Moulins : sur les pas de Coco Chanel

Par Léa Billon

Le saviez-vous ? C'est à Moulins que Gabrielle est devenue Coco... Marchez dans ses pas en empruntant une balade de 1,5 km tracée par le service patrimoine de la ville de Moulins. Vous découvrirez ainsi la douzaine de lieux et institutions moulinoises où Gabrielle Chanel avait ses habitudes.

Coco et Adrienne Chanel

Gabrielle (23 ans) et Adrienne en 1906.

En 1900, Gabrielle Chanel quitte le couvent d'Aubazine en Corrèze pour rejoindre les chanoinesses de l'Institution Notre-Dame de Moulins. Gabrielle, alors âgée de 18 ans, y retrouve sa tante Adrienne, d'un an sa cadette, avec laquelle une amitié très forte va se nouer.

La Maison Grampayre : un premier emploi pour Coco Chanel

panneaux-expo-chanel maison Grampayre

rue horloge à Moulins

La fin du mot "dentelles" est encore légèrement visible sur la façade ("LES").

Les religieuses de l'Institution Notre-Dame apprennent un métier aux deux jeunes femmes et dès qu’elles les jugent capables de travailler, se mettent en quête d'une maison sérieuse pour les employer. En 1902, Gabrielle et Adrienne trouvent un emploi dans un commerce prospère de Moulins, la Maison Grampayre. Sur l’enseigne de la boutique est écrit : « A Sainte Marie, soieries, dentelles et rubans ». 

panneaux-expo-chanel maison Grampayre

A la Maison Grampayre, les deux jeunes femmes reçoivent la clientèle, prennent les commandes, vendent des articles en rayon et font des retouches. Dans ce domaine en particulier, elles déploient un tel talent que des clientes en parlent dans toute la ville. Gabrielle et Adrienne sont alors affectées au rayon confection pour dames et fillettes où viennent se fournir les familles bourgeoises de Moulins et les châtelaines de la région. A l'époque, Coco et sa tante sont logées dans une mansarde au-dessus du magasin. Le dimanche, elles regagnent l’institution Notre-Dame pour chanter dans la chorale.

Adrienne et Coco vont ensuite louer une chambre meublée dans un quartier populaire de Moulins, rue du pont Ginguet, et se mettre à coudre pour leur compte pendant leurs heures de loisirs. Elles se constituent ainsi petit à petit une fidèle clientèle.

Le Marché Couvert : la tante de Coco habitant tout prèspanneaux-expo-chanel marché couvert

marche-couvert à Moulins

Aujourd'hui totalement réhabilité, l'ossature métallique de 1880 du marché couvert a été intégrée aux restructurations. Le lieu accueille à nouveau les commerçants les vendredi et dimanche matin.

Julia la tante de Coco habitait place de la Liberté, juste derrière le marché. Elle et son mari étaient marchands forains. La rue Datas et le marché couvert de Moulins ont toujours été le cœur commerçant de la ville. Les marchands forains s'y retrouvaient autrefois en grand nombre pour y proposer leurs marchandises. L'animation y était très forte, bien-sûr très bruyante et aussi très attendue par les Moulinois. 

Le Grand Café : les premières chansons de Coco

panneaux-expo-chanel grand café

grand-cafe à Moulins

Poussez la porte de ce café et découvrez le jeu de ses miroirs, son plafond peint par Auguste Sauroy et sa verrière. Tout au fond, sur le balcon, pouvait se tenir un orchestre qui agrémentait de musique l'ambiance déjà très enjouée du café.

Le soir, Gabrielle fréquente le Grand Café (l’un des deux « beuglants » de Moulins avec La Rotonde, aujourd’hui disparue) une brasserie de style Art Nouveau créée en 1899 par un ancien garçon de café de Montluçon. La majorité des clients étaient des officiers de garnison. Elle est recrutée comme "pauseuse" (chanteuse de seconde zone censée meubler le silence en attendant le retour des artistes) et obtient d'emblée un véritable triomphe. La chanson qui lui vaut le plus de succès s'intitule "Qui a vu Coco dans l'Trocadéro ?" Elle raconte les mésaventures d'une jeune femme qui a perdu son chien dans un square. Ses admirateurs lorsqu'ils la voient scandent " Coco ". Ces deux syllabes lui resteront à jamais attachées. Le Grand Café fut très prisé par la société de la Belle Epoque, elle pouvait y profiter d'équipements modernes tel que le téléphone, dans un cadre architectural fastueux et novateur.

Aujourd’hui, le Grand Café est une brasserie plus traditionnelle où la société moulinoise se plaît à être vue et fréquentée en saison par les touristes. Sa carte brasserie est représentative de la cuisine bourbonnaise au travers des différentes pièces de bœuf charolais, d’une tête de veau revenue en grâce ou encore de salades gourmandes agrémentées de produits du terroir.

Le quartier Villars

panneaux-expo-chanel quartier villars

quartier-villars

Les officiers qui fréquentaient le Grand Café à la Belle Epoque étaient en garnison au quartier Villars. Cette caserne du 18e siècle, devenue aujourd’hui le Centre National du Costume de Scène, abrite plus de 9000 costumes des Opéras de Paris ou de la Comédie Française dont certains ont été dessinés par les plus grands couturiers français parmi lesquels une certaine Gabrielle Chanel. 

L'ancien kiosque à musique

panneaux-expo-chanel kiosque à musique

prefecture à Moulins

Face à la Préfecture et à l'actuel Hôtel du Département, de nombreux concerts étaient organisés sous un kiosque à musique installé en 1895. Il fût détruit en 1951.

Le kiosque à musique se trouvait sur le cours qui était, à l’époque de Coco Chanel, un lieu de promenade privilégié en ville et où se trouvait également le café américain (qui existe toujours). Ce cours était très animé le week-end, car à l’écart du centre-ville, et proposait un vaste espace ombragé. Il était bordé par quelques-uns des plus beaux hôtels particuliers de la ville (Hôtel de Ballore, Hôtel du Cercle Bourbonnais...).

Les Palets d'Or sur le chemin de Coco

facade_les_palets_d'or à Moulins

Gabrielle Chanel passait devant la boutique Les Palets d'Or en allant du Couvent Notre-Dame au magasin Grampayre. Le décor fut réalisé en 1898 par l'école des Beaux Arts de Moulins, sous la direction du peintre Galfione, dans un style néo-classique avec une entrée ornée d'une mosaïque de Favret de Nevers. C'est ici que Bernard Sérardy met en vente ses célèbres chocolats de ganache fondante enrobée de chocolat mi-amer et décorée d'une fine feuille d'or.

Pour découvrir la suite du parcours, rendez-vous à Moulins...

Le plus ?

Téléchargez sur la plate forme everytrail.com une application qui permet d’effectuer ce parcours seul, guidé par votre téléphone. L’application vous permettra de visualiser différentes étapes de la vie de Coco Chanel à Moulins à travers les commentaires mais, également les photos du début du XXe siècle et d’aujourd’hui.