Corse : 3 randonnées entre Bonifacio et Propriano

Publié par Dominique Le Brun  |  Mis à jour le

Entre les bouches de Bonifacio et le golfe de Valinco, la Corse est aussi charmeuse que délicate d'accès. Des sentiers permettent de suivre le littoral de près, mais le retour, alors, peut demander plusieurs heures. Ces parcours font découvrir la côte en toute facilité.

De Bonifacio à l'anse de Fazzio

Quelle étonnante balade ! Au fond de la marine de Bonifacio, derrière les installations du chantier naval, on peut longer le pied de la falaise par une étroite corniche ; elle conduit à la calanque de la Catena. C'est là que l'avant-port est le plus étroit et que, comme le nom de l'anse l'indique, on tendait autrefois une grosse chaîne (la « catena » en corse), afin de barrer l'entrée de la rade… Au fond, se trouve une très plaisante plage de sable. Le sentier côtier permet de rejoindre le spot suivant, la calanque de l' Arinella. Certes, celle-ci est un peu moins profonde mais toujours déserte.

Fazzio et ses deux îlots 

Nous poursuivons notre randonnée par la falaise, jusqu'à la pointe de la Madonetta où, sur un rocher qui s'avance vers les bouches de Bonifacio, se dresse un phare. Encore quelques centaines de mètres au bord de la falaise et voici l'anse de Fazzio, protégée par deux îlots. Elle ne manque pas d'animation car le centre nautique des Glénans y possède une école de voile. Elle est ourlée d'une plage sur laquelle donne un chemin étroit, grimpant un ravin.

C'est lui qui nous ramènera à Bonifacio, entre de superbes murets de pierres. Une intersection se trouve à 500 mètres au-dessus de la plage : il faut tourner à droite pour retrouver le fond de la calanque de la Catena, puis l'ancienne N196 (actuelle T40) à son entrée en ville. Cependant, sachez que le chemin à gauche (au niveau de l'intersection) débouche sur la plaisante cala di Paraguana, dont la plage calme et en pente douce convient aux enfants.

En savoir plus

  • Carte : IGN 1/25 000, « Bonifacio », 4255 OT.
  • Office de tourisme : 2 rue Fred-Scamaroni, 20169 Bonifacio. 04 95 73 11 88. bonifacio.fr

De Tizzano au phare de Senetosa

Depuis Tizzano, nous décidons de partir à la découverte du phare de Senetosa, qui se dresse sur une pointe désertique. Ce sera l'occasion de voir, au passage, quelques plages oubliées parce que difficiles d'accès.

Du port de Tizzano, nous contournons le fond de l'anse, en suivant la piste qui passe derrière la lagune. Avant de revenir vers la pointe qui fait face au hameau et où se trouve un fort en ruine. En coupant par la plage, des propriétés privées empêchent de rattraper le chemin. Heureusement, depuis le fort, un large sentier longe le rivage à quelque distance, pour rejoindre la plage de la cala di Tromba. Il faut ensuite rester sur ce sentier, de nouveau en retrait de la mer : il passe par les quelques maisons de Barcaju et s'achève au-dessus de la cala éponyme – encore une coquette plage !

Une plage plein maquis ! 

Passé la plage, nous suivons un sentier qui longe le bord de mer, de plus près cette fois. Nous admirons ainsi la plage de la cala di Murta Spana puis d'étonnantes calanques miniatures, avant d'arriver à la superbe cala Longa : cette échancrure très profonde aux fonds de sable clair s'achève sur une plage incrustée en plein maquis !

À partir de là, le cheminement est plus délicat. C'est une simple trace qui s'élève au-dessus de la plage et vire doucement sur la droite pour redescendre sur la cala di Tivella. Encore une pépite, au bout de laquelle nous retrouvons une trace bien nette. Elle passe entre les escarpements du relief et la côte pour déboucher sur un chemin, au pied des deux tours du phare de Senetosa, l'un des plus beaux de France. Pour le retour, nous n'avons pas d'autre solution que de revenir sur nos pas. Mais dans un paysage aussi enchanteur, on en redemande !

En savoir plus

  • Carte : IGN 1/25 000, « Propriano- Golfe de Valinco », 4154 OT.
  • Office de tourisme : Avenue Napoléon-III, 20110 Propriano. 04 95 76 01 49. lacorsedesorigines.com Refuge du phare de Senetosa : Murta Spana, 20100 Sartène. 06 27 77 48 89. Chambre : 20 €/pers. ; 2 nuits maximum.

La tour génoise de Campomoro

Il s'agit plus d'une promenade que d'une randonnée. Nous vous conseillons fortement de la faire juste avant le coucher du soleil, pour assister à ce beau moment depuis la terrasse de la tour génoise… Nous partons donc de la grande plage de Campomoro. C'est là, dans le virage, que se trouve le sentier qui conduit à l'ouvrage bâti au XVIe siècle, en plein maquis.

Coucher de soleil sur le golfe de Valinco

Soigneusement restaurée en 1986 par le conservatoire du littoral, la tour génoise de Campomoro est l'une des plus belles et des plus hautes tours de Corse (15 mètres). Nous en apprécions la grande salle de garde voûtée, mais ce n'est rien à côté de ce qui nous attend sur la terrasse. Nous sommes venu en toute fin de soirée exprès. Car, en se couchant, le soleil colore les eaux du golfe de Valinco d'un bleu marine qui évolue lentement vers l'indigo, le violet, le mauve. Et les montagnes qui dominent le fond du golfe, au-delà de Propriano, se découpent en plans séparés, présentant chacun une nuance différente d'ocre, de rose, de gris ! Un moment incroyable comme seule la Corse est capable d'en offrir !

En savoir plus

  • Carte : IGN 1/25 000, « Propriano- Golfe de Valinco », 4154 OT.
  • Office de tourisme du Sartenais Valinco : Cours Soeur-Amélie, 20100 Sartène. 04 95 77 15 40. lacorsedesorigines.com Tour de Campomoro : 20110 Belvédère- Campomoro. 06 27 61 33 96. 

Sujets associés