Orléans et ses trésors

Par François Silvan
source : Détours en France n°170, p. 31

Orléans regorge de trésors antiques, médiévaux et surtout Renaissance. Des trésors parfois cachés, qui valent le détour ! Suivez le guide.

Les berges de la Loire à Orléans

Depuis les berges du Grand Fleuve, le pont Georges-V (encore appelé pont Royal) et la cathédrale Sainte-Croix annoncent Orléans. Au XVIe siècle, on vantait les qualités de son vin et de son eau, la pureté de son air et la beauté de ses maisons : la Renaissance fut une bénédiction pour la ville aimée des rois. En 1820, elle comptait parmi les six villes les plus riches de France. Puis vint le temps pour elle de se replier et se faire oublier. Jusqu’au sursaut des années 1960 : elle accueille de nouveau une université et redore peu à peu son blason. Amie avec son glorieux passé qui lui donne une patine inimitable, Orléans, visage ouvert et confiant, vit bien avec son temps.

La cathédrale Sainte-Croix


La très belle perspective de la rue Jeanne-d’Arc sur la cathédrale Sainte- Croix. Le grand portail et les deux tours de 81 mètres datent de... 1829.

La place du Martoi


Sur l’immense place du Martroi, la non moins imposante statue équestre de Jeanne d’Arc, œuvre du sculpteur Denis Foyatier réalisée en 1855 : 4,40 mètres de hauteur sur un piédestal équivalent. L’épopée de l’icône de la ville est également représentée sur les vitraux de la cathédrale.

La place du Châtelet


La place du Châtelet donne quasiment sur la Loire et témoigne du dynamisme de cette marine du fleuve, disparue à la fin du XIXe siècle. De cette époque d'échanges fructueux, la place garde la mémoire. Aujourd'hui joliment restaurée et rendue aux piétons, elle accueille commerces et restaurants. remarquez ses maisons, dont celle du marchand orléanais Jean Dalibert qui date du XVIe siècle (au n°6), et remontez dans le temps.

Tramway d'Orléans

Un tramway doré, il fallait oser ! Les travaux (tous les automobilistes orléanais s’en souviendront) se sont étalés sur 12 années, de 2000 à 2012, le temps de réaliser les deux tranches du programme et leurs quarante kilomètres de lignes.

Suggestion de balade

Le canal d’Orléans reste un lieu de balade méconnu en dépit de son charme. À Combleux, vous cheminez sur la levée, Loire d’un côté, canal de l’autre ! Sur l’ancien chemin de halage, un GR® vous mène jusqu’à Chécy (3 km), puis à Fay-aux-Loges (10 km), avec sa centrale électrique à charbon de 1912 destinée au fonctionnement des écluses. Ultime tentative pour relancer le trafic moribond des chalands. Creusé en 1676, le canal permit de relier la Loire à la Seine via le canal de Briare. Après son déclassement en 1954, il est prévu de le rouvrir au tourisme fluvial en 2020. En attendant, tentez une croisière sur L’Oussance, seul bateau promenade à naviguer sur le canal. Autre option : trois parcours du Loiret à Vélo (22 à 34 km) vous font longer ici le canal avant de s’enfoncer dans la forêt.

La maison où résida Jeanne d'Arc

Sur la place du Général- de-Gaulle a été reconstituée (en 1960) la maison où résida Jeanne d’Arc du 29 avril au 9 mai 1429. La visite en est instructive et agréablement scénarisée.

Le parc Louis-Pasteur


Au centre-ville, le parc Louis-Pasteur, quatre hectares de bonheur.

temple circulaire


Dans la rue de Bourgogne, un sujet d’étonnement : le temple circulaire (14,80 m de diamètre) inauguré en 1839.

Hôtel Groslot

La magnificence et le goût du détail chers à la Renaissance s’expriment sur la façade de l’hôtel Groslot, édifié à partir de 1530.