Le top 10 des meilleurs restaurants d'altitude des Alpes

Par Valérie Ferrer
Publié le 15/01/2016

Que serait un séjour à la montagne sans ses spécialités culinaires qui tiennent chaud au corps et au cœur ? Elevés au rang d'art de vivre, les bonnes tables participent à la réussite d'un séjour à la neige. Voici 10 adresses sélectionnées avec gourmandise !

L'Antigel à La Rosière

salle_restaurant1_copyright_lantigel_-_la_rosiere_.jpg Dans les Alpes du Nord, à La Rosière, au coeur d'un domaine skiable à cheval sur la France et l'Italie, l'Antigel a trouvé place dans un vieux chalet tout en bois. Amoureux des belles et bonnes choses, Sandrine et Lionel, tous deux enfants du pays, ont su donner une âme à leur établissement. On y vient pour déguster une cuisine mixant la gastronomie savoyarde et valdôtaine. On s'installe au coin du feu ou sur la terrasse de 600 m2 jouissant d'un vue sur la vallée de la Tarentaise. Dès 15H30, les jours de grands soleil sont rythmés par une ambiance musicale. Le jeudi soir,lui, fait la part belle aux pauses cosy.

  • Plat du jour à partir de 12 €

gastronomie_plateau_copyright_lantigel_-_la_rosiere.jpg Au menu, de la charcuterie, des fromages du pays... Des produits frais uniquement.

Le Chalet d'Emilie à Combloux

chalet_demilie_combloux.jpg Depuis la terrasse, la vue sur le Mont-Blanc mérite à elle seule une escale.

Combloux, ce chalet campé à 1269 m, propose une cuisine de saison et du terroir. Parmi ses spécialités, le farcement, plat dominical d'autrefois préparé à base de pommes de terre râpées, de fruits secs, d'oeufs, de farine et de lard mais aussi les viandes grillées, les tartines ainsi que les raclettes au lait cru et fondues. A déguster également, la polenta crémeuse, le féra du Léman, sans oublier les tartes à la myrtille et aux framboises faîtes maison. A découvrir devant un feu de cheminée, dans un décor mariant le bois et la pierre.

  • Compter 26 € pour un menu entrée et plat.

Chez Mérie à Ste Foy Tarentaise

miroir_07_025.jpg Construit en 1652, dans la vallée de la Haute Tarentaise, ce chalet est aujourd'hui l'un des incontournables de Ste Foy Tarentaise. Aux commandes, Elisabeth et Marie Mérie, deux passionnées qui nous régalent de pormoniers (saucisses) aux blettes, d'agneau grillé et de truite de Savoie. Notre conseil : testez le tiramisu. Divin !

  • Compter entre 46 et 62 €, un repas à la carte.

chez_merie_sainte_foy_tarentaise.jpg Intérieur cosy, décoration raffinée, Chez Mérie possède une âme.

Les Vieilles Luges aux Houches

les_vieilles_luges_les_houches_vallee_de_chamonixcles_vieilles_luges_3.jpg Des champs de neige vierges, des forêts slencieuces, Les Houches offrent un terrain de jeu parfait.

Voilà un chalet d'alpage comme on les aime. Dans la vallée de Chamonix, aux Houches et au coeur du domaine skiable, Les Vieilles Luges proposent une cuisine qui fait du bien au coeur et au corps. Diots fumés, crozets (pâtes typiques), cuisses de canard et vin chaud maison sont au menu. On aime l'esprit familial qui règne ici, la décoration tout en bois, la vue depuis la terrasse... Une fois rassasié, ne reste plus qu'à remettre ses skis et à profiter des champs de neige tout autour.

  • Compter 30 € pour un repas.

les_vieilles_luges_les_houches_vallee_de_chamonixcles_vieilles_luges_2_les_houches.jpg L'escale idéale par tous les temps.

Le Panoramic à Tignes

bouvierco_-rmerci-18.jpg Ouverte sur la salle, la cuisine rend hommage aux produits du terroir.

De la haute gastronomie perchée à 3032 m, au glacier de la Grande Motte. À Tignes, au coeur de l'Espace Killy, le Panoramic impose son style, affirme son excellence. Un service impeccable, une décoration raffinée et une carte à mettre en émoi toutes les papilles. Ici, place à la cuisine au feu de bois proposée par un personnel en tenue savoyarde.  Aux commandes, Jean-Michel Bouvier, un talentueux chef dont la philosophie est de magnifier le terroir. Os à moelle grillé, soupe à l'oignon au beaufort, épaule de cochon de lait... Tandis que les viandes cuisent dans la grande rôtissoire, le buffet des desserts nous fait de l'oeil.

  • Compter 50 € pour un repas (entrée, plat).

bouvierco_-rmerci-8_tignes.jpg Le restaurant est accessible en ski ou à pied grâce au funiculaire

Pour les appétits plus frugals, "La Cantine des Bouvier" ouverte juste à côté sert de véritables frites belges cuites deux fois , des pâtes fraîches maison et des focaccias sur de grandes tables dans un esprit "classe de neige".  Difficile de repartir sur les pistes ensuite !

La Grande Ourse aux Gets

a.gamito_5019_grande_ourse.jpg Superbe panorama sur le Mont Blanc depuis la terrasse de la Grande Ourse.

