La Bretagne entre terre et mer

Par Dominique Le Brun et Dominique Roger
source : Détours en France n°166, p. 12
Publié le 25/08/2014

Des mythes, des légendes, des mystères, voici de quoi est faite la terre Bretagne, entre terre et mer. Sans oublier le granit, cette pierre dont sont faites les maisons et les mégalithes, et les phares qui sécurisent la navigation en mer.

La maison de Castel Meur à Plougrescant
La Maison de Castel Meur à Plougrescant (Côtes-d’Armor). Comme enserrée entre deux presse-livres de granit géants,  elle est devenue, bien malgré elle, une icône de la Bretagne. Tant dans les magazines qu’en cartes postales, la maisonnette des rochers s’exporte un peu partout dans le monde. Construite en 1861, à une époque où les règles de l’urbanisme côtier n’existaient pas et que la protection du littoral n’effleurait que peu les esprits, son propriétaire y vécut courageusement face à la rudesse des éléments. Cette propriété privée appartient aujourd’hui à une descendante directe du bâtisseur. 

Rocher sculpté de Rothéneuf
Rochers sculptés de Rotheneuf. À 5 kilomètres de Saint-Malo, le sentier du littoral épouse les anfractuosités de la côte. Peu avant la pointe de Rothéneuf, signalée par la chapelle Notre-Dame-des-Flots, le site des rochers sculptés de Rothéneuf apparaît. Plus de 300 créatures fantastiques, contant la folle épopée d’une famille de corsaires, pirates et contrebandiers malouins, les Rothéneuf, voici l’œuvre titanesque de l’abbé Adolphe Fouré (1839-1910). Pendant plus d’un quart de siècle, ce « fou de Dieu », sans relâche du matin jusqu’au soir, va tailler, marteler, pitonner, excaver sa fresque allégorique. L’abbé ermite peut reposer en paix, le Grand Pointu, sorte de moaï Rapa Nui, surveille toujours l’océan.

La baie des Trepassés
La route plongeant vers la baie des Trépassés. Vous rencontrerez, le crépuscule venu, des âmes errantes – les Krierien (les crieurs) – rôdant dans les solitudes venteuses des grèves et des landes… Ils processionnent par groupes de sept de chapelle en chapelle, avec à leur tête saint Jean-des-Grèves, criant désespérément.