Les gorges du Tarn : l’eau précieuse

Par Joël Chaboureau
source : Détours en France

Au sud du Massif central, le Tarn presse ses eaux émeraudes au creux d’un formidable canyon. Détroits vertigineux et beaux panoramas époustouflants font de ses gorges, entre Ispagnac et Le Rozier, l’un des paysages les plus fascinants au monde.

les gorges du Tarn

Séparant le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre, le Tarn a creusé au fil des millénaires, dans la roche calcaire des gorges étroites sur un peu plus de 50 kilomètres. Un paysage d’exception d’autant plus précieux qu’il est fugace. Au nord comme au sud de cet accident géologique, si les paysages sont beaux, ils n’ont rien de cette majesté unique.

Des falaises calcaires de 400 mètres de hauteur

Eglazines

Eglazines.

C’est bien sûr des points de vue remarquables que les paysages parlent le plus. Même si du fond de la vallée, à bord d’un canoë ou d’une barque traditionnelle a fond plat, l’ambiance est également unique. Pour le plus grand bonheur des cyclistes ou les automobiles, la départementale 907 bis suit le cours de la rivière sur la rive droite. C’est l’occasion de découvrir les villages ou les hameaux qui la bordent et dont certains sont collés à la falaise. En amont, le village d’Ispagnac, le « jardin de la Lozère » suggère immédiatement la douceur de vivre. Lieu de passage ou de villégiature, on en apprécie l’architecture médiévale, l’église romane et les fraises qui y sont cultivées… Les vastes places autour de la belle église romane accueillent l’été des marchés animés et riches en produits cévenols ou méridionaux. Des sentiers de randonnée relient le pont médiéval en amont du bourg à celui de Quézac, ce village voisin qui, outre son eau minérale pétillante, possède une très belle église gothique.

Sainte Enimie, l’évangélisatrice

Castelbouc

Castelbouc.

Poursuivant sur la route vers Saint Enimie, il ne faut pas oublier de jeter un coup d’œil sur la rive opposée où le village de Castelbouc semble faire corps avec la falaise. Les maisons de pierre, de la même couleur que la roche, semblent l’utiliser comme mur de fond. Saint Enimie est l’un des sites de vacances les plus prisés des gorges. Les petites ruelles pavées du quartier haut offrent une jolie promenade entre des murs de pierre parfois vieux de près de huit siècles. En front de Tarn, les commerces s’alignent le long d’une promenade aux allures de quai maritime en surplomb de la plage. C’est l’un des endroits les plus étroits des gorges, 1 800 m d’écartement, ce qui explique en partie les crues exceptionnelles qui s’y déroulent.

A ne pas manquer, le Point Sublime

Le château de La Caze

Un peu plus loin, le château de La Caze (avec ses trois étoiles) propose de week-ends et des vacances de rêve. Un peu plus bas encore, le village de La Malène, enserré dans une faille de calcaire est un lieu de passage que l’on aimera visiter avant d’embarquer avec un batelier sur le Tarn, pour ses vieilles maisons de pierre autour d’une église romane du XIIe siècle.

Point Sublime

Enfin, accessible depuis le village des Vignes, le Point Sublime s’ouvre sur le canyon. Au sommet des falaises, le regard porte du Pas-de-Soucy aux Détroits. Végétation indomptée, roches blanches et eau turquoise forment un trio d’une époustouflante beauté.

Renseignements :

Office de tourisme des gorges du Tarn et des grands Causses au 04 66 48 53 44

  • Office de tourisme des gorges du Tarn et des Grands Causses - Infos touristiques - Voir la fiche