Les plus belles photos de Bretagne de Ronan Follic

Par Clio Bayle
Publié le 11/02/2016

Fils de marin pêcheur finistérien, Ronan Follic, s’il n’a pas poursuivi le métier, c’est au contact de la mer qu’il a décidé de réaliser des images traduisant un « finis terrae » où l’homme côtoie souvent l’extrême. Regardez ses images comme on part en voyage.

Phare de la Vieille Phare de la Vieille, pointe du Raz (Finistère).

Interview : Ronan Follic, photographe de mer

Pourquoi la photographie et pourquoi les paysages bretons ?

Brestois, j’ai vécu jusqu’à l’âge de 20 ans sur l’île de Sein, dans une famille de marins pêcheurs. Dès mon plus jeune âge, la mer m’aimantait mais n’ayant pas le pied marin, je n’ai pas eu envie de continuer le métier familial, qui plus est était sur le déclin. Je suis devenu gendarme mobile et pendant 30 ans, j'ai parcouru le monde, vu des paysages superbes, mais loin de mes origines. Je faisais de la photo amateur, un peu comme tout le monde. Une fois à la retraite, je suis retourné vivre dans mon Finistère natal, près de la pointe du Raz et ça a été comme un déclic. J'ai fait un stage d'une journée chez un ami photographe et j'étais lancé.

En Bretagne, les paysages sont d’une telle force que nul besoin d’aller bien loin pour prendre une photo. En ouvrant mes volets le matin, les lumières, les couleurs me fascinent ! Tous les jours, elles sont différentes. Et puis, il y a la mer. Je ne peux pas m'en éloigner pour prendre des photos. J'ai grandi entouré d'hommes passionnés par le grand large. Ils m'ont refilé le virus.

La photo dont vous êtes le plus fier ?

Phare de la Jument

 

J'ai tenté une sortie en hélicoptère lors de la tempête Ruzika, début février. La mer était complètement déchaînée et, avec un ami photographe du collectif Breizhscapes dont je fais partie, nous avons pris des photos magnifiques. Je suis tout particulièrement fier de celle du phare de la Jument. Du haut de ses 45 mètres, il est presque entièrement englouti sous l'assaut des vagues. Les phares paraissent si frêles et si vulnérables face à la tempête, et pourtant, certains sont debout depuis plus de 100 ans. Nos ancêtres étaient vraiment de grands bâtisseurs.

 

 

Retrouvez d'autres photos des plus beaux phares de Bretagne.

Je ne peux pas m'éloigner de la mer pour faire des photos. J'en ai besoin. Le matin, quand j'ouvre mes volets, je suis à chaque fois fasciné par la lumière. Tous les jours, c'est une expérience différente.

Un conseil pour d'autres photographes ?

Un conseil ? Je ne suis pas un fin technicien car, comme on dit, j’ai appris seul et "sur le tas". Je crois qu’il est primordial de suivre son intuition et surtout de photographier ce qui nous passionne. Depuis que je suis gamin, les phares m'émerveillent.

Les photos de Bretagne de Ronan Follic

Audierne Le port d'Audierne dans le Finistère.

Phare du Millier Le phare du Millier, maison-phare sur le cap Sizun (Finistère).

Plus d'infos sur Ronan Follic

Ronan Follic

Retrouvez les photographies de Ronan Follic sur son site et sur sa page Facebook.

Ronan fait partie du collectif Breizhscapes. Créé en 2012, il compte 5 autres photographes, tous spécialisés dans les photographies de Bretagne. Leur passion, il la partage dans le livre Regards croisés de Bretagne, auto-édité grâce au crowdfunding et disponible en ligne. Un voyage à travers la Bretagne à toutes les saisons, de Saint Malo, à Ploumanach, en passant par Ouessant, la Pointe du Raz, la baie de Quiberon, la forêt de Brocéliande...

Phare de la Vieille Le phare de la Vielle dans la tempête (Finistère).

Le phare de la Vieille depuis la plage. Le phare de la Vieille vu depuis la pointe du Raz (Finistère).