ViaRhôna : à vélo le long du Rhône

Par Clio Bayle
Publié le 17/09/2015

À l’instar de la Loire, le Rhône aussi a désormais sa véloroute. En cours de réalisation, elle devrait être complètement achevée d'ici quelques années. En attendant, plusieurs sections des 815 kilomètres que compte son parcours, depuis le lac Léman jusqu’en Camargue, sont déjà terminées. Nous avons testé l’itinéraire entre Lyon et Valence et c’est déjà une belle balade !

ViaRhôna

127 kilomètres parcourus, 4 départements traversés, plus de 1000 calories dépensées et… bien plus de gagnées ! Voici un résumé court mais somme toute assez représentatif de notre excursion à vélo sur la toute nouvelle ViaRhôna.

Un parcours riche en réjouissances

La liste des réjouissances, outre la découverte du patrimoine historique, artistique et les superbes haltes contemplatives sur les rives du fleuve, inclut aussi des plaisirs plus coupables… Qui dit voyage dans la très épicurienne région Rhône-Alpes dit forcément tourisme « gourmand ». Et qui plus est quand on pédale le reste de la journée ! Au programme également donc : dégustations des vins de la vallée du Rhône, visite de caves et découverte des nombreuses belles adresses gastronomiques du coin (voir en bas de l'article).  Rappelons que la région capitalise à elle seule pas moins de 113 étoiles au guide Michelin en 2015.

ViaRhôna

Nos étapes coup de cœur : 6 bonnes raisons d'enfourcher son vélo

Le musée des Confluences à Lyon : à visiter absolument

Musée des Confluences

À la confluence du Rhône et de la Saône se dresse un OVNI architectural, le musée des Confluences. Si son architecture ne fait pas l’unanimité, la richesse de ses collections, en revanche, est indubitable. La scénographie en 4 temps de ce musée des Sciences et des Sociétés, sorte de cousin du quai Branly, met superbement et intelligemment en avant des pièces uniques issues du Muséum d’histoire naturelle et du musée Guimet de Lyon. Fascinant !

Les extraordinaires vestiges gallo-romains de Vienne

Théâtre antique de Vienne Depuis le sommet du théâtre antique, la vue sur Vienne est imprenable !

Notre parcours cyclable sur la ViaRhôna ne débute véritablement qu’au départ de Vienne, 33 kilomètres au sud de Lyon. La piste cyclable entre les deux villes compte encore trop de tronçons routiers, il est donc préférable de débuter plus en aval du Rhône.

Avant d’enfourcher nos vélos, impossible de passer à côté des vestiges gallo-romains de la ville. Occupée depuis au moins le IIIe siècle avant JC, la cité garde de très beaux vestiges de la conquête romaine dont un théâtre antique, un Odéon, de très belles mosaïques et un temple du Ier siècle avant JC remarquablement bien conservé.

Un temple romain en plein centre-ville

Temple antique de Vienne Le temple de Vienne fut édifié à la gloire de l'empereur Auguste et de sa seconde épouse, Livie.

Transformé en église dédiée à la Vierge entre le Ve siècle et la Révolution, il fut ensuite tour à tour tribunal révolutionnaire et musée de l’Antiquité jusqu’à ce que Prospère Mérimée prenne l’initiative de le restaurer au milieu du XIXe siècle. Même prévenu, on ne peut que s’étonner et s’émerveiller de voir apparaître cet imposant monument antique parmi les rues étroites de la ville.

Quant au théâtre, il se dresse sur les hauteurs, dominant la ville. Lieu de spectacle il y a 2000 ans, il l’est de nouveau aujourd’hui puisqu’il accueille tous les ans depuis 1981, le festival de Jazz à Vienne. Le spectacle y est paraît-il enchanteur surtout à la tombée de la nuit quand la ville s’éclaire. Petite précaution pour profiter de la musique confortablement : apporter un coussin, car les assises sont en pierre d’origine !

