Moissac, ville de foi et de beauté

Par Joël Chaboureau
source : Détours en France
Publié le 21/08/2015

Située sur la Via Podiensis, l’une des voies qui conduisait les pèlerins à Saint-Jacques de Compostelle au départ du Puy-en-Velay, Moissac fut terre d’accueil après la traversée de l’austère Aubrac et du sud du Limousin.

Abbatiale

Une étape bienvenue avant d’entreprendre la dangereuse traversée du Tarn. Quelle émotion devait saisir le marcheur lorsque, au terme d’une rude journée, il apercevait son exceptionnelle abbaye !

Une œuvre d’art unique

L’église abbatiale Saint-Pierre fut fondée au VIIè siècle et rattachée en 1047 à Cluny. Elle devint le plus éminent centre monastique du Sud-Ouest. Elle se dresse au cœur d’une plaine au pied des derniers coteaux du Quercy et c’est assurément l’une des plus étincelantes réalisations de l’art roman. Le tympan du portail sud constitue le véritable chef d’œuvre de Moissac.

Cloître

S’inspirant de l’apocalypse selon saint Jean, et réalisé entre 1100 et 1130, il présente en son centre un Christ siégeant sur son trône de gloire, les pieds reposant sur la mer de cristal.

Clocher

Il est entouré des symboles des quatre évangélistes (Marc, Matthieu, Luc et Jean), tandis que vingt-quatre vieillards de l’Apocalypse, portant sur leur tête des couronnes d’or, prennent place dans le bas et sur les côtés de la scène.

Le cloître : 76 arcades et 116 colonnes

Attenant à l’abbaye le cloître est le plus ancien de l’art roman en France et il figure parmi les plus beaux. Quatre galeries d’une incroyable harmonie architecturale reposent sur 76 arcades et 116 colonnes. Ses chapiteaux constituent une véritable banque d’images à décrypter : végétaux et animaux stylisés, scènes bibliques et de l’Evangile, vie du Christ…

Porte principale Voici le tympan de l'abbatiale où le christ y est représenté.

C’est un somptueux écrin de calme, un lieu de source et de spiritualité, une étape idéale pour les pèlerins mais aussi pour les visiteurs, croyants et non-croyants qui ne peuvent rester insensibles à l’harmonie du lieu.

Cloître

Nous pouvons dater le cloître au alentour de l'année 1100. Il est organisé en quatre galeries chacunes ayant 116 colonnettes de marbre reliées par des arcades.