Découvrir le GR20 en quelques étapes

Par Aurélie Tiercin

Réputé difficile, le GR20 peut se découvrir par petites portions. Profitez de paysages grandioses et uniques lors d'un parcours initiatique de 3 jours.

col_san_pietru_gr20.jpg

Le GR20 offre des panoramas somptueux tout au long de la randonnée.

Pour découvrir le GR20, nul besoin de vouloir l’entreprendre dans sa totalité, un aperçu sur 2/3 jours peut suffire à se faire une idée en profitant d’un parcours allégé, comme avec cet itinéraire partant du village de Calasima, en Haute-Corse, et se terminant aux Bergeries de Grotelle, le tout en plein cœur du Parc Naturel Régional de Corse.

Premier jour de la randonnée sur le GR20

calasima_gr20.jpg

Au départ de Calasima, un parcours permet de rejoindre le GR20.

En se rendant en car au plus haut village de Corse situé à 1100 m d’altitude, il est possible de rejoindre le GR20 en traversant une forêt de pins et une plaine sauvage. Après environ deux heures de marche douce, le célèbre marquage rouge et blanc typique des sentiers de grande randonnée apparait enfin. Pour rejoindre le refuge-étape de Ciuttulu di Mori, qui culmine à 2000 m faisant de lui le plus haut du parcours, il faut prendre la direction du sud. Peu de kilomètres sont à parcourir pour y accéder, mais il faut compter sur un dénivelé positif relativement important de plus de 1000 m. Il est parfois nécessaire de mettre les mains pour grimper mais, après cette épreuve, l’arrivée au Bocca di Foggiale à 1962 m permet de savourer l’immensité qui s’étend tout autour.

Au cours de votre périple, vous passerez certainement par le village Corse de Vizzavona que l'on vous fait découvrir sur Détours en France.

Deuxième jour de la randonnée sur le GR20

lac_de_ninu_gr20.jpg

Le Lac de Ninu, deuxième plus grand lac de Corse, à 1743 m d'altitude.

Après une nuit réparatrice au refuge, sous une tente ou dans le dortoir, la deuxième journée mène les randonneurs sur une marche de 20 km mais celle-ci, malgré la distance, s’avère beaucoup plus roulante que la précédente. Peu de gros dénivelés sont à prévoir car le sentier sillonne à travers de nombreuses vallées et forêts de pins permettant une excursion tranquille au milieu de paysages toujours différents.
De nombreux points forts sont à prévoir comme avec le Golo, le plus grand fleuve de Corse plus ou moins imposant selon la saison et la sécheresse, les Bergeries de Radule, le Col San Petru et le Lac De Ninu, deuxième plus grand lac de l’île avec ses 6 hectares, avant l’arrivée aux Bergeries de Vaccaghja pour la nuit.

Troisième jour de randonnée sur le GR20

gr20_3.jpg

L'accès aux Bergeries de Grotelle est le plus technique de ce parcours.

Le dernier jour voit la fin de la randonnée sur le GR20. Pour rejoindre les Bergeries de Grotelle, il faut quitter définitivement ce sentier et se fier aux cairns qui jalonnent et balisent ce chemin plus confidentiel.
Passé le Lac De Goria, la partie la plus technique de ces 3 jours de découverte est à franchir.  Cette fois encore, peu de kilomètres, mais les dénivelés positifs et négatifs sont importants (600 m de dénivelé positif et 800 m de dénivelé négatif) et le parcours est beaucoup plus difficile, notamment lors de la descente vers les bergeries. Il faut alors s’armer d’une grande vigilance car le terrain est beaucoup plus instable que lors des étapes précédentes. La toute dernière partie, qui mène au parking, est un sentier de randonnée, bienvenu après cette longue descente tortueuse, et qui permet de trouver à l’arrivée un chalet, oasis bien méritée après ces 3 jours de marche intense !

lac_de_goria_gr20.jpg

Le lac de Goria au cœur du massif du Monte Rotondo.

Renseignements et informations : 
www.le-gr20.fr
www.parc-corse.org
Tags