Un trésor caché  

cloitre_saint-andre-le-bas_c_henry_landeau.jpg

La ville compte également une autre petite merveille, plus confidentielle. À côté de la très jolie église Saint André-le-Bas, se cache un cloître roman antiquisant du XIIe siècle. Récemment restauré, ses motifs florissants et son joli petit jardin sont une véritable invitation à la rêverie. Un petit trésor hors du temps.

La colline de l’Hermitage

Colline de l'Hermitage Depuis le sommet de la colline, vue plongeante sur Tain-l'Hermitage au premier plan (côté Drôme) et sur l'autre rive du Rhône, Tournon (côté Ardèche). La légende raconte que le Chevalier de Stérimberg installé en ermite près de cette Chapelle fut le premier à y planter de la vigne et y produire du vin.

Ah la colline de l'Hermitage et ses vins mythiques ! Territoire de prédilection de la Syrah, cépage très aromatique, c'est probablement l'un des plus vieux vignobles de France. Des traces de viticulture datant du IVe siècle avant JC ont été retrouvées. Ses superbes terrasses escarpées de vignes, exposées plein Sud, sont classées au patrimoine national depuis 2013.

Le saviez-vous ?

La colline de l’Hermitage est un bout de Vercors que le Rhône a « volé » à l'Ardèche et placé dans la Drôme !

Colline de l'Hermitage

Le vélo à assistance électrique : est-ce tricher ?

Sur un vélo, il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir gravir la colline de l'Hermitage ! En revanche, avec un vélo à assistance électrique, l'exploit se transforme en partie de plaisir. Un guide du coin propose d'ailleurs l'excursion en groupe (lien). Sinon, rien ne vous empêche de vous lancer seul à l'aventure, à condition de prendre un peu d'élan avant de grimper !

Des domaines viticoles à ne pas manquer

Entre Vienne et Tournon-sur-Rhône, les occasions de faire une halte dans un domaine viticole se présenteront d’elles-mêmes. Le paysage est une succession de vignes. Les cépages vedettes de la région sont la Syrah et le Viognier. Les appellations phares sont le Condrieu et le Saint-Joseph.

Le domaine Pierre Gaillard : un domaine pour en prendre plein les yeux... Et les narines !

Domaine Pierre Gaillard

Pour les découvrir, le domaine de Gaillard est idéal. Perché sur les hauteurs de Malleval, il est difficilement accessible en vélo, mais le détour en voiture en vaut la peine ! Le must : se garer en face de l’église de ce petit village perché et emprunter le sentier libre d’accès qui serpente parmi les vignes et monte jusqu’au domaine. Des panneaux explicatifs et pédagogiques jonchent le parcours.  Après l’effort (la balade dure tout de même une heure), le réconfort ! Le domaine propose une visite gratuite de sa cave et une séance de dégustation.

Pendant les vendanges…

Si la période des vendanges n’est pas la plus propice pour une visite des domaines, en pleine effervescence à cette période, elle est certainement celle qui vous offrira l’expérience la plus sensorielle. Si vous avez la chance de pouvoir obtenir une visite au mois de septembre, l’air est alors chargé des odeurs et des arômes si spécifiques à la période, mélange d’épices, de fruits mûrs et de fruits confits. Une véritable ruche en pleine fabrication de son miel !

La Cave de Tain : une cave d’exception

Cave de tain

Quelque 60 kilomètres plus en aval du fleuve, au pied de la colline de l’Hermitage, la Cave de Tain, antre de plusieurs des plus prestigieux vins de la région offre également la possibilité de visiter ses caves, dont une partie date de 1933. Et quel spectacle ! Des centaines de fûts de bois sont entreposés là. Le clou du spectacle se trouve dans la partie du bâtiment la plus ancienne : la vinothèque et ses trésors. « Le saint des saints », comme l'appelle le directeur de la cave, renferme des millésimes mythiques en Hermitage, quelques flacons de  Crozes Hermitage rouge 1979 et 1980 issus d’une cuvée sélectionnée par Gérard Depardieu, Jean Carmet et Pierre Richard, ainsi que 3 bouteilles symboliques datant de 1933.

