Charleville-Mézières : un faux air d'Italie

Par Igor Marais
source : Détours en France

Administrativement, elles ne font qu’une. Mais Mézières et Charleville ressemblent davantage à des fausses jumelles qu’à des sœurs siamoises. Petite visite guidée.

la place Ducale

Si Mézières est militaire, administrative et sérieuse, Charleville est avant tout vivante ! Elle garde de son riche passé son empreinte intellectuelle, artistique mais aussi commerciale. C’est à Charleville que se concentre l’essentiel des monuments qui se visitent.

Une brève histoire

Cette ville est née d’un rêve. En 1606, Charles de Gonzague, gouverneur de Champagne et duc de Rethel, décide de bâtir une ville nouvelle qui portera son nom. Il charge Clément Métezeau, frère de l’architecte de la place des Vosges, à Paris, de concevoir une cité moderne, au tracé géométrique, organisée autour d’une place immense.

La place Ducale : unité architecturale et ravissement pour les yeux

la place Ducale

C’est un absolu ravissement qui saisit tous ceux qui pensent que l’austérité est la marque de cette région frontalière où les invasions se sont succédées au fil des siècles. Il en va ainsi de la place Ducale, un rectangle lumineux de plus d’un hectare bordé de pavillons de briques roses et de pierres ocre, surmontés de toits d’ardoises mauves et d’une galerie d’arcades en anse de panier. L'architecture de cette place construite au XVIIe  siècle rappelle celle de la place des Vosges à Paris qui a servi de modèle lors de sa conception. Elle est classée monument historique depuis 1946.

det_place_ducale_charleville-meziere_dr.jpg

La place Ducale est constituée de 26 pavillons qui dominent une belle galerie d'arcades. Appréciez ses façades en pierre orcre de Dom-le-Mesnil.

place ducale vue de nuit à Charleville Mézières

La place Ducale est le cœur de la ville. C’est ici que se concentre l’activité commerçante et culturelle, mais aussi les activités administratives, avec l’hôtel de ville de facture plus récente (il a été bâti en 1843).

Comme un air d'Italie

Autour de la place, les rues en damier font curieusement penser à des villes italiennes comme Ferrare et elles gardent beaucoup de leurs vieilles maisons aux façades d’un classicisme désuet.

la Meuse

Plus loin, le long de la Meuse, qui coule majestueusement apportant à la ville une partie de son cachet, se dresse le Vieux Moulin qui abrite le musée de l’enfant terrible du pays Arthur Rimbaud. Si ce dernier n’a eu de cesse de s’enfuir à pied pour gagner Paris et avoir le destin que l’on sait, la ville de Charleville-Mézières ne l’a pas oublié.

buste d'Arthur Rimbaud

Un automate haut comme 3 étages

grand_marionnettiste

Place Winston Churchill, il ne faut pas manquer l’horloge du marionnettiste, un automate mesurant 10 mètres de hauteur qui, chaque heure, donne un court spectacle retraçant des épisodes de la légende des quatre fils Aymont. Sa présence rappelle que Charleville-Mézières est devenue la capitale mondiale de la marionnette. Le festival mondial des théâtres de marionnettes se tient tous les deux ans. Et, foi d’Ardennais, le spectacle est inoubliable.