Sare, un concentré d'identité basque

Par Philippe Bourget (Texte original) ; Céline Fion (adaptation web)
Publié le 26/05/2016

La silhouette morcelée de Sare se découpe sur fond de Pyrénées et de montagne de la Rhune. Le village préserve, tant dans son bâti que dans ses traditions, l'héritage du Pays basque. 

Maison labourdine, à Sare Les pans de bois des maisons labourdines ne sont colorés que depuis le XIXe siècle. Ce rouge caractéristique était la couleur des coques de bateaux. 

Enfoncée dans la Navarre espagnole, Sare partage trente six kilomètres de frontières avec la nation de Cervantès. Cette situation particulière fit autrefois du village un haut lieu de la contrebande ; les robustes gaillards du pays affrontaient les pentes pyrénéennes à pied pour faire tourner leurs lucratives affaires. Le village doit aussi sa richesse au courage de marins qui rejoignirent l’Atlantique tout proche pour embarquer sur des baleiniers ou pêcher la morue, principalement aux XVIe et XVIIe siècles.

Sare, élevage de porcs Un parcours de 2h, ponctué de panneaux d’interprétation ludiques, emmène les visiteurs à la découverte du porc basque. 

Un riche patrimoine historique et un environnement privilégié

Sare combine le rouge et le blanc des traditionnelles maisons basques (etxe) à balcons, le vert tendre des nombreuses prairies abruptes et le noir qui s’invite en taches sur le corps des porcs de la race Pie Noir. Dans le village, morcelé en quartiers champêtres, l’on peut admirer une Herriko extea, mairie à arcades du XVIIe siècle, une eliza (église) entourée de tombes à stèles discoïdales, des ponts médiévaux, ainsi que de magnifiques demeures des XVIIe et XVIIIe siècles. La richesse du patrimoine est complétée par la splendeur du cadre qui invite à des randonnées nature, en empruntant notamment les nombreuses boucles qui démarrent de la Galtzada, voie médiévale de charme.

dt160_sare_pottoks_3_jds.jpg Chemise à carreaux, béret noir, foire aux pottoks et montagnes au loin; Sare est un concentré d'identité basque. 

Us et coutumes

En plein Labourd, entouré par les Pyrénées et la montagne de la Rhune, Sare défend l’âme et l’identité basques. Entre Euskal Biskotxaren Erakustokia (Musée du gâteau basque), matchs de rebot (variante de pelote basque, en équipe) et foire aux pottoks (race primitive de cheveaux), le village célèbre son patrimoine. C’est cette entité de caractère qui servit de modèle à Pierre Loti lorsqu’il créa le village d’Etchézar, pour son célèbre roman Ramuntcho. Nombre de traditions sont encore perpétuées bien au-delà du folklore comme celle de la transmission de la maison à un héritier désigné par le propriétaire lors de son 55e anniversaire.

Ce village fait partie des candidats à l’élection du Village préféré des Français 2016. Vous pouvez voter pour ce village jusqu’au 3 juin.

A voir absolument​

  • Stele, le long de l'église de Sare. La mairie à arcades
  • Les ponts médiévaux et lavoirs anciens
  • Le train à crémaillère
  • Les élevages porcins
  • Les maisons traditionnelles 
  • Le panorama depuis la montagne de la Rhune