10 conseils pour voyager en van et réussir votre road trip

Publié par Martine Carret  |  Mis à jour le

Vous préparez un voyage en van pour sortir des sentiers battus du tourisme et prendre le temps de vivre ? Très prisée, la «vanlife» ou la vie en van ne s'improvise pas. Nos conseils pour voyager en toute sérénité.

Apparu dans les années 50 aux Etats-Unis, ce véhicule symbolisait la liberté de vivre sans contrainte. C'était aussi une manière de contester l'ordre établi avec le lancement du mouvement hippies. Très prisé dans les festivals, le Combi Volswagen est le symbole le plus connu. Aujourd'hui, toutes les catégories d'âge s'intéressent à cette manière de voyager. La «vanlife» correspond à notre époque, celle du XXIe siècle, de l'économie responsable et de la slow life

Que faire avant de partir voyager en van ?

Avant de vous engager dans l'achat d'un fourgon et de son aménagement, il est plus prudent de tester d'abord ce mode de transport. En louer un par exemple, pour un week-end ou une pause de quelques jours, est une bonne option. Cela évite les mauvaises surprises : le manque de confort, de commodités, de place, les difficultés de parking, alors qu'on pensait profiter de n'importe quel paysage sans contrainte légale. Il faut calculer aussi le budget de l'achat/location et évaluer sa rentabilité selon le nombre de déplacements que vous comptez faire. La taille du van permet-il de vous garer sur un parking public ou bien serez-vous obligé de payer un camping ? Avez-vous assez de rangements ? Toutes ces informations sont importantes avant d'en faire votre petit cocon aménagé. Plus l'espace est petit, plus vous devrez soigner votre organisation en ne perdant jamais de vue la règle d'or : «Une place pour chaque chose, chaque chose à sa place»...

Préparation et contrat

Avant tout, il faut pouvoir faire face à l'imprévu. Si vous êtes ordonné et aimez les horaires fixes et les rendez-vous pris à l'avance, peut-être que ce mode de déplacement n'est pas adapté à votre personnalité. Si vous adorez ne pas savoir où vous allez dormir le soir et vous balader au gré du vent alors foncez ! En partant en vacances dans un fourgon aménagé, il faut savoir accepter les déconvenues, les décisions de dernière minute, les bouleversements de programme (route barrée, parking inondé, chemin interdit...). Avant de partir dans un van loué, lisez attentivement le contrat, toujours utile en cas de problème, d'accident ou de simple éraflure sur la carrosserie. La prise en charge d'un véhicule de remplacement, le tarif de la franchise sont des éléments que vous devriez vérifier en amont. Notez le numéro de téléphone de l'assistance. Un petit check-up s'impose avant le départ si vous voulez éviter les pannes : vérifiez pression des pneus et leur usure, niveaux d'huile et liquide de refroidissement.

À ne pas oublier 

Préparez minutieusement le matériel dont vous aurez besoin. Commencez par lister les produits qui vous semblent essentiels : lampe frontale, lingettes nettoyantes biodégradables, crème solaire, chargeur, casquette, sacs poubelle, batterie de secours... La «vanlife» étant censée être minimaliste, vous allez apprendre à trier et vous passer du superflu. À vous de créer votre propre liste!

Des petites routes faciles

La majorité des «vanlifers» cherchent avant tout à profiter des paysages et prendre les chemins de traverse en roulant sur des petites routes ou des nationales. Si vous décidez de prendre l'autoroute, n'oubliez pas que le prix du péage varie en fonction du type de véhicule (hauteur, poids maximum...). Côté route, conduire et se garer avec un petit van est relativement simple, mais si celui-ci est plus imposant, il peut être judicieux de ne pas commencer par un itinéraire en montagne, sur des routes étroites et pentues. Démarrez plutôt votre périple par un parcours facile, dans des endroits plats, relativement touristiques. Après un ou deux voyages en van dans une région telle la Charente-Maritime, par exemple, vous pourrez ensuite vous lancer sur la route des vins en Alsace, dans le Jura ou en Auvergne.

Où dormir ?

