Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Reportages, photos, bons plans: partez à la découverte des régions françaises avec notre newsletter !
Votre email pour recevoir vos newsletters :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.

Christophe Lauduique : le couteauphile de Bayonne

Par Philippe Bourget
source : Détours en France n°160, p. 26

dt160_bayonne_couteauphile_jds.jpg

Christophe Lauduique

Il a tout plaqué, Paris, l’édition musicale, une vie à peu près rangée... Tout plaqué pour, en 2004, à 40 ans, s’installer artisan-coutelier, « une passion héritée de l’enfance et d’un passage aux Éclaireurs de France », raconte ce jovial quadra, lunettes rondes et barbe poivre et sel. Défenseur acharné de la coutellerie paysanne, – il a publié trois livres sur le sujet –, son atelier des bords de l’Adour regorge de cornes et de bois en tous genres, qu’il façonne pour créer les modèles basco-béarnais d’autrefois : Yatagan, Corsaire, Adour, Lou Piquetou, le Capucin.... Très en vogue en ce moment : le manche en défense fossilisée de mammouth, en corne de zébu ou en ivoire de phacochère...Son atelier est aussi un musée à la gloire du couteau régional. Des centaines de pièces y sont exposées, de toutes les provinces françaises, exhumées et inventoriées après de longues recherches. Ses clients, collectionneurs, bergers, touristes, se couperaient en quatre pour ses créations.