Le Tour de Gironde à Vélo en 10 étapes

Par Aurélie Tiercin

La Gironde est une terre propice aux amateurs de vélo. Traversé par 3 grandes véloroutes qui n’offrent qu’une partie de ses richesses, le département a ainsi créé un itinéraire de 480 km à travers les différents territoires qui le composent. Au fil des vignes, de l’océan et des sites classés à l’UNESCO, le Tour de Gironde à Vélo est idéal pour découvrir la variété girondine. Partez pour 10 étapes incontournables !

David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
Aurélie Tiercin
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles - Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
Détours en France - Philippe Roy
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme
David Remazeilles/Gironde Tourisme

Le Tour de Gironde à Vélo

Inauguré en 2017, le Tour de Gironde est un itinéraire de découverte de 480 km qui sillonne le département à travers la variété de ses différents territoires de Bordeaux à la côte Atlantique en passant par les vignobles, l’Entre-Deux-Mers, le Parc National des Landes de Gascogne ou encore le Bassin d’Arcachon. A réaliser lors d’un circuit complet ou par étapes ce parcours accessible à tous, qui emprunte notamment des portions de grandes véloroutes telles que la Vélodyssée, le Canal des 2 Mers et la Scandibérique ainsi que de nombreuses cyclables protégées, propose de découvrir 10 sites immanquables en Gironde !

Première étape : Bordeaux

Point de départ et d’arrivée de cet itinéraire, Bordeaux est considérée comme l’une des villes les plus « cyclables » de France. Avec ses nombreuses pistes cyclables facilitant les déplacements, il est aisé de parcourir toute la ville à la découverte du quartier des Chartrons, de la Grosse Cloche ou de la tour Pey-Berland, ou des quais qui longent la Garonne jusqu’à l’incontournable Cité du Vin au sommet de laquelle la vue est imprenable, ou encore Darwin Eco-Système, une friche urbaine rénovée, tournée vers une économie innovante et responsable. Seuls ou accompagnés d’un guide de l’association Bordeaux à Vélo, la capitale girondine n’aura plus aucun secret pour vous !

Deuxième étape : L’Abbaye de la Sauve-Majeure

En quittant Bordeaux pour rejoindre Sauveterre-de-Guyenne une étape de 56 km, en plein cœur de l’Entre-deux-Mers dans l’arrière-pays bordelais emmène les cyclistes le long des voies vertes ou d’anciennes voies ferrées parsemées de gares réaménagées. Sur le chemin, une halte s’impose à l’Abbaye de la Sauve-Majeure, ce chef d’œuvre d’art roman érigé en 1079. Situés sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, les vestiges de l’église et du cloître, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, dévoilent la finesse des sculptures toujours intactes.

Troisième étape : La Réole

Lors de l’étape de 57 km menant de Sauveterre-de-Guyenne à Bazas, les amateurs de villages médiévaux seront ravis par La Réole, labellisée ville d’Art et d’Histoire. Surplombant la Garonne et la vallée en contrebas, la cité charme avec son centre historique et ses petites rues pavées tranquilles, son ancien prieuré devenu mairie, sa prison qui abrite désormais des expositions et son ancien hôtel de ville datant du XII° siècle.

Quatrième étape : Bazas

Arrivés sur le territoire du Sud Gironde, prenez le temps de flâner à Bazas. Située sur les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, elle s’impose comme une pause obligatoire dans cet itinéraire cyclable. Avec sa large place, bordée de passages sous arcades, la cité séduit avec son charme typique du sud-ouest. Si la cathédrale gothique Saint Jean-Baptiste, classée à l’UNESCO, attire immédiatement l’œil, il ne faut pas hésiter à pousser la curiosité pour découvrir de belles richesses architecturales telles que la halle qui s’ouvre sur l’ancienne mairie, le présidial ou encore le quartier Saint-Martin. Les plus gourmands testeront également le bœuf de Bazas, une référence !

Cinquième étape : Le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne

De Bazas à Belin-Béliet, une étape de 55 km, plongez au cœur de la pignada (la forêt de pins) du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne. Cette destination de plus de 300 000 hectares est l’endroit rêvé pour une vraie bouffée d’air pur. Misant sur le tourisme durable, le parc offre de nombreuses possibilités de vivre des expériences au plus près de la nature comme au Domaine des Lacs d’Hostens, reconnu Espace Naturel Sensible, au cœur duquel la déconnexion peut être totale dans des éco-cabanes de bois installées au bord de l’eau. Un moment hors du temps.

Sixième étape : Le Bassin d’Arcachon

Destination incontournable en Gironde, le Bassin d’Arcachon se révèle au terme d’une étape de 33 km entre Belin-Béliet et Andernos. Située au nord de cette petite mer intérieure, la jolie commune d’Andernos offre toute l’authenticité et le calme du bassin avec ses jolies maisons typiques, sa plage et sa forêt de pins qui bordent la ville. Difficile de ne pas s’arrêter déguster la reine des lieux, l’huître, dans l’une des nombreuses cabanes qui peuplent le village ostréicole qui se trouve au port. C’est le pêcheur lui-même qui vous accueillera avec sa récolte du jour !

Septième étape : Les lacs médocains

D’un côté l’océan, de l’autre les lacs médocains, le tout au milieu des forêts de pins. Un contraste saisissant qui permet de profiter de toute la richesse de la côte atlantique, voilà ce qui vous attend lors des étapes qui vous mèneront d’Andernos à Lacanau (42 km) et de Lacanau à Montalivet (52 km), sur le territoire du Médoc-Atlantique. De la piste cyclable, de nombreuses échappées vers la mer seront possibles, ainsi que vers les lacs, espaces protégés mais ouverts aux nombreuses activités comme le lac d’Hourtin-Carcans, plus grand lac d’eau douce de France, ou pour une pause nature à la réserve naturelle de l’Etang de Cousseau.

Huitième étape : Le Phare de Cordouan

Avant de traverser l’Estuaire de la Gironde en bac et de quitter pour quelques kilomètres ce département à l’issue de l’étape de 30 km entre Montalivet et Royan en Charente-Maritime, profitez des villages pittoresques qui jalonnent votre itinéraire comme à Soulac, et sa basilique classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que ses maisons « Belle Epoque » qui offrent un moment hors du temps. Mais un arrêt s’impose au Phare de Cordouan, cette sentinelle des mers vieille de 4 siècles, à laquelle on accède à marée basse ou en bateau avant d’en gravir ses 311 marches.

Neuvième étape : La Citadelle de Blaye

La beauté sauvage de l’Estuaire de la Gironde se découvre au fil des étapes qui mènent de Royan à Vitrezay (64 km) puis de Vitrezay à Blaye (40 km), au fil des marais, des carrelets (cabanes aux grands filets de pêche) ou de la réserve ornithologique Terres d’Oiseaux, lieu d’observation privilégié. Mais elle se découvre également depuis la Citadelle de Blaye, un modèle de forteresse militaire conçu par Vauban, sur un promontoire rocheux. Véritable petit village au cœur de la cité, la citadelle se découvre librement ou lors de visites guidées, comme pour les souterrains qui permettent de découvrir le système de défense des lieux.

Dixième étape : Les Vignobles du Médoc

Pour terminer cette boucle qui vous mènera de nouveau vers Bordeaux lors d’une étape de 48 km au départ de Blaye, traversez de nouveau l’estuaire pour plonger au cœur du Médoc et de ses vignobles. Des appellations évocatrices, dont le célèbre village Margaux, égayeront votre chemin dans les vignes et les châteaux viticoles, dont nombres d’entre eux ouvrent leurs portes pour des visites et des dégustations de leur production.