Compostelle : l'abbaye Saint-Pierre de Moissac

Par Hughes Derouard
source : Hors-série Compostelle

Moissac renferme une œuvre d’art unique : son abbaye Saint- Pierre se dresse au cœur d’une plaine aux pieds des derniers coteaux du Quercy. Assurément l’une des plus étincelantes réalisations
 de l’art roman. Sur les pas d'un pèlerin. 

Abbaye Saint-Pierre à Moissac


Sur le tympan de l'abbaye Saint-Pierre, le Christ à la fin des temps. 

Avant d’entreprendre la dangereuse traversée du Tarn, les pèlerins reprenaient des forces à Moissac, une étape incontournable de la via Podiensis. Quelle émotion devait saisir le marcheur, lorsque, au terme d’une longue journée, il apercevait son exceptionnelle abbaye. L’église abbatiale Saint-Pierre fut fondée au VIIe siècle et rattachée en 1047 à Cluny.

Du portail de l’abbatiale Saint-Pierre aux chapiteaux de son cloître, c’est une véritable banque d’images 
à décrypter : végétaux et animaux stylisés, scènes bibliques et de l’Évangile, vie du Christ, Apocalypse...

Elle devint le plus éminent centre monastique du Sud-Ouest. C’est le tympan du 
portail sud de l’abbaye qui constitue le véritable chef-d’œuvre de Moissac, s’inspirant de l’Apocalypse selon saint Jean. Réalisé entre 1100 et 1130, il présente en son centre un Christ siégeant sur son trône de gloire, les pieds reposant sur la mer de cristal. Il est entouré des symboles des quatre évangélistes (Marc, Matthieu, Luc et Jean) tandis que les vingt-quatre vieillards de l’Apocalypse, portant sur leur tête des couronnes d’or, prennent place dans le bas et sur les côtés de la scène.

Le cloître du XIIe siècle attenant à l'abbaye Saint-Pierre à Moissac.


Dans le cloître du XIIe siècle naissant. 

Il faut également aller visiter le cloître attenant de l’abbaye – le plus ancien de l’art roman en France et parmi les plus beaux –
qui fut édifié à la fin du XIe siècle, comme l’indique la plaque de consécration inscrite sur un pilier. Quatre galeries d’une incroyable harmonie architecturale reposent sur soixante-seize arcades et cent seize colonnes. Ses chapiteaux historiés, sculptés sur quatre faces, sont particulièrement renommés pour la richesse des thèmes qu’ils illustrent : Genèse, enfance du Christ, miracles de saint Benoît, mais aussi des thèmes floraux ou stylisés, de personnages ou d’animaux. Pour le marcheur, c’est un somptueux écrin de calme, un lieu source de spiritualité. L’étape idéale pour méditer sur les chemins de Compostelle.