Saint-Céneri-le-Gérei, un immense tableau de maître

Par Hugues Dérouard
source : Hors Série - Les plus beaux villages de nos régions 2015

Lové dans un méandre de la Sarthe, visitez ce charmant bourg au sein des verdoyantes Alpes mancelles, à une dizaine de kilomètres d’Alençon.

Panorama

Ce minuscule village aux confins de l’Orne a séduit, de Corot à Courbet, une multitude d’artistes, fascinés par ce site vallonné de toute beauté. 

Une beauté verdoyante

Administrativement, il est normand, géographiquement, ce village aux confins de l’Orne fait partie des Alpes mancelles, comme on appelle ce petit massif vallonné, entre Normandie et Pays-de-la-Loire. Saint-Céneri-le-Gérei, 120 âmes, est probablement le site le plus attachant de cette « montagne » née à l’ère tertiaire lors du plissement alpin.

Panorama

Cette commune compte aujourd'hui 120 habitants, qui profitent quotidiennement d'un calme et d'une beauté absolu.

Rue du village

Lové dans un méandre de la Sarthe, le bourg, particulièrement bien préservé, est enjambé par d’adorables ponts en pierre et recroquevillé au pied de collines verdoyantes. En flânant dans les ruelles pentues, le charme opère vite devant ses maisons, coiffées de tuiles : elles sont bâties en pierre de « roussard » – un grès ferrugineux – et envahies par les glycines et les rosiers.

Il faut voir les ruines d’un château fort détruit durant la guerre de Cent Ans, et, juchée sur son promontoire, l’église romane dotée de belles peintures murales des XIIe et XVe siècles.

Céneri, un saint ermite italien

Plus loin, en poursuivant la rue de l’Église, surgit sous vos yeux une vaste prairie, où s’élève une chapelle encerclée par les eaux de la Sarthe. Le sanctuaire a été édifié au XVe siècle, à l’emplacement probable où fut fondé, au VIIe siècle, un ermitage par saint Céneri, venu d’Italie évangéliser la Gaule. Corot, Boudin, Courbet, Saïn, Osterlind, Buffet...

Eglise

L’église romane du xie siècle arbore un clocher central à baies géminées. À l’intérieur, un décor de fresques (XIVe siècle) dans le chœur, et un chemin de croix de l’artiste contemporain Christian Malézieux. 

Nombre d’artistes et pas des moindres vinrent poser leur chevalet, ici, sur les bords de la Sarthe, au point que l’on parle quelquefois du village comme du « Barbizon de l’Orne ». Les raisons ?

Saint-Céneri est un site pittoresque – qui littéralement veut dire «digne d’ être peint» (Benoît Noël)

C’est un lieu où souffle l’esprit, une sorte de bout de monde pour les artistes parisiens, notamment près de la petite chapelle. Des roches, de l’eau, de la végétation, des monuments... Nous sommes en présence d’un concentré d’espaces, d’une topographie très changeante, dans un précipité de temps, d’où le charme et la grandeur de l’ensemble.

Chapelle

Cette modeste chapelle gothique du XVe siècle serait le lieu où saint Céneri aurait bâti son abri.

À partir de 1855, Auguste Poulet-Malassis, éditeur issu d’une grande famille d’Alençon et au riche carnet d’adresses, convie les peintres de Fontainebleau et de Bougival à rallier Saint-Céneri.

Maisons

À parcourir les placettes et les rues de Saint-Céneri, on comprend que la petite ville détienne les labels des Petites cités de caractère et Plus beaux Villages de France. 

Le village de paysans, de pêcheurs et de tisserands est chamboulé par l’arrivée des peintres, séduits par le site, qui font vivre les auberges locales. Il pouvait y avoir une cinquantaine d’artistes chaque jour, selon la saison – peintres, mais aussi musiciens ou poètes... »

Résidences d'artistes plasticiens

Les traces du passage des peintres ne se découvrent pas que dans les musées ! Voyez l’étonnante « salle des décapités », au premier étage de l’ancienne auberge des sœurs Moisy, fermée en 1908 : la pièce doit son nom aux silhouettes tracées sur les murs, au fusain.

Ruisseau

Les maisons de caractère bien restaurées, avec des détails pittoresques. Les peintres venaient poser leur chevalet en bordure de la Sarthe, attirés par l’eau, les rochers, la végétation, les constructions. 

L’auberge des Peintres – l’ancienne auberge Lagangneux – est, elle, toujours en activité. Tout en déjeunant, vous pourrez admirer aux murs les panneaux peints par Mary Renard représentant le bourg ou encore le littoral normand.

Auberge

Le village vibre toujours grâce à l’art. Certains artistes s’y sont établis pour de bon tel le peintre sculpteur Christian Malézieux – qui a réalisé un très beau chemin de croix pour l’église – et des artistes plasticiens sont régulièrement accueillis en résidence.

Jardins

Dans le luxuriant jardin de la Mansonière, une fontaine (en bas droite) qui semble tout droit sortie de l’Antiquité. 

La rencontre des peintres

Rencontre des peintresDepuis près de trente ans, à la Pentecôte, les habitants ouvrent même leurs portes pour exposer au public des œuvres d’artistes, lors des Rencontres des peintres, initiées par l’association des Amis de Saint-Céneri. 

L’occasion d’admirer des œuvres d’art et des pépites architecturales !  

Plus d'informations