C'est à 1725 mètres d'altitude que Ross, chef britannique, est venu composer une partition d'excellence. Face au Mont Blanc, dans un décor de neige vierge extraordinaire, La Grande Ourse invite à poser ses spatules pour s'armer de couverts. On y déguste une cuisine originale, toujours soignée, pleine de saveurs et surtout d'originalité. Pour preuve cette carte revisitant la tartiflette à grand renfort de homard, noix de St Jacques et lardons ou encore ces burgers de cerf, de sanglier et chorizo. Même les pizzas ont un petit goût exotique comme la tandoori au poulet mariné, raisins secs, amandes et coriandre. Mention spéciale au cochon entier rôti 6 heures à la broche, servi uniquement le dimanche.

cla_grande_ourse_7426.jpg Et pour ceux qui souhaitent vivre un moment entre parenthèse le soir, possibilité de venir à la tombée de la nuit en dameuse, pour passer un moment unique. Face à la cheminée, les eyux rivés sur les lumières d'Avoriaz et Flaine, on se laisse tenter par un menu gastronomique composé d'un filet de cerf et de son trio de frites maison (pomme de terre, céleri rave et patate douce) ou encore le chèvre en croute et sa sauce au piment doux et tomates cerises.

  • Comptez entre 25 et 28 € la tartiflette au homard et 20,50 € le burguer de kangourou au piment.

La Ranôva à Val Cenis

val_cenis_la_ranova_haute_maurienne_vanoise_fresh_influence_d._durand.jpg À 2200 mètres, sur la piste de Larcelle, la Ranôva offre une pause gourmande

Laurent Bison est de ces hommes qui aiment faire les choses avec passion. Amoureux de l'ancien chalet d'alpage de sa famille, il a décidé il y a huit ans de le rénover pour en faire une halte gourmande. Vieux murs en pierre et toit en ardoise composent un cadre où l'on vient se régaler de quelques plats passés à la postérité. Entre autres réjouissances, la fameuse entrecôte au bleu de Bonneval mais aussi la tarte chaude au Beaufort et le gratin de crozets...

p1000304.jpg

Pour finir le repas, une petite pause sur la terrasse s'impose. Juste pour le plaisir de proiter d'une vue sur les glaciers de la Vanoise. Au coeur de la Haute Maurienne, à Val Cenis. Tout simplement fabuleux.

  • Comptez 12,50 € pour le plat du jour.

La Belle Métairie à Crest-Voland

la_belle_metairie_-_crest_voland.jpg A Crest-Volland, la Belle Métairies offre un joli point de vue sur l'Espace Diamant

Il est des adresses que l'on aimerait garder  pour soi. Celle-ci en fait partie. Situé en bas des pistes de la petite station de Crest-Voland au coeur du Val d'Arly, ce restaurant se découvre après avoir parcouru les pistes du superbe domaine skiable de l'Espace Diamant. Au coeur d'une station signée Labellemontagne, dans un décor authentique préservé de toute urbanisation intempestive, la Belle Métairie reçoit le temps d'un repas dédié au plaisir des papilles.

la_belle_metairie_-_crest_voland_8.jpg

Au menu, cappucino de légumes variés, petits lardons de poitrine "Forêt Noire", suprême de volaille gratiné à la Meule de Savoie façon Gaston Gérard, croûte savoyarde gratinée à la raclette et sa salade verte, tartelette amande et myrtilles sauvages... Nous on a craqué pour la formule apéro déclinant le petit pot de rillettes de truite de chez Baulat et la guillotine de saucisson de nos montagnes....

  • Comptez 15,50 € pour le plat du jour

Chez Pépé Nicolas aux Ménuires

chez_pepe_nico.jpg Une adresse qui se mérite où l'on vient passer quelques heures délicieuses

Un jolie ferme d'alpage toujours en activité l'été et qui une fois l'hiver revenu, devient étape gourmande. Situé au coeur des 3 Vallées, tout près des Ménuires, au lieu-dit La Chasse, loin de tout, de tous et même des remontées mécaniques, Chez Pépé Nicolas mérite le détour. On s'y régale d'un hamburger savoyard, de diots, de fondue, d'une délicieuse soupe d'antan à l'oignon, au Beaufort et croutons aux herbes mais aussi d'un risotto aux cèpes ou encore d'une souris d'agneau confite et d'un pot-au-feu savoureux à souhait. Dès 15 h, on s'y retrouve en famille pour des goûters gourmands autour de brioche perdue, matafan et cookies maison.

chez_pepe_nico_table.jpg

  • Comptez 16,50 € la suggestion du jour.

La Ferme de Victorine à Notre-Dame-de-Bellecombe

victorine_hiver.jpg Une ancienne ferme devenue restaurant. Les vaches ne sont pas loin !

Un rêve de gosse... James Ansanay-Aex avait un souhait : faire un restaurant dans la ferme de sa mémé Victorine à Notre-Dame-de-Bellecombe. Dans ce lieu emblématique du village de Notre-Dame-de-Bellecombe qui fut autrefois également une épicerie et un bar, il a ouvert un lieu atypique, authentique, différent.

salle_victorine.jpg Service raffiné, saveurs traditionnelles revisitées...

Sous le regard des vaches qui paissent dans la ferme et que l'on aperçoit à travers une vitre, depuis la salle de restaurant, on vient déguster la cuisine de Denis Vinet, chef passionné et amoureux des produits nobles, de saison et du terroir. La carte parle d'elle même. Reblochonnade, brasérade au feu de bois, pot-au-feu de joue et jarret de boeuf... Craquez impérativement pour les diots en salade de lentilles du Puy, espuma de Pormonier, un plat étonnant, riche de textures et de saveurs surprenantes. A déguster avant d'aller dévaler les pistes de cette station-village Labellemontagne au charme évident. Au coeur du domaine de l'Espace Diamant, dont les paysages ouverts et couverts de sapins sont tout simplement sublimes.

  • Comptez 25 € le menu

ferme_de_victorine-notre_dame_de_bellecombecoffice_de_tourisme_du_val_darly_3.jpg Les repas se prennent sous le regard des vaches à la Ferme de Victorine !