 Les tarifs des visites

Cave de Tain
De 10 à 30 € par personne selon la gamme des vins dégustés.
contact@cavtour.com / 04 75 08 91 91
Domaine Pierre Gaillard
10 € par personne.
contact@domainepierregaillard.com / 04 74 87 13 10

La Cité du Chocolat Valrhona

La cité du chocolat de Valrhona

Pour les épicuriens, une autre étape incontournable se trouve à quelques centaines de mètres de la Cave de Tain et toujours au pied de la colline de l'Hermitage. Valrhona, célèbre chocolatier drômois, a ouvert là sa Cité du Chocolat. Et ici aussi, la dégustation est à l'honneur. Nul besoin d'attendre la fin de la visite pour goûter au fameux chocolat de la marque. Dès le début de la visite, des distributeurs de carrés de chocolat proposent au visiteur d'exercer son palais à l'art de la dégustation du chocolat. À l'instar du vin, le chocolat aussi recèle des arômes complexes très singuliers selon le cru. « Deux chocolats noirs de même teneur en cacao peuvent être très différents » nous apprend, par exemple, Franck Vidal, directeur de la Cité du Chocolat Valrhona. Au-delà de l'aspect gourmand de la visite, la cité propose un parcours pédagogique de découverte des différents étapes de la fabrication du chocolat, de la récolte de la cabosse aux 9 étapes de transformation de la fève.

Infos pratiques

Ouvert tous les jours de 9h à 19h, le lundi de 10h à 19h et le dimanche de 10h à 18h.
Tarifs : Adulte : 7,80€ (avant 12h) / 9,20€ (après 12h). Enfant de moins de 13 ans: 6,60€ (avant 12h) / 7,20€ (après 12h). Gratuit pour les moins de 5 ans
Plus de renseignements sur le site Internet de la Cité du Chocolat

Le kiosque Peynet de Valence

Le kiosque Peynet de Valence Certes, le kiosque à musique du Champ de Mars (dit kiosque Peynet) est loin d'être la seule raison de s'arrêter à Valence. Cette jolie ville, annonciatrice du Sud a d'autres atouts dans sa manche. Ville historique, elle recèle de beaux édifices médiévaux et Renaissance tels que l'extraordinaire Maison des Têtes. Cependant, notre coup de cœur va à ce joli symbole romantique de la ville, œuvre de l’architecte Eugène Poitoux, dont la renommée est étroitement liée au dessin que Raymond Peynet réalisa devant celui-ci, lors d'une halte à la gare de Valence. On retrouve une représentation de ses fameux amoureux sur un plaque de bronze en forme de cœur (au centre de l'image ci-dessus) qui orne le kiosque.

Les adresses coup de cœur

La surprise : restaurant La Presqu'île sur la base de loisirs à Condrieu

La Presqu'île ne paye pas de mine mais la cuisine y est divine ! Ce restaurant de base de loisirs sert une cuisine simple, mais très maîtrisée. Le plat du jour à 9,80 euros, du thon mariné sur un écrasé de pommes de terre était tout simplement à tomber ! À ce prix-là, on y retournera.

Une nuit dans un cadre d'exception à l’hôtel de la Villeon de Tournon

Dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle à flanc de colline, cet hôtel 4 étoiles est un havre de paix et d'élégance. Hormis ses superbes et spacieuses chambres, l'hôtel abrite un magnifique jardin en terrasses avec vue sur la colline de l'Hermitage et le château de Tournon. Le service y est impéccable. Un petit bijou !

Une cuisine de chef étoilé à prix raisonnable avec le bistrot 7 d'Anne-Sophie Pic à Valence

Seule femme triplement étoilée du monde, Anne-Sophie Pic est une institution à Valence (elle a même ouvert un snack, le Daily Pic !). Pour ceux qui voudraient faire l'expérience de sa cuisine, sans pour autant débourser le prix d'un restaurant 3 étoiles, direction le bistrot 7 ! Le menu découverte est à 32 euros et le plat du jour du midi à 14,50 euros. Un véritable régal et une expérience à ne pas manquer !