Le golfe de Porto, patrimoine corse à protéger

Par Rafael Pic
source : Détours en France N°191
Publié le 12/02/2017

Du Punta Nera au nord jusqu'au Capo Rosso au sud, le site englobant la réserve de Scandola, le golfe de Girolata, le hameau de Porto et les Calanche de Piana est l'une des merveilles de la Corse. But de promenades maritimes, routières et pédestres, inscrit sur la liste de l'Unesco, le golfe de Porto nécessite une protection particulière et la sensibilisation des visiteurs.

corse-golfe-de-porto_br.jpg Dans le golfe de Porto, la plage de Bussaglia est un paradis tout proche de Porto et facile d'accès depuis la ville. Après quelques minutes de voiture, tout ceci est à vous. Mais pour profiter longtemps de la magie de ce lieu, il faut en prendre soin

La réserve de Scandola, classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1975, recouvre 919 hectares de terre et 750 hectares d’habitat marin. Le rapport de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) soulignait ses impressionnants processus géologiques, sa très riche vie sous-marine et sa large gamme d’habitats terrestres. La flore comprend aussi bien le lentisque que l’armérie de Soleirol, une jolie et gracile plante à fleur, menacée, dont la population totale ne dépasse guère 10 000 spécimens sur moins de 20 kilomètres carrés. On trouve des algues rouges et une belle colonie d’herbiers de posidonie, qui sont un parfait indicateur de la qualité de l’eau. Le cormoran de Desmaret, qui se reproduit dans les falaises, et le rare balbuzard pêcheur sont deux représentants significatifs de la faune.

corse-golfe-de-porto-rocher_br.jpg Terrestre et marine, la réserve naturelle de Scandola est d'un intérêt géologique majeur, souvenir de très anciens et violents épisodes volcaniques. Admirez le granit rouge !

Une géologie captivante

Mais c’est la géologie extraordinaire qui captive avant tout, avec ces roches d’un rouge enflammé, dessinant des formes fantastiques. Leur formation remonte au Permien (-290 à -250 millions d’années), époque de bouleversements : la Pangée, le continent unique, commence à se fracturer et l’emplacement de la Corse est au coeur d’une activité intense. La croûte terrestre y est particulièrement fine et soumise à des pressions intenses. Lorsque ces réservoirs de magma rhyolithique (très riche en silice) crèvent le couvercle, c’est un véritable feu d’artifice. C’est notamment ce qui s’est produit au niveau du golfe de Girolata, une ancienne caldera : des lapillis s’envolent et retombent pour former des tufs pyroclastiques, tandis que le magma rhyolitique s’effondre sur lui-même et prend en refroidissant différentes formes et couleurs, notamment en fonction du gaz qu’il contient, tandis que le basalte, moins gazeux, se solidifie en colonnes.

corse-golfe-de-porto-calanche-de-piana-d81_br.jpg Entre vertige et folies géologiques, cette portion de la route D81 entre Calvi et Porto vous donnera envie d'aller voir le Capo d'Orto. Eau et bonnes chaussures obligatoires !

Les Calanche de Piana victimes de leur succès ?

Plusieurs effondrements et éruptions se sont succédé, puis le résultat a été patiemment limé par les vagues et le vent pour aboutir à l’actuel chef-d’oeuvre, où granits et porphyres flamboient dans le couchant. Les Calanche de Piana peuvent-elles être victimes de leur succès ? On comprend que l’afflux de touristes (1,10 million de personnes entre avril et octobre 2012) puisse entraîner des dommages irréversibles. D’où le souhait de l’Unesco d’améliorer la gestion des flux routiers, de contenir l’affluence maritime et de mieux traiter les eaux usées. La nouvelle station d’épuration d’Ota-Porto, qui possédera notamment un traitement biologique par lit fluidisé, doit entrer en service dans le second semestre 2016. L’Unesco et l’UICN s’étaient aussi émus en 2012 de l’existence du permis de prospection gazier à Melrose Méditerranean et Noble Energy France, à 102 milles nautiques du site, et dont on envisageait la reconduction. Une menace qui ne s’est, pour l’instant, pas confirmée…

corse-golfe-de-porto-calanche-de-piana_br.jpg Dans les Calanche de Piana, la route de la corniche (D81, ici entre Porto et Cargèse) traverse un paysage tout sauf ordinaire. Les roches de granit rose s'élancent jusqu'à 300 m au-dessus du niveau de la mer