Montrésor, l'élégance de la discrétion

Par Céline Fion
source : Hors Série - Les plus beaux villages de nos régions 2015, p.34

En bordure de l’Indrois, Montrésor semble déterminé à faire honneur à son doux nom. L’attention des touristes est vite retenue par la collégiale gothique, les maisons délicates et le château Renaissance.

Panorama

Les époques se côtoient à Montrésor : la forteresse de Foulques Nerra exacerbe l'architecture Renaissance du château de plaisance de Imbert de Bastarnay. Le romantisme s'est arrêté sur les bords de l'Indrois.

Les balcons de l’Indrois

Certains joyaux gagnent aussi à être contemplés de loin, Montrésor est de ceux-là. « Quand on se pose sur l’autre rive de l’Indrois, un jour de beau temps, on comprend instantanément pourquoi Montrésor fait partie des Plus beaux villages de France (...) »

Château

Une balade, baptisée Les balcons de l’Indrois, a été aménagée pour faire honneur à ce panorama saisissant. Elle est jalonnée de panneaux d’interprétation et peut s’effectuer également de nuit. 

Entrons dans le décor

Trêve de contemplation, passez le pont, entrez dans cette carte postale pour découvrir toutes les richesses de Montrésor. Passé le logis du Chancelier reconverti en mairie, on peut admirer une maison à pans de bois du XVe siècle, la plus ancienne du village. Les fortifications classées qui longent la rue Xavier-Branicki datent de 1005. Elles furent érigées sur ordre du comte d’Anjou, Foulques Nerra.

Château

Qu'il est loin le temps où le château appartenait à Roger le Petit Diable, âme damnée de Foulques Nerra. Mille ans nous séparent... Sérré autour du château, Montrésor se protège et vit dans la sérinité que donne la beauté.

Deux grandes tours marquent l’entrée du château, tandis qu’à l’extérieur de l’enceinte, l’imposante collégiale Saint-Jean-Baptiste impose sa présence. Disproportionnée par rapport au village, elle est le résultat des plans d’Imbert de Bastarnay. Le conseiller de quatre rois de France – de Louis XI à François Ier – la fit ériger à la veille de sa mort, en 1522, pour accueillir son tombeau.

Halle des cardeux

La halle aux Careux (aux laines). On y cardait et tissait la laine. Aujourd'hui, sa charpente du XVIIe siècle abrite des expositions. À droite, la collégiale, chef-d'oeuvre de la Rennaissance tourangelle.

Si l’on se doit de citer la halle des Cardeux, monument classé, on ne peut négliger l’enchevêtrement de maisons très caractéristique : « toutes les habitations ont d’abord été construites dans le rocher, c’était des sites troglodytiques au départ. Les maisons ont été construites par-dessus. »  

Une légende en or

C’est au pied du lavoir voisin que la légende du village se raconte, matérialisée sous la forme d’un reptile en mosaïque. On raconte que Gontran, petit-fils de Clovis, se serait endormi dans le creux de la vallée avec son écuyer. Ce dernier aurait rêvé d’un lézard recouvert d’or sortant d’un rocher. Intrigué, le roi inspecta le rocher et découvrit un souterrain menant à un trésor. Il construisit un château sur le mont « au trésor », nomma son écuyer châtelain.

Eglise

Voici l'imposante collégiale et ses maisons blotties sous le château...

Les historiens retiendront plutôt que le premier châtelain était le trésorier du chapitre de la proche cathédrale de Tours. Quoi qu’il en soit, la dénomination sied au lieu. Et les habitants rivalisent d’initiatives. Si le château est « dans son jus », la modernité n’est pas restée de l’autre côté de l’Indrois.

À savoir !

Une agréable visite audioguidée, présentée sous forme d’application (iStory Guide), est téléchargeable sur les plateformes dédiées et des iPod peuvent être loués à l’office de tourisme pour celles et ceux qui ne possèdent pas de smarphone.

Cuvée Montrésor

En 1980, le château procède à ses dernières vendanges. Ensuite, plus rien, à part quelques plantations familiales. Depuis quelques années, Thierry Touratier poursuit un formidable rêve : replanter des vignes pour faire renaître le vin de Montrésor. Une formation, l’achat de terres et les premières plantations (grolleau, pinot noir et sauvignon) plus tard, le vigneron travaille ses terres en espérant une première récolte en 2016.

Salle à diner

L'intérieur du château : la salle à diner.

Un parrainage sera lancé au début de l’année prochaine. En attendant de déguster la première cuvée, vous pouvez suivre l’évolution du projet via sa branche œnotourisme : Thierry prévoit de louer yourte, roulotte et loge de vigne au cœur des ceps. 

Les évènements  et animations

EvenementTout au long de l'été des évènements sont proposés au sein du village.

  • Les nuits solaires : du 1er juillet au 31 août 2016. Tous les soirs de 22h à 00h00. 
    Parcours lumière sonorisé sur les Balcons de l'Indrois. Une incitation à la flânerie dans l'un des plus beaux villages de France.
    Plus d'information
  • Le Comice Agricole : le 5, 6 et 7 août 2016
    Plus d'information
  • La fête des peintres : le 13, 14 et 15 août 2016
    Plus d'information