive gauche. Epicentre de l’ex ville médiévale, le secteur de l’Echevinage est l’un des plus intéressants, avec son musée éponyme, la chapelle des Jacobins (gothique flamboyant) et les rues animées Alsace-Lorraine et Victor-Hugo. Dans le quartier Saint-Pierre, le terroir charentais vibre chaque mercredi et samedi au marché, étalé autour de la cathédrale. On visitera aussi la basilique Saint-Eutrope, chef d’œuvre de l’art roman, ainsi que le quartier Saint-Pallais, rive droite, où se tiennent l’Abbaye aux Dames (autre merveille de l’art roman) et le Haras national.

Balades fluviales

Saintes ne vit heureusement pas que de son passé et la ville multiplie les animations festives et ludiques pour tenter de retenir les visiteurs. Impossible de passer sous silence le festival de musique de Saintes. Chaque année, mi-juillet, les interprètes de musique ancienne et contemporaine investissent l’Abbaye aux Dames, pour des représentations de grande qualité. Au point que le monument se visite depuis peu à travers Musicaventure, un parcours musical en son 3D qui guide le visiteur vers l’esprit des lieux… Et l’on peut même dormir dans les anciennes cellules de moniales, au premier étage du bâtiment ! La Charente est aussi prétexte à d’agréables balades fluviales, en gabarre traditionnelle, en vedette, en bateau sans permis et en canoë.

« Rocamadour saintongeais »

De la même façon qu’à partir de Saint-Jean-d’Angély, la visite des environs de Saintes est riche de d’enseignements. Il faut musarder dans la vallée du Coran, à l’est, un écrin de verdure creusé dans un plateau calcaire et ponctué de villages et de sites remarquables, Saint-Césaire et son paléosite, Saint-Sauvant (le Rocamadour saintongeais !), l’abbaye de Fontdouce à Saint-Bris-des-Bois… Au nord, il, il faut voir les villages de Saint-Savinien, de Port d’Envaux, de Taillebourg, le château de la Roche-Courbon. A l’ouest, l’abbaye de Sablonceaux. A partir de ce mois de juin, la Véloroute V92 permettra de se balader en toute sécurité dans la vallée de la Charente, en passant par Saintes. Et pour ceux que l’art roman fascine, direction Jonzac, pour apprécier les églises du 12ème s. de Chermignac, Rétaud, Corme-Royal et Rioux. Au passage, ne pas manquer l’arrêt à Pons, pour son donjon médiéval et sa ville haute et basse.

Jonzac, station thermale

Jonzac-18.jpg

Pont de pierre à Jonzac

Comme les deux autres villes, Jonzac possède aussi sa rivière, la Seugne. Vous voilà en Haute-Saintonge, dans une ancienne cité de Huguenots, dominée par son château, remodelé à la Renaissance. La ville a ressuscité ses moulins, celui à vent et celui à eau, avec sa belle roue à aubes. Depuis 30 ans, Jonzac a retrouvé de l’allant. Après la découverte d’une eau à plus de 60° C, la ville est devenue station thermale. On y soigne rhumatismes, voies respiratoires et phlébites, dans des thermes troglodytes. L’eau est aussi ludique. Aux Antilles de Jonzac, le centre aquatique est une invitation au bien-être, avec son lagon, ses bains, ses bassins à vagues et ses piscines.

Et pour couronner le tout, la campagne de Jonzac respire le terroir du cognac, avec ses paysages de vignes, son eau de vie, ses propriétés viticoles, ses chais. Oui, le Saintongeais est un territoire à s’approprier sans délai.