Les plus beaux oiseaux de la Réserve des Sept-Îles

Par Emmanuelle Saporta
Publié le 04/03/2015

Bienvenue aux Sept-Îles, première réserve française d’oiseaux de mer, située dans les Côtes d'Armor. Découvrez le riche patrimoine naturel de cet archipel remarquable lors d’une sortie en bateau ou d’une visite de la station LPO.

Le fou de Bassan

Fous de Bassan sur l'île Rouzic Le fou de Bassan : plus de 20 000 couples de fous de Bassan sont visibles de fin janvier à octobre. C’est une colonie unique en France, bruyante et odorante ! C’est aussi la population la plus méridionale d’Europe. Le comptage de la colonie de fous de Bassan se fait par photos aériennes, l’unité de mesure étant le nid avec un couple reproducteur.

La réserve naturelle des Sept-Île abrite plus de 25 000 couples d’oiseaux de mer parmi lesquels quelques espèces emblématiques. Le printemps et l'été sont les périodes d'observation idéales.

Fous de Bassan sur Rouzic Fous de Bassan en plein vol.

Le macareux moine

macareux moine

det_macareux_moine_avec_lancons_photo_armel_deniau_lpo.jpg Le macareux moine. Ces oiseaux sont originaires de l’Atlantique Nord ; leur fief se situe en Islande où l’on dénombre des millions de couples. Dans l’archipel, la population est stable depuis 10 ans : entre 150 et 200  couples. Les Sept-Îles a toujours été un site privilégié de l’espèce pour la France métropolitaine. En France, l’espèce est rare, mais elle n’est pas menacée au niveau mondial. Il existe aussi des colonies de macareux à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Le fulmar boréal et le cormoran huppé

det_fulmar_cormoran.jpg A gauche : le fulmar boréal (80 couples sont présents dans l’archipel.)
A droite : le cormoran huppé (240 couples ont été dénombrés en 2014).

Le guillemot de Troïl et le pingouin troda 

det_guillemot_pingouin.jpg A gauche : le guillemot de Troïl ( une trentaine de couples sont présents).
A droite :le pingouin troda (près d’une quarantaine de couples).

Les phoques gris : cette espèce est l’une des stars de la réserve. On en dénombre environ 40 individus.

det_sept_iles_armel_deniau_030613_02.jpg

La réserve des Sept-Îles en quelques dates

  • 1912 : La LPO est à l’origine de la co-création de la Réserve ornithologique des 7 îles. Une décision motivée par le massacre des macareux moines provoqué par les chasseurs.
  • 1976 : création de la réserve naturelle (arrêté ministériel). Cela englobe l’ensemble de l’archipel et garantit la protection de la faune, de la flore et des paysages.
  • 1984 : ouverture de la Maison de la réserve pour l’accueil du public.

det_rouzic240712gillesbentz_9.jpg

Comment découvrir la Réserve des Sept-Îles

La station LPO (Maison de la réserve naturelle des Sept-Îles) est ouverte au public d’avril à septembre.

A la station
Expo permanente sur l’écosystème de Sept-Îles. Découverte des différents milieux naturels et espèces qui peuplent l’archipel. On peut y voir un rocher sur lequel sont présentés des « faux » oiseaux en taille et couleur réelles. Egalement : une salle dédiée au milieu marin, un écran montrant des images de fous de Bassan en direct de Rouzic…
La station LPO de l’Île Grande abrite aussi un centre de soins pour oiseaux sauvages où sont recueillis et soignés les oiseaux sauvages de Bretagne. Quelque 1300 oiseaux ont été recueillis l’an dernier.

La LPO propose des animations en juillet-août pour le grand public.

En bateau
En juillet-août, circuit de 2 heures pour découvrir la réserve. Ces sorties en vedette sont commentées par un guide LPO ; plusieurs haltes sont prévues afin d’observer les oiseaux avec des jumelles prêtées à bord, sans débarquer.
Toutes les visites partent de la station LPO de l’Île Grande.

A pied
Visite commentée par un guide LPO à la découverte des différentes espèces d’oiseaux et de leur comportement. Au départ de la station LPO.
Des sorties à marée basse et des sorties botaniques sont également organisées.

La réserve des Sept-Îles en quelques chiffres

La réserve des 7 Îles, ce sont 4 kms au large des roches de Ploumanc’h (Perros-Guirrec) et 208 ha dont 40 de terres toujours émergées et 240 d’estran. A marée haute, on distingue les îles et îlots suivants : île aux Moines, l’île Plate, l’île de Malban, l’île Rouzic, l’île Bono, les îlots aux Rats ainsi que le récif du Cerf et les récifs des Costans.

  • Station LPO de l’Ile Grande - Réserve naturelle des Sept-Îles - Musée/Monument/Site - Voir la fiche