Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire
Reportages, photos, bons plans: partez à la découverte des régions françaises avec notre newsletter !
Votre email pour recevoir vos newsletters :
Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.

Les étangs de la Brenne : l'invention d'un paysage

Par Hughes Derouard
source : Hors série - France sauvage

En tant que région, la Brenne est peu connue. Elle est pourtant bien visible sur la carte de France : c’est cette multitude d’étangs qui apparaît entre Châteauroux et Poitiers. Entre les vallées de la Creuse et de l’Indre, la Brenne étale plus de deux mille étangs, entre lesquels courent landes, bois et forêts. Un prodigieux milieu naturel où prolifèrent des espèces animales et végétales rares.

etangs-parc-naturel-regional-berry-det_Brenne019.jpg

Etangs du parc naturel régional de la Brenne, dans le Berry

Le parc naturel régional de la Brenne compte officiellement 2 230 étangs, tous artificiels. Les brandes (attention aux tiques !), forêts, roselières bruissent de plus de 270 espèces d’oiseaux, de hardes de cerfs et de biches, de batraciens, de reptile et d’amphibiens. La cistude, une petite tortue d’eau douce que l’on peut observer lorsqu’elle sort de l’eau et se perche sur une roche ou une branche pour s’exposer au soleil, est devenue un symbole de la Brenne.

det_hs_france-sauvage-2013_etang-brenne_cistude_gmartin_crtcentrevaldeloire.jpg

Cistude

Mais imagine-t-on que cette région a été façonnée par l’homme ? Dès le VIIe siècle, en effet, les moines des abbayes de Saint-Cyran et de Méobecq trouvèrent un moyen d’exploiter ces lieux où l’agriculture était impossible puisque le sol était trop humide en hiver, et desséché dès les beaux jours. Ils drainèrent toute l’eau vers des bassins qui devinrent autant d’étangs. Et ces étangs, ils les empoissonnèrent. Une richesse, avec l’obligation catholique de faire « chère maigre » le vendredi, d’autant plus qu’on se trouve ici loin de la mer !

observatoire-parc-naturel-regional-berry-det_Brenne110_1.jpg

L'observatoire de l'étang Cistude dans le parc naturel régional de la Brenne

L’exploration de ce pays long de 25 kilomètres pour une vingtaine de large, n’est pas facile. Sauf si on vous y conduit, il est quasi impossible de trouver les accès à la plupart des étangs qui, de toute façon, sont privés : leurs propriétaires, à la suite des moines du Moyen Âge, y pratiquent la pisciculture et se gardent bien des braconniers. À l’automne, les étangs sont vidés grâce à un système de vannes. Auparavant, un vaste filet a été tendu pour récupérer carpes, tanches, brochets et gardons. Cette méthode de pêche ancestrale est toujours l’occasion d’une fête.

etangs-de-la-brenne-berry-det_Brenne021.jpg

Les étangs de la Brenne, dans le Berry

Vous pourriez donc rouler des kilomètres et des kilomètres sur des petites routes désertes, en quête de paysages qui sans cesse vous échappent. Et quand vous traversez des hameaux, vous sentez bien qu’ils regorgent de secrets. C’est vrai que votre curiosité est partout attisée. Voyez sur la carte cet étang de la mer Rouge ! L’explication est simple : il fut ainsi baptisé par un seigneur qui, à son retour de croisade, ne parvenait pas à se déprendre d’une certaine nostalgie de l’Orient !

parc-naturel-brenne-berry-observatoire-det_Brenne063_1.jpg

Observatoire du parc naturel régional de la Brenne, dans le Berry

Plusieurs étangs sont spécialement destinés à l’accueil des amateurs de nature ; le parc naturel régional de la Brenne a aménagé des points d’observation, comme vous le découvrirez en visitant la maison du Parc à Rosnay (lieu-dit Le Bouchet). Le site le plus intéressant est la réserve de Chérine, située au sud-ouest de Saint-Michel-en-Brenne, accessible par la D 44. Il faut y venir de préférence entre avril et juillet, époque durant laquelle le plus grand nombre d’espèces différentes sont réunies. En revanche, c’est en automne que les couleurs du paysage sont les plus flatteuses, et l’ambiance la plus prenante. Vous avez toutes les chances d’y observer le busard des roseaux, le butor étoilé, le héron, la sarcelle. Mais pour la cistude, dite aussi tortue de Brenne, mieux vaut s’inscrire à une sortie nature avec un animateur.

chateau-bouchet-etangs-parc-naturel-det_Brenne002_1.jpg

Le château du Bouchet dans le parc naturel régional de la Brenne
Le château du Bouchet, à Rosnay.

 

La Marine dans le marais

Qu’est-ce donc que cette forêt d’antennes géantes, entourées de plusieurs barrières de barbelés électrifiés, près de Rosnay ? Elles appartiennent à… la Marine nationale et servent à assurer les communications radio entre l’état-major et les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la force de dissuasion, ces monstres dont personne ne sait dans quels grands fonds de la planète ils patrouillent. Mais pourquoi la Brenne ? Parce que son sol, gorgé d’humidité, est particulièrement propice à une bonne propagation des ondes radio.

Se renseigner

Parc naturel régional de la Brenne
Maison du Parc
Le Bouchet
36300 Rosnay
02 54 28 12 13 et parc-naturel-brenne.fr

  • Parc naturel régional de la Brenne - Musée/Monument/Site - Voir la fiche