D’un château à l’autre, escapades historiques dans l’Aube en Champagne

Publié par Publi-rédactionnel  |  Mis à jour le

On la connaît d'abord viticole pour le vin précieux auquel elle donne son nom. L'Aube en Champagne se découvre aussi historique et culturelle, à travers les nombreux châteaux qui jalonnent son territoire. La bien-nommée « Route des Châteaux de l'Aube » inaugurée en mai 2023 vous propose de partir sur les traces du passé à travers l'architecture et l'histoire des hommes et des femmes qui ont occupé ces demeures d'exception.

La Route des Châteaux de l'Aube est née d'une initiative commune du Département de l'Aube et de l'Agence Départementale de Tourisme de l'Aube. Pour son lancement en mai 2023, elle met en avant 29 châteaux parmi les quelque 300 édifices, mottes castrales et maisons seigneuriales répertoriés dans le département. La majeure partie des édifices étant privés, leur découverte se fait dans un premier temps par un site web dédié qui donne accès à des contenus exclusifs (photos, vidéos, anecdotes…), aux infos pratiques pour organiser ses visites, ainsi qu'à un agenda des événements à ne pas manquer.

Voici notre sélection des incontournables…

Château de La Motte Tilly : esprit XVIIIe es-tu là ?

Avec ses élégantes façades, son miroir d'eau et ses jardins à l'anglaise, le château de La Motte Tilly, non loin de Nogent-sur-Seine, s'impose d'emblée dans le paysage. Une fois à l'intérieur de cette fastueuse résidence édifiée dans les années 1750 par l'abbé Joseph Marie Terray, le visiteur d'aujourd'hui découvre la superbe collection de meubles, tableaux, tapis et objets d'art réunie par la marquise de Maillé, sa dernière propriétaire. Avec le concours du célèbre décorateur Victor Grandpierre, les appartements ont tous été meublés « XVIIIe » avec des pièces portant des estampilles prestigieuses : Delion, Migeon, Dusautoy, Nadal l'aîné, Ohnenberg, Georges Jacob…

On en oublie que le château, dessiné par l'architecte François-Nicolas Lancret, fut témoin – et parfois victime - des soubresauts de l'histoire ! Ainsi, en 1814, pendant la campagne de France, les cosaques firent brûler des parquets pour se chauffer.

A sa mort en 1972, la marquise de Maillé, légua La Motte Tilly à la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites, avec pour seule dernière volonté qu'il « reste meublé tel qu'il est aujourd'hui, pour que le visiteur, au-delà de la simple curiosité, ait le sentiment d'une présence ». Immuable mais toujours surprenant : que l'angle soit architectural, historique, gastronomique ou encore botanique, le château de La Motte Tilly renouvelle sans cesse ses propositions de découverte.

Château de Vaux : histoire d'une résurrection

Trois siècles d'histoire se rencontrent au château de Vaux, construit à Fouchères par Jacques d'Aubeterre en 1720. Une histoire foisonnante qui aurait pu finir aux oubliettes sans la passion et l'énergie de son actuel propriétaire, Edouard Guyot, qui a racheté en 2015 cette immense bâtisse désertée depuis plusieurs décennies.

Sous son impulsion, une vaste rénovation fut enclenchée, permettant aux visiteurs de redécouvrir cette majestueuse demeure sous son meilleur jour. Une large clairière, à l'extrémité d'une allée longue de plus de 2 Km tracée dans un vallon forestier, sert d'écrin à ce chef d'œuvre d'architecture classique, dessiné par Germain Boffrand, architecte du roi.

Nouveauté en 2023, l'appartement Maupas ouvre au public, ainsi que quatre nouvelles pièces meublées qui viennent offrir de nouveaux décors aux « Nuits de Vidocq », des murders party costumées organisées au château pendant les vacances d'été et de Toussaint… Cette animation originale est un clin d'œil évident à l'histoire du lieu. En effet, Charlemagne-Emile de Maupas, propriétaire de Vaux de 1855 à 1888, était Préfet de police de Paris, connu pour avoir mené de multiples enquêtes, en s'entourant d'espions, dont le fameux Vidocq.

Château de Brantigny : un des plus belles maisons d'hôtes de France

Le château de Brantigny, situé à Piney, fut construit par François Des Réaulx vers 1740. Depuis la Révolution française et la mort par guillotine de François-Louis, le dernier des Réaulx, le château est passé de mains en mains. Occupé par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale, il est ensuite quasi abandonné. Il retrouve vie et stabilité avec la famille Prod'homme-Collignon en 1950, dont la seconde génération propose aujourd'hui trois chambres d'hôte aménagées et superbement décorées.

Cette imposante demeure en pierre claire, d'allure classique et régulière, se distingue d'abord par son avant-corps couronné d'un large fronton. Elle est accompagnée d'une part d'un long corps de dépendances et d'autre part d'importants bâtiments agricoles dominés par un colombier en pans de bois. A l'arrière, au cœur d'un vaste parc, se trouve un étang, sur lequel les propriétaires ont installé une cabane : le point de vue idéal pour observer oiseaux, moutons, chevaux et autres animaux sauvages du domaine. Passer une nuit dans cet hébergement insolite est la promesse d'une parfaite communion avec la nature !

Château de Ricey-Bas : le doyen de la région

La première mention du château de Ricey-Bas, remonte au XIe siècle, faisant de lui l'un des plus anciens châteaux de la région. Par la suite, chacun de ses propriétaires a contribué à lui donner l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui. Avec Nicolas Rolin, fondateur des hospices de Beaune qui s'y installe en 1424, la grosse Tour Robert est remise en état… C'est ensuite à Marie d'Amboise, qui en hérite en 1504, qu'on doit la construction des deux tours dites d'Amboise, et à la famille Pomereu, celle des écuries au milieu du XVIIIe siècle… A cette époque, le château compte pas moins de 7 tours !

Ensuite, comme pour beaucoup de demeures de la région, la Révolution fut synonyme de destructions. Remis en état une première fois par les frères Houet qui l'acquièrent en 1801, le château arrive dans la famille de Taisne par un mariage en 1837. De nos jours, Charles et Ségolène de Taisne et leurs enfants ont à cœur de poursuivre la préservation et la valorisation des bâtiments et du parc de 25 hectares.

Nouveauté 2023 : le château se visite dorénavant grâce à un parcours audioguidé, accessible en plusieurs langues. Parcourir ses vastes salles permet de remonter le temps jusqu'à sa partie la plus ancienne, la cuisine, avec sa grande cheminée et son cellier voûté du XIIe siècle, dernier vestige de l'ancien château féodal.

Cet été, les châteaux de l'Aube se racontent à Troyes

Du 6 juin au 1er octobre, à l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes, se tient une exposition exceptionnelle : une plongée dans « 1 000 ans d'histoire » depuis la motte castrale médiévale jusqu'au château contemporain à travers plus de 200 documents rares, objets et œuvres d'art, le tout mis en valeur dans une scénographie immersive.

Cette exposition est accompagnée d'un programme d'animations pour le grand public et les passionnés d'histoire sur différentes thématiques : les fonctions du château, l'architecture, la vie de château, les restaurations… Elle permet aussi de découvrir des personnages et familles illustres qui ont marqué le territoire aubois et l'histoire de France.