En France, on ne peut pas se garer où l'on veut. Lisez donc bien les panneaux de chaque municipalité avant de vous garer. En ville et dans les villages, les fourgons aménagés compacts assez discrets n'attirent pas forcément l'attention des forces de l'ordre. Le droit de stationner ne signifie pas pour autant le droit de déployer le toit relevable ou de sortir des chaises longues sur les parkings. En bord de mer, certains fourgons aménagés sont verbalisés pour stationnement nocturne.


Téléchargez une application spécialisée sur les voyages en van comme celle de Park4Night et vérifiez bien les derniers avis pour être à jour. Attention, le camping sauvage est interdit dans de nombreux endroits, notamment dans les parcs nationaux et réserves naturelles, renseignez-vous bien avant de vous y aventurer.

Lire aussi 

Et en Europe ?

Certains pays d'Europe possèdent des autoroutes gratuites, avec des exceptions pour le passage de ponts ou de tunnels. En règle générale, vous circulerez sans débourser quoi que ce soit en Allemagne, Belgique, Espagne, Estonie, Finlande, Lettonie, Lituanie, Suède, mais également à Chypre, au Danemark, au Luxembourg et aux Pays-Bas. Assez similaires au nôtre, les réseaux autoroutiers, croate, grec, irlandais, italien, polonais et portugais ne devraient pas vous dépayser. Enfin, sachez qu'en Autriche, Bulgarie, Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et République tchèque, il est nécessaire de s'acquitter d'une vignette à apposer sur le pare-brise de votre fourgon. Si vous voulez sortir des frontières françaises, n'hésitez pas à choisir un pays frontalier dans lequel vous vous sentez à l'aise et connaissez peut-être la langue.

Et un tour du monde en van, c'est possible ?

Rien n'est jamais impossible. Mais un tour du monde en van se prépare longtemps à l'avance car les demandes de visas ne s'improvisent pas. Tout d'abord, il faut détenir un Carnet de Passages en Douane (CPD). Absolument indispensable, ce document douanier international couvre l'admission temporaire de votre van. S'il n'est pas exigible dans l'espace européen, il est obligatoire dans de nombreux autres pays du monde. Selon le pays visité, vous devez déposer une caution, au montant variable, auprès d'un organisme. Cette caution garantit que le van ne restera pas dans le pays.

Quelle est la plus grosse contrainte à voyager en van ?

L'hygiène est la grande préoccupation des vanlifers. Si une mini-douche solaire peut être installée, en général, les ablutions quotidiennes se résument à une toilette de chat en plein air. L'accès à des toilettes est lui aussi problématique. Dans les petits fourgons, il ne faut pas rêver, il n'y a pas de place pour des toilettes sèches. Dans les fourgons plus sophistiqués, qui s'apparentent aux camping-cars, c'est autre chose. Profitez d'une halte dans une station essence pour utiliser des toilettes, ou prenez une grande douche dans un camping où vous ferez également une petite lessive. Certaines plages ont des douches en plein air. En utilisant des savons neutres et biodégradables, vous n'abimerez pas le littoral tout en vous assurant un confort corporel salvateur. Pour certaines et certains, le manque d'électricité, la rupture de connexion Internet constitue un drame. Pour d'autres au contraire, c'est un intense soulagement, le symbole de la déconnexion, du ressourcement le plus total, d'un sentiment profond de liberté...

Les réponses à vos questions

Y a-t-il des livres sur les vans ?

Les livres sur les vans sont nombreux, ainsi que des magazines spécialisés trouvables en kiosque. En ligne, vous trouverez applications dédiées et blogs de passionnés pour vous aider à planifier vos voyages, notamment pour trouver des bons spots pour dormir. Vous y trouverez également des conseils utiles sur la sécurité, y compris pour les femmes qui voyagent seules.

Quel van pour voyager en famille ?

Avec des enfants en bas âge, un petit van avec un toit relevable peut être une solution. S'ils sont adolescents, il faut de l'espace pour le couchage, à moins de planter une tente tous les soirs. Dans ces cas-là, les vans sont plus grands, s'apparentent à de petits camping-cars et donc plus chers.