Rouen : la reconquête des quais de Seine

Par Hughes Derouard
source : Détours en France n°158, p. 40

Outre la ville elle-même, c’est bien le fleuve – ses reflets, ses lumières, ses ponts, son ambiance grouillante de vie – qui ont captivé les impressionnistes, et Pissarro en particulier. Les quais de Seine, coupés de la ville depuis la Seconde Guerre mondiale, sont à nouveau au cœur de la vie rouennaise.

Projet dock 76 à Rouen

Aujourd’hui, Rouen a effectué ses retrouvailles avec la Seine. Après la Seconde Guerre mondiale et ses destructions, puis la migration plus en aval de l’activité portuaire, les quais étaient délaissés des Rouennais, sauf lors de la fédératrice foire Saint-Romain, sur la rive gauche en novembre. Une promenade entre le pont Corneille et le pont Gustave-Flaubert suffit à se rendre compte du renouveau. Joggeurs, cyclistes, riders, flâneurs ont investi les quais, et quelques bars et restaurants occupent désormais d’anciens entrepôts de brique. Ici, on vient respirer, se détendre, se cultiver au H20 – nouvel espace dédié à la science – et surtout retrouver le véritable « cœur » de Rouen...

En 2015, 3ème édition de Cathédrale de Lumière du 12 juin au 27 septembre. La métropole présente deux spectacle son et lumière : La projection Jeanne(s) qui revisite le mythe de l'héroïne médiévale et la nouvelle création Vikings. (Conception de Cosmo AV.  Pour en savoir plus et consulter les horaires de projection 

 

Pont Gustave-Flaubert à Rouen


Le pont Gustave-Flaubert est un titan d’acier, dont les deux tabliers mobiles sont hissés à 55 m de hauteur. Une prouesse technique due à l’architecte Aymeric Zublena (le Stade de France à Saint-Denis) et au concepteur du pont de Normandie et du viaduc de Millau, Michel Virlogeux.

À l’origine de cette mutation, l’Armada, qui réunit les plus beaux bateaux, dont la première édition a eu lieu en 1989 et se répète tous les quatre ou cinq ans. Le spectaculaire pont levant routier Gustave-Flaubert, ouvert en 2008, pour désengorger Rouen, est un des symboles de ce renouveau fluvial. Tout en béton et acier, ce moderne ouvrage à l’architecture audacieuse est l’un des plus hauts de ce type en Europe – 86 mètres. À ses pieds, sur la rive gauche, un écoquartier est en train de sortir de terre sur d’anciennes zones portuaires. Il faut aussi voir le Hangar 106, nouvelle scène dédiée aux musiques actuelles, installée dans un hangar qui abritait jadis des marchandises en provenance et à destination du nord de l’Europe ainsi qu’une entreprise de réparation navale. Devant la salle de concert, les grues jaunes « Picasso », deux mastodontes métalliques, rappellent le passé industriel des lieux. En face, sur la rive droite, on peut découvrir les Docks 76, un centre commercial à l’architecture signée Jean-Michel Wilmotte, qui a pris pour base d’anciens bâtiments de brique et silex sur une structure métallique. Un peu plus loin en aval, un Musée maritime, fluvial et portuaire a pris ses quartiers depuis 1999. Face à nous, d’immenses navires au pied des silos à grains nous racontent que Rouen est aujourd’hui le premier port européen pour l’exportation des céréaliers de France.