Franche-Comté : une nature secrète

Par Philippe Bourget et Dominique Roger
source : Détours en France n°157, p. 14

Qu’évoque cette région à ceux qui ne la connaissent pas ? Une nature sauvageonne, parfois sans concession, où la géographie s’éprouve physiquement ?

Le village de Baume-les-Messieurs


Pour être un « classique » des grands paysages jurassiens, la reculée
 de Baume-les-Messieurs, « végétation du vertige » pour l’écrivain amoureux de la nature Pierre Gascar, frappe l’imagination. Le village de Baume-les- Messieurs abrite une abbaye bénédictine 
du XIIe siècle, baptisée 
d’ « impériale » par Frédéric Barberousse.

L'une des cascades tu torrent de Flumen


Au sud de Saint-Claude, la D436 se contorsionne en corniche en direction de Septmoncel, centre lapidaire d’importance.
 En contrebas de la route, le torrent de Flumen a incisé sans ménagement la roche en des gorges profondes de 80 mètres et s’étirant sur près de 4 kilomètres. Résultat : le torrent jaillit en cascades successives (ici, en contrebas du belvédère du Saut-du-Chien). Une des perspectives les plus saisissantes s’offre depuis le Chapeau de gendarme, plissement géologique spectaculaire dont la forme rappelle le couvre-chef d’un gendarme de l’Empire. Sublime n’est-ce pas ? Et votre visite de la Franche-Comté ne fait que commencer.

La citadelle de Besançon


La citadelle de Besançon. Cette photo aérienne réalisée en ballon captif montre que le génie militaire de Vauban, assorti de sa science quasi intuituive de la topographie des lieux investis, n’est pas un vain mot. Depuis 2008, la citadelle bisontine est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des fortifications de Vauban, dont elle est un des douze sites majeurs.