Le conservatoire d’Anatomie de Montpellier : âmes sensibles s’abstenir.

Par Clio Bayle

La faculté de médecine de Montpellier abrite en son sein un véritable « musée des horreurs ». Le conservatoire d’Anatomie doit son surnom à sa saisissante collection de curiosités médicales. Dans la même veine, l’université a lancé en novembre dernier, une exposition intitulée « En chair et en os ».

Collection de crânes au conservatoire d'Anatomie de Montpellier

Crânes, squelettes, fœtus malformés conservés dans du formol... Les pièces exposées dans cette salle de l'université Paris-V-Descartes ont de quoi marquer les esprits et ravir les amateurs de sensations fortes. Relativement confidentielle jusque-ici, cette extraordinaire collection pourrait prochainement devenir un des symbôles de cette école de médecine historique, la plus ancienne du monde médiéval européen.

En chair et en os

Depuis novembre 2013, la faculté a en effet ouvert une exposition sur un thème analogue.  Ce nouveau « cabinet de curiosités » dévoile une cinquantaine des quelque 7500 pièces anatomiques données en 2011 à la faculté par l’université Paris–V–Descartes et les musées Delmas-Orfila-Rouvière.  Parmi les nouveaux arrivants, Trois «écorchés», dont un singe en papier mâché, de rares squelettes d’oiseaux (cigogne, cormoran...), ou un véritable fœtus pétrifié, resté 56 ans dans le ventre de sa mère.

Conservatoire d'Anatomie de Montpellier

Dans une autre partie de la nouvelle salle, l'exposition propose une sorte de musée Grévin façon foire aux monstres. Très populaire au XIXe siècle,  cette mode a inspiré la reproduction en cire de cas médicaux étonnants comme les frères siamois Tocci, attachés par le torse.

Découvrez aussi notre tableau Pinterest de Montpellier

Abonnez-vous au tableau Montpellier de Détours en France sur Pinterest.

Infos pratiques :
Les deux salles sont accessibles via une visite guidée organisée par l’office de tourisme en partenariat avec l’Université. Sur réservation uniquement. Tarif : 12 euros.