Gordes, l’équilibriste de pierres sèches

Par Dominque Roger (texte original)
, Céline Fion (adaptation web)
Publié le 30/05/2016

Perché sur le flanc sud des monts de Vaucluse, dominant la vallée du Calavon, cette merveille de Provence mêle champs de lavande, ruelles en calade, bâti d’exception et douceur de vivre. 

Panorama sur Gordes Déjà présent à l’époque gallo-romaine, Gordes était le principal oppidum (lieu de refuge public) de la Cité de Cavaillon. Le village culmine à près de quatre cent mètres d’altitude.

Labyrinthe blanc 

Gordes se distingue par ses ruelles caladées qui, en Provence, désignent ces délicates pentes pavées, façonnées par des artisans. Tantôt elles descendent en cascades franches, tantôt elles se font sinueuses et dessinent un véritable labyrinthe de pierres sèches, entouré de hautes bâtisses. Construits à même la roche, au bord du vide, les blocs s’empilent, comme un défi aux lois de l’équilibre.  Est-ce cette profusion de lignes franches qui influença Victor Vasarely ? Toujours est-il que l’artiste apprécia le village provençal, tout comme Marc Chagall, Jean Deyrolle ou encore Pol Mara.

Ce dernier a même droit à son propre musée, au cœur du château qui trône au sommet de Gordes. Construit en 1525 par Bertrand de Simienne, sur l’emplacement d’une forteresse médiévale, le château sert également de mairie. A deux pas, se trouve l’église Saint-Firmin et son exubérant décor peint du XIXe siècle ainsi que les caves du Palais Saint-Firmin. Ce vaste ensemble semi-troglodytique mêle citernes, escaliers souterrains, moulin à huile,… et emmène les visiteurs dans un envoutant voyage dans l’histoire du village.

Champ de lavande devant l'abbaye de Gordes La lavande est partout. Ici, devant l'abbaye de Sénanque. Un musée est consacré à la plante, à  quelques kilomètres (à Coustellet). 

Route de la lavande

Situé sur la route de la lavande, Gordes s’habille régulièrement du mauve de cette fleur apaisante. Les allées plantées parallèles mènent à la magnifique abbaye Notre Dame de Sénanque, entourée de champs odorants. Située dans un vallon à l’ouest, elle fut fondée au milieu du XIIe siècle par l’évêque de Cavaillon. Elle est l’un des joyaux éparpillés dans les proches alentours du village. De nombreux hameaux anciens comme les Beaumettes, les Gros, Les Martins ou les Marres méritent le coup d’œil tout comme le village des bories, un ancien groupement de cabanes en pierres sèches autrefois habité.

Ce village fait partie des candidats à l’élection du Village préféré des Français 2016. Vous pouvez voter pour ce village jusqu’au 3 juin.

A voir absolument 

  • Gordes, entouré d'oliviers Le château style Renaissance 
  • le palais Saint-Firmin et ses caves
  • l'abbaye Notre-Dame de Sénanque
  • les champs de lavande
  • le village de bories