Que faire à Cherbourg ? Les 10 activités incontournables

Par Aurélie Tiercin

Située sur la presqu’île du Cotentin, comme semblant s’élancer vers la mer, Cherbourg-en-Cotentin est une ville surprenante. Avec sa rade artificielle, son port situé en pleine ville, sa gare transatlantique et ses activités nautiques, la cité est résolument tournée vers la mer. Pourtant, Cherbourg offre bien plus avec ses parcs et jardins, ses musées d’art, ses sites historiques au patrimoine exceptionnel, à parcourir lors d’une balade dans le centre-ville et ses alentours. Voyons ensemble ce que vous pourrez faire à Cherbourg lorsque vous voudrez visiter le Cotentin. Posez votre carte, suivez Détours en France !

MAN - Cherbourg Tourisme
Mathilde Mochon
Aurélie Tiercin
B. Almodovar - La Cité de la Mer
Anne Gaudaire - Cherbourg Tourisme
Aurélie Tiercin
Marc Lerouge - Cherbourg Tourisme
Aurélie Tiercin
Baptiste Almodovar
Aurélie Tiercin
Christophe Bocher
Anne Gaudaire - Cherbourg Tourisme
Baptiste Almodovar
Saumon de France
Aurélie Tiercin
Aurélie Tiercin

La rade et les ports, la mer en pleine ville

Avec ses 1500 hectares, la rade de Cherbourg est la plus grande rade artificielle d’Europe. Débutée en 1783 et achevée 70 ans plus tard, elle est initialement conçue dans un but défensif, comme le démontre la présence des forts et des digues. Aujourd’hui, la rade est une zone de tranquillité qui héberge 4 ports : plaisance, commerce, pêche et militaire. Avec ses 1550 anneaux, le port Chantereyne situé en plein centre est le principal port de la Manche et est accessible à de nombreuses activités et événements nautiques, telle que la voile. Pour visiter la rade, un bateau mène les visiteurs à sa découverte d’avril à septembre.

La Cité de la Mer, l’histoire maritime

Dans l’ancienne gare maritime transatlantique, chef d’œuvre d’Art Déco qui a vu des millions de passagers embarquer vers le Nouveau Monde au cours du XXe siècle, la Cité de la Mer retrace depuis 2002 la grande histoire qui lie l’homme à la mer depuis des millénaires. Le lieu cherche à sensibiliser les visiteurs à la richesse des profondeurs avec le Pôle Océan et le parcours « On a marché sous la mer » et à enseigner les grandes épopées qui ont permis des découvertes exceptionnelles, avec la Grande Galerie des Engins et des Hommes, le sous-marin Le Redoutable et l’espace « Titanic, retour à Cherbourg » qui propose de revivre la traversée du navire qui fit halte à Cherbourg. Une escale à faire en famille !

Le Musée Thomas Henry, fleuron de l’art

Troisième musée des beaux-arts de Normandie par la richesse de ses collections, le Musée Thomas Henry regroupe un ensemble exceptionnel de plus de 400 peintures et sculptures du XVe au XIXe siècle. Rouvert en 2016 après plus de 4 ans de travaux, le musée offre un nouveau parcours thématique dans un espace repensé et coloré pour une superbe mise en valeur des œuvres présentées. Aux côtés de l’important fonds Jean-François Millet, artiste local, la donation Thomas Henry (collectionneur et mécène), des estampes, une salle pédagogique, des vues de Cherbourg et ses environs, et des expositions temporaires, dont la biennale du 9ème Art qui s’est tenue pour la huitième fois en 2017.

Sur les pas des Parapluies de Cherbourg

Lorsque l’on prononce le nom de Cherbourg, il n’est pas rare d’y associer le film musical de Jacques Demy, avec la jeune Catherine Deneuve, qui situe l’action de son histoire au cœur de la commune. Pour les amoureux du film, il est possible de se balader en suivant les claps de cinéma au fil de la ville et des lieux de tournage caractéristiques. Mais savez-vous que le parapluie de Cherbourg existe vraiment ? Le Véritable, fondé en 1986 par Jean-Pierre Yvon, fasciné par le film et le tournage auquel il a assisté enfant, est devenu une institution grâce à la noblesse des matériaux et la technicité unique utilisés pour sa création, faisant de cet objet un produit reconnu et de qualité.

Pause botanique dans les parcs et jardins

Avec ses 1000 palmiers, Cherbourg fait la part belle aux parcs et jardins, grâce notamment aux nombreuses plantes exotiques rapportées par les explorateurs au cours du XIXe siècle et qui s’y épanouissent grâce à la douceur du climat de la ville. Estampillée 4 fleurs, la commune possède une dizaine d’espaces verts dont le Parc Liais, labellisé Jardin Remarquable. Ce dernier regroupe les plantes et les arbres exotiques collectionnés par Emmanuel Liais lors de ses voyages et propose un patrimoine végétal exceptionnel et rare au fil de ses allées et de ses serres qui entourent le Muséum Liais, musée d’histoire naturelle, d’archéologie et d’ethnographie de la ville.

det_parc-liais-cherbourg_ot.jpg

Le parc Lilais à Cherbourg

Rêver au Théâtre à l’Italienne

Situé en plein centre-ville, le Théâtre à l’Italienne est l’endroit idéal pour en prendre plein les yeux à la fois sur scène et dans la salle. Inauguré en 1882 par l’architecte Charles de Lalande, sur l’emplacement d’une partie des halles, il impressionne dès l’extérieur par son imposante façade sculptée qui met à l’honneur les arts qui sont représentés en son sein. A l’intérieur, le faste de son décor lui valut rapidement le surnom de « théâtre d’or » par les cherbourgeois subjugués par son raffinement, notamment par la coupole peinte et son lustre majestueux. Outre les représentations régulières, le lieu est l’une des 3 scènes du Trident la scène nationale de la ville, il est possible de découvrir le théâtre lors de visites guidées organisées par l’office de tourisme.

Musée de la libération, l’histoire de la ville

Dans un fort dominant la ville, le Musée de la Libération retrace l’histoire du premier port français libéré en 1944. L’emplacement de ce lieu de mémoire est hautement symbolique car, occupé par l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale, ce fort bâti au second empire fut rapidement repris par les Américains. Durant les mois qui suivront, le port de Cherbourg verra une valse interminable de véhicules et de matériel être débarqués chaque jour et c’est ce quotidien qui est conté dans ce musée grâce à une plateforme multimédia. Amateurs de jolis panoramas, l’extérieur offre une vue époustouflante sur la ville car le fort culmine à 117 m au sommet de la montagne du Roule.

Se perdre dans les Boëls

Si les vestiges du Moyen-Âge ne sont pas aussi visibles que dans d’autres cités, en cherchant bien il est pourtant possible de partir sur les traces médiévales de Cherbourg. Pour cela, il ne faut pas hésiter à s’engouffrer dans les passages étroits, les boëls (boyaux en vieux français) qui se cachent dans le centre-ville. Ceux-ci mènent à de petites cours, à de jolies maisons ceintes de tourelles et rappellent, par leurs noms, l’existence du château, détruit au XVIIe siècle. Grâce à un petit circuit pédestre mis en place par l’office de tourisme, cette découverte est accessible en 1 heure, le temps de replonger à pieds joints dans le passé cherbourgeois. Une application permet également de découvrir le château grâce à la réalité augmentée !

Savourer la gastronomie cherbourgeoise

Si la découverte d’un lieu passe aussi par sa gastronomie, Cherbourg ne manque pas d’atouts avec ses bonnes adresses. Le Pily, ses produits locaux et de saison cuisinés avec raffinement et modernité par le chef étoilé Pierre Marion, ou encore la Satrouille, son ambiance de bistrot contemporain inspiré par la cuisine du marché, régaleront les plus exigeants. Les amateurs de douceurs se raviront quant à eux des pâtisseries innovantes de l’un des meilleurs pâtissiers de France, Jean-François Foucher, quand les plus curieux partiront à la découverte du saumon de France, seul élevage de saumon en mer de France, produit en rade de Cherbourg.

Découvrir l’étrange histoire du Château des Ravalet

A quelques tous petits kilomètres de Cherbourg, sur les hauteurs alentours, se cache une belle demeure de schiste bleu. De style Renaissance, le château des Ravalet fut construit par Jean Ravalet au XVIe siècle. Restauré au XIXe, il prit l’apparence que l’on lui connait aujourd’hui avec son parc de 17 hectares qui mêle avec élégance jardins à la française et à l’anglaise, classés comme la bâtisse Monuments Historiques. Mais ce qui émeut le plus en ce lieu, c’est l’histoire à l’issue tragique de Marguerite et Julien de Ravalet, un frère et une sœur amoureux, qui semble aujourd’hui encore hanter les lieux de leur destinée hors-norme.