La vie nouvelle du vieux Marseille

Par Sandrine Moirenc
source : Détours en France n°165, p. 29

Le Panier, le Vieux-Port, la Canebière ou l’Opéra. À eux seuls, ces noms vous donnent une vision de Marseille, que vous la connaissiez ou que vous n’y avez jamais mis les pieds. Mais, attention, ici rien n’est immuable. Dans les grandes manœuvres orchestrées par l’incroyable chantier Euroméditerranée et les événements culturels liés à Marseille-Provence 2013, ces quartiers ont changé de peau.

La montée des Accoules dans le quartier du Panier

Voie d’accès la plus pittoresque pour rejoindre le Panier, la montée des Accoules relie la place Daviel à la place de Lenche, via un large escalier séparé par des rampes. Le cliché n’est jamais loin, mais entrer au Panier, village accroché 
à sa collinette, c’est s’immerger dans ce fameux bouillonnement de cultures, de mixité sociale que certains communicants nous vendent à tout prix. Une image somme toute assez conforme à ce quartier refuge de tous les destins méditerranéens.

La quartier du Panier à Marseille

On y croise dorénavant des touristes munis de plans et qui essaient en vain de se situer, quand ils ne s’entassent pas à l’intérieur des échoppes aux produits typiquement marseillais. Ces dernières ont fleuri, depuis que la fameuse série Plus belle la vie immortalise ce quartier populaire. Certains visiteurs se retrouvent même sur les sièges d’un triporteur, tuk-tuk version Marseille, pour le traverser. D’autres préfèrent admirer l’architecture de style baroque italien de la Vieille Charité et arpenté ses musées. Et puis, il y a ses bars, ses restaurants, ses créateurs et artistes qui y vont de leur touche personnelle sur les portes et les murs de leur atelier.
Pour aller plus loin: profitez de notre visite guidée pour découvrir le quartier d'Endoume à Marseille !

La Vieille Charité

La Vieille Charité est l’un des rares édifices de Pierre Puget, architecte du Roi
et illustre représentant du classicisme du Grand Siècle, à avoir survécu. Au centre de la cour centrale rectangulaire se trouve une chapelle de style baroque à coupole ovale, tout en pierre rose et doté d’un portique corinthien. La Vieille Charité est un centre d’animation culturelle avec le centre international de poésie de Marseille,
 le musée d’Archéologie méditerranéenne, le musée des Arts africains, océaniens, amérindiens.

Kyrielle de styles
À chaque quartier son écriture, son style, pourrait-on dire. Marseille, la ville aux cent villages,
 « aux cent cultures », cultive ses différences
 et apprend à se renouveler. De part et d’autre de la Canebière, les quartiers de Belsunce et
 de Noailles, où souffle un air d’orientalisme, se tapissent d’effluves exotiques et de boutiques surchargées et colorées, jusqu’aux portes du cours Julien. Ici, changement d’ambiance. Résidence prisée d’une kyrielle d’artistes, le quartier est fortement teinté d’esprit bobo chic et décalé, se déclinant en ateliers et boutiques aux tags et graffitis bichonnés. En redescendant vers le Vieux-Port, les trois grâces commerçantes du centre – les rues de Rome, Paradis et Breteuil – se répartissent, à côté des anciennes boutiques de tradition, les grandes franchises, le haut de gamme et quelques originalités. Chaque quartier y va de sa propre tendance et cultive son style dans une dynamique sans cesse renouvelée.

Quand on descend la montée des Accoules, le quartier se referme pour s’ouvrir, en haut des marches de la place Villeuneuve-Bargemon, sur le Vieux-Port et Notre-Dame de la Garde. « L’année capitale » se manifeste en offrant un nouveau visage aux quais, depuis la mairie, côté Rive-Nord, jusqu’à la place aux Huiles, Rive-Neuve. Une large promenade semi-piétonnière, pavée de granit et ornementée d’éclairages soignés symbolisant de grands mâts de voiliers, aura pour but de rendre le port à ses habitants et Marseille à son histoire, celle d’une cité écrite par la mer.

La Canebière

Mais voyons la Canebière. Remise à neuf, elle se met au diapason de cette agora, révélant, entre deux passages de tramway, la grandiloquence de ses façades : le Grand Hôtel du Louvre où loge maintenant le commissariat, le Palais de la Bourse (l’ancien Café turc) ou l’office de tourisme.

l'Opéra de Marseille

Derrière la place du Général-de-Gaulle, l’Opéra est à l’origine un petit bijou de style classique (1787) qui fut totalement reconstruit, après son incendie en 1919. Seuls le péristyle d’ordre ionique antique et son attique ont pu être conservés. À l’occasion de MP2013, l’édifice a été rénové. N’hésitez pas à flâner dans l’entrelacs des traversières du quartier de l'Opéra. Beaucoup sont occupées par de jeunes créateurs et stylistes marseillais.
Tags