Normandie Médiévale : circuit touristique en 5 étapes

Par Aurélie Tiercin

Loin des plages du Débarquement, des cités balnéaires et des bocages qui font tout le charme de la région, existe un patrimoine qui témoigne d’une Histoire qui se découvre à travers la Normandie Médiévale. De l’arrivée des vikings, au règne de Guillaume le Conquérant, en passant par la condamnation de Jeanne d’Arc à l’emblématique Mont-Saint-Michel, du nord au sud, les traces du Moyen-Âge subsistent et révèlent toute la richesse d’un patrimoine qui a su traverser les siècles pour venir jusqu’à nous. Suivez-nous pour un circuit touristique en 5 étapes le long de la Normandie Médiévale !

Jacques Sierpinski
Historial Jeanne d'Arc
Jacques Sierpinski
Delval - Musée de Normandie
Aurélie Tiercin
S. Maurice/Bayeux museum
OT Bayeux Intercom
Lemeur - Abbaye de Cerisy
Aurélie Tiercin
Château de Falaise
Sabina Lorkin, Anibas Photography - CDT 50
Bertrand Rieger
Office de Tourisme de Villedieu-les-Poêles

Rouen, sur les traces de Jeanne d’Arc

Faire étape à Rouen, c’est plonger à pieds joints dans l’univers médiéval, avec son imposante cathédrale gothique et ses nombreuses ruelles aux maisons de pans de bois préservées dans le centre-ville. Et faire étape à Rouen c’est aussi marcher sur les ultimes pas de Jeanne d’Arc qui y fut emprisonnée, jugée et brûlée vive sur la Place du Vieux-Marché, faisant de la jeune martyre l’emblème de la ville. Un circuit de découverte a été mis en place pour suivre les moments forts de ses derniers mois, de sa prison à la place du bûcher, avec en point d’orgue l’Historial Jeanne d’Arc situé dans le palais archiépiscopal qui retrace à la fois son procès et sa réhabilitation à travers un parcours de visite immersif et ludique plus vrai que nature, qui rend le public à la fois acteur et juge.

Sous les toits de Saint-Ouen

A Rouen, l’Abbatiale de Saint-Ouen ouvre ses charpentes une fois par mois pour une découverte unique sous et sur les toits de l’édifice gothique. En compagnie d’un guide conférencier, les participants peuvent savourer cette vertigineuse bâtisse haute de 33 mètres d’un point de vue unique en visitant les charpentes et les toits qui s’ouvrent sur la ville, livrant ainsi un panorama unique. (Réservation obligatoire auprès de l’office de tourisme)

Caen, la forteresse de Guillaume le Conquérant

Caen n’était encore qu’une petite bourgade cédée aux Vikings un siècle plus tôt, lorsqu’au XIème siècle Guillaume duc de Normandie décida d’en faire son lieu de vie et de règne en y faisant bâtir vers 1060 un puissant château qui s’étend sur plus de 5 hectares. Devenu résidence du Duché Normand et du Royaume d’Angleterre, le château devint l’une des plus grandes forteresses d’Europe au fil des siècles. Aujourd’hui, ce témoin de l’histoire caennaise, qui abrite les musées de Normandie et des Beaux-Arts, continue de porter en lui le témoignage d’un passé prestigieux à travers les vestiges des remparts et des donjons ou encore le palais ducal et son impressionnante salle de l’échiquier, dans laquelle les grandes cérémonies étaient célébrées.

L’Abbaye aux Hommes, dernière demeure de Guillaume

Lors de son arrivée à Caen, en parallèle à la construction de son château, le Duc de Normandie fonda l’Abbaye aux Hommes alors que sa femme, Mathilde de Flandres, érigeait quant à elle l’Abbaye aux Dames, en rédemption de leur mariage jugé illégal par l’Eglise. Devenu Roi d’Angleterre, Guillaume le Conquérant souhaita reposer dans ce chef-d’œuvre de l’art roman médiéval qui abrite son tombeau dans le chœur de l’abbatiale.

Bayeux, la mémoire normande

Epargnée par la Seconde Guerre mondiale, Bayeux a su traverser les siècles en conservant son patrimoine médiéval qui retrace à lui seul 2000 ans d’histoire. Et l’un des plus fabuleux témoignages du Moyen-Âge est sans conteste la tapisserie de Bayeux qui relate la conquête de l’Angleterre par Guillaume Duc de Normandie au fil de 58 scènes brodées. Parfaitement conservée cette fresque conçue au XIème siècle, longue de 70 mètres et haute de 50 cm, est inscrite au registre mémoire du monde de l’UNESCO. Créée pour décorer la Cathédrale Notre-Dame, splendeur d’arts roman et gothique consacrée par l’évêque Odon demi-frère de Guillaume, l’œuvre est aujourd’hui présentée au public d’un seul tenant derrière une vitre protectrice qui permet de continuer d’admirer cette incroyable épopée qui semble prendre vie au fil de la broderie au « point de Bayeux ».

L’Abbaye de Cerisy-La-Forêt

Plus de 30 abbayes sont répertoriées en Normandie constituant ainsi un patrimoine architectural exceptionnel dans toute la région. L’Abbaye de Cerisy-la-Forêt, dont les premières traces remontent au VIème siècle, fut fondée en 1032 par le Duc Robert le Magnifique, père de Guillaume le Conquérant, qui la dédia à Vigor, ancien évêque de Bayeux. Bijou de l’art roman elle impressionne par la disposition de son abside, unique au monde, comportant 15 fenêtres sur 3 étages qui offre une clarté incomparable à l’intérieur de l’église abbatiale.

Falaise, là où tout a commencé

C’est en 1027 que naquit à Falaise, Guillaume, fils de Robert le Magnifique et d’Arlette fille d’un tanneur, futur duc de Normandie et Roi d’Angleterre. Après une période instable qui suivit la mort de son père durant son adolescence, Guillaume reprit les rênes du Duché et fit de ce château l’une des résidences principales des Ducs de Normandie. Remanié au fil des siècles, il subit également les assauts du temps et des guerres avant d’être classé et restauré au cours du XXème siècle. Aujourd’hui, il se visite à l’aide de tablettes pour une plongée dans un passé entièrement recréé numériquement qui permet au visiteur de vivre une expérience unique à la rencontre des illustres habitants de ces lieux.

L’Abbaye du Mont-Saint-Michel, l’incontournable

Difficile de parler de la Normandie Médiévale sans évoquer l’un de ses symboles les plus célèbres : le Mont-Saint-Michel et son abbaye. Depuis l’installation des Bénédictins en 966 et la construction de l’abbaye, l’îlot est devenu un lieu de culte et de pèlerinage très prisé dès le Moyen-Âge. Dominant les ruelles de charme et l’immensité de la baie, ce chef-d’oeuvre architectural se dresse fièrement au sommet du Mont lui donnant cette silhouette si caractéristique et reconnaissable entre toutes. Classé Monument Historique et inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le site dévoile 20 salles aux diverses influences, au fil de la visite de l’Abbatiale et de la Merveille, qui témoignent de la transformation des lieux durant les siècles passés.

Villedieu-les-Poêles, capitale du cuivre et de l’artisanat d’art

Le petit cœur historique de Villedieu-les-Poêles abrite de nombreux trésors cachés qui révèlent toute la prospérité de la cité. La ville, première ville commanderie hospitalière de France et siège d’une confrérie de dinandiers, se révèle dans les 35 petites cours-ateliers dans lesquelles les artisans poêliers ou encore chaudronniers travaillaient et vivaient au rythme du façonnage du cuivre. Une découverte à compléter avec celles de la fonderie de cloches Cornille Havard et l’Atelier du Cuivre, deux sites toujours en activité.