Perpignan, la belle Art Déco

Par Valérie Ferrer
Publié le 22/10/2016

Tout au Sud de la France, Perpignan surprend. On la sait catalane, gothique, voilà qu'elle se révèle Art Déco. Façonnée par une histoire nourrie d'influences diverses, la capitale des Pyrénées-Orientales se joue des clichés et affiche un visage coloré où la symétrie s'allie à l'élégance dans un style architectural aujourd'hui mis à l'honneur. 

Philippe Latger
Philippe Latger
Philippe Latger
Philippe Latger
Philippe Latger

Une touche de jaune, une autre de bleu, un peu de vert... Sous le soleil de la Méditerranée, Perpignan se découvre sous un nouveau jour. En se baladant au fil de ses rues, la ville révèle une architecture étonnante, une cohérence insoupçonnée. Une beauté, tout en détail, héritée de cette époque que l'on appelle Art Déco.

De 1910 à 1950, un véritable courant architectural envhait le monde. Un courant fait de lignes géométriques et de symétrie. De Miami à Melbourne en passant par Cuba, le mouvement se dessine, avec comme point d'orgue, les années folles. Perpignan y adhère et celle qui fut longtemps murée dans ses rues étroites et ses inspirations ibériques, se couvre de couleurs, de hublots, de pergolas, de portes en fer martelé ou encore de mâts de pavillon, typiques de ces années-là. 

Déclinant des couleurs tendres, les façades alignent leurs oriels, dessinent des vagues au fil de perspectives plus rectiligines. Les portes s'égaient de corbeilles à fruits et en fer forgé et dans l'air flotte un parfum que l'on croirait tout droit venu d'Amérique.

1000 bâtiments Art Déco référencés

"Perpignan est unique. Nous avons référéncés pas moins de 1000 bâtiments Art Déco! " explique Phlippe Latger, président de l'association Perpignan Art Déco (PAD) dont la mission est de valoriser et promouvoir le patrimoine Art Déco de la ville.

D'un quartier à l'autre, de Las Cobas au Vernet en passant par les Platanes et St Martin, les maisons héritées de cette période s'égrennent. Chacune de ces façades raconte l'histoire de la ville. A cette époque, Perpignan se relève de la première guerre qui l'a décimé. Des familles venant de Figuères et de Gérone viennent s'installer et la ville construit de nouvelles habitations. Débarrassée de ses remparts, elle s'agrandit. La ville prospère, son agriculture florissante l'enrichit. Quelques grandes familles font fortune et le rugby  catalan vit ses heures de gloire. 

coupole_pavacs_de_verre_immeuble_union_des_commerces_1925_salle_des_libertacs_architectes_raoul_castan_et_joseph_berthier_2014.09.02_31.jpg

Couleurs, géométrie, symétrie

Des architectes de talent émergent, redéfinissant le paysage urbain.  Louis Trenet, l'oncle de Charles, Joseph Prudhomme, Raoul Castan et surtout Edouard Mas-Chancel et Férid Muchir. Ces deux derniers ont incontestablement marqué la capitale du Roussillon. Si le premier ajoute des touches régionalistes comme le marbre rose ou les cayroux, ces galets de rivière si typiques, le sedond rationalise les plans et épure les volumes. Partout les façade se parent de hublots dans l'esprit streamline ou paquebot.

Pour s'en rendre compte, il suffit de se balader dans les rues de Perpignane et de lever les yeux. Rue Alsace Lorraine, de la Barre, Elie Delcros, Gabriel Fauré, Massot, des jotglars... De la grande poste au Centro Espagnol en passant par l'hôtel Maydat, le Palais Consulaire, le lycée Arago, l'hôtel Tivoli, le Palmarium... Perpignan est une pépite Art Déco longtemps ignorée mais qui se révèle enfin. "Pour valoriser au mieux et entretenir ce patrimoine, le PAD organise un festival chaque mois de  juin et a rejoint l'Icads, (International coalition of art déco societies) qui regroupe une trentaine de pays" précise Philippe Latger.

Pause gourmande à la Maison Rouge. Ambiance lounge, déco stylée et jolie terrasse sur le toit. On vient s'y régaler d'un gaspacho de coquillages et écrvisses, d'un filet de daurade royale au coulis de piquillos... Menu à partir de 25 €. 

details_2014.11.13_043.jpg