Les 5 plus beaux châteaux du Morbihan

Publié par Philippe Bourget  |  Mis à jour le

Maritime et terrien, le département et son célèbre golfe du Morbihan distille plusieurs demeures d'apparat, témoins de féodalités inquiètes, de richesses nobiliaires et de vigilances militaires. Autant de sites à visiter quand l'océan furibard invite à lui tourner le dos.

Château de Josselin, dynastie des Rohan

Fière au dessus de la vallée de l'Oust, le château de Josselin est sans conteste le château le plus remarquable du Morbihan et l'un des plus beaux de Bretagne. Rien d'anormal à cela puisqu'il fut le fief de la famille de Rohan, l'une des plus puissantes du duché de Bretagne. Toujours propriétaire de la demeure, la famille l'ouvre aux visiteurs d'avril à octobre. C'est l'occasion de découvrir la splendide façade en granit du corps de logis, dont la richesse ornementale contraste avec l'aspect plus défensif des murs extérieurs, côté rivière. Salle à manger, antichambre, salon à cheminée, bibliothèque, chambre… dévoilent l'univers des Rohan. A voir aussi : les jardins à la française et à l'anglaise, un musée de poupées et de jouets et les expositions temporaires en été.

Domaine de Suscinio, le charme médiéval du golfe

Le golfe du Morbihan n'est pas que cet éden maritime parsemé d'îles de charme que l'on découvre aux beaux jours en bateau, à vélo ou à pied. Au-delà des marais, des vestiges mégalithiques et des villages côtiers, il abrite des sites historiques de premier plan, dont témoigne le domaine de Suscinio. Résidence des ducs de Bretagne devenue domaine royal au XVIe s., l'ensemble de cette propriété et son célèbre golfe du Morbihan dompte le paysage de ses grosses tours conquérantes, rebâties, comme le reste du logis, après une longue rénovation. Château-musée, une exposition y rappelle l'histoire et les légendes du lieu, au fil d'une visite conduisant jusqu'aux appartements médiévaux de la duchesse, sous les combles. Chemin de ronde, terrasse, prairies, sentiers de balade et son et lumière estival complètent l'immersion médiévale.

Forteresse de Largoët, citadelle de l'Argoat

Le gros donjon et la tour dressent leur silhouette imposante dans le décor des bois et des landes de Lavaux, no man's land de l'Argoat situé dans les terres du nord-est de Vannes.  Ayant appartenue au tuteur d'Anne de Bretagne, la forteresse de Largoët impressionne surtout par son donjon : bâti au XIVe s., octogonal et intact, ses murs de plusieurs mètres d'épaisseur s'élèvent à 45 m de haut. L'escalier qui s'y hisse permet de jouir d'un large panorama sur l'ensemble de la propriété, au-delà de l'étang étendu au pied du bastion. Une escapade originale au cœur du Morbihan.

Domaine de Kerguéhennec, l'art au firmament

Voilà un nom bien breton pour qualifier ce vaste manoir du Morbihan posé entre Josselin et Locminé, au cœur du Morbihan intérieur. Par son allure prestigieuse, ce château à visiter du XVIIIe s. a été parfois surnommé le « Versailles breton ». Sans atteindre une telle magnificence, le château et ses dépendances composent une silhouette parfaitement symétrique, autour d'une grande cour d'honneur. Si les visiteurs viennent à Kerguéhennec, c'est autant pour la demeure que pour ses expositions. Transformée en centre d'art contemporain et résidence d'artistes, elle accueille dans son vaste parc fleuri un jardin de sculptures, réalisées par des grands noms français et étrangers. Au premier étage du château, plusieurs salles sont dédiées aux œuvres du peintre breton Tal Coat.

Citadelle Vauban, Belle-Île en pierre

Dominant le port et la ville du Palais, cette bastille de pierre est à la fois citadelle, musée, hôtel et lieu d'expositions. Si Vauban a mis fatalement son nez dans cet ouvrage, ce n'est pas lui qui l'a construit. Le fortin date de 1549, agrandi ensuite par Fouquet. Vauban vint à trois reprises à Belle-Île-en-Mer, terre de merveilles, pour y superviser la construction de bastions et de murailles qui renforcèrent l'ouvrage. C'est cet ensemble composite mais harmonieux que le public est invité à découvrir. Au fil du parcours dans les murs, se dévoilent portes, fossé, poudrière, magasins, casemate, arsenal, cachots… soit la parfaite enfilade de pièces de défense et d'attaque pour contrôler l'ennemi. Les visiteurs profiteront aussi du musée historique, consacré à l'histoire de Belle-Île, et des multiples évènements proposés en saison.