La vallée du Tarn, discrète et généreuse

Publié le par Philippe Bourget

Moins spectaculaire que les gorges du même nom, la vallée du Tarn en amont d'Albi déroule un itinéraire vert et paisible ponctué de villages dominant la vallée.

Ambialet, sur son éperon rocheux

Perchée sur la presqu'île d'Ambialet formée par une boucle du Tarn, Notre-Dame de l'Oder flirte avec les 1 000 ans. Beauté romane bâtie en schiste, comme la colline qu'elle couronne, le sanctuaire dévoile une architecture simple, concentrée, propice à la ferveur. En contrebas, le village d'Ambialet épouse un terrain accidenté par l'action de la rivière. Dans sa partie basse, le bourg ne dispose que de 30 mètres de largeur entre les deux bras de la rivière.

Brousse-le-Château, village forteresse

L'unité architecturale qui se dégage du village est une déclaration d'amour au Moyen Âge. À partir du XIIIe siècle, des habitants s'installent sous la protection du château (IXe siècle). Donjon, cinq tours rondes faisant partie des remparts, meurtrières et mâchicoulis : l'intention défensive est clairement affichée. Comme c'est bien souvent le cas, c'est grâce au travail de bénévoles que le château n'est pas tombé en ruine, antichambre de l'oubli.

Brousse-le-Château s'étage de 220 à 650 mètres d'altitude. On aperçoit le tablier et l'arