Vannes : l'empreinte de saint Vincent Ferrier

Par Dominique Le Brun
source : Détours en France n°166, p. 38

Vincent Ferrier, prêtre espagnol, fut mandé par le duc Jean V de Bretagne, pour réformer les habitants de Vannes. On retrouve encore des traces de son passage dans cette cité du Morbihan.

En 1418, Jean V, duc de Bretagne, fait venir d’Espagne un prédicateur réputé remettre les habitants de Vannes dans le droit chemin de l’Église : il s’agit de Vincent Ferrier, originaire de Valence. Un véritable culte lui est voué après sa canonisation en 1455. La porte Saint-Vincent, la place Valencia ou une chapelle à sa gloire dans la cathédrale Saint-Pierre témoignent encore de la forte empreinte qu’il a laissée dans la ville. Protégée par ses remparts, celle-ci a conservé de beaux exemples de maisons à colombages.

Port de Vannes


De la place Gambetta, qui s’ouvre sur le port de plaisance créé en 1976, on peut soit emprunter la longue promenade de la Rabine, route-digue qui relie la terre ferme à l'ancienne île depuis 1879, soit pénétrer dans la cité intra-muros par la porte Saint-Vincent, datant du début du XVIIe siècle. Cette dernière comporte une niche dans laquelle est placée une statue du saint patron de Vannes. Bien qu'il s'agisse d'un copie de celle enlevée lors de la Révolution française, une légende s'y attache toujours selon laquelle, lorsque la main du moine s'abaissera, la ville sera engloutie sous les flots.

Porte Saint-Vincent à Vannes

La porte Saint-Vincent et la statue du prédicateur (1350-1419). En 1418, Jean V, duc de Bretagne, estime que les habitants de Vannes mènent une vie dissolue et souhaite utiliser la religion pour les remettre dans le droit chemin. Il use de grands moyens puisqu’il fait venir d’Espagne un prédicateur dont la réputation a franchi les Pyrénées - Vincent Ferrier.

Maisons à colombages à Vannes


Place Henri-IV et ses demeures à colombages des XVe-XVIe siècles.

Sculptures de bois à Vannes


Bustes polychromes sur une maison à colombages datant des XVe-XVIe siècles à l’angle des rues Noé et Pierre-René-Rogues. On peut supposer qu’il s’agissait d’une enseigne de cabaret. Mais que portaient-ils dans leurs mains amputées ?

Maisons à colombages à Vannes


Maisons à pans de bois et colombages dans la rue Émile-Burgault.

Cathédrale Saint-Pierre à Vannes

Le 5 avril 1419, Vincent Ferrier meurt dans la maison qui porte aujourd’hui le n° 17 de la place Valencia. Côté sud de la cathédrale Saint-Pierre, on trouve parmi les cinq chapelles celle dédiée à Saint Vincent Ferrier et qui, depuis 1456, renferme ses saintes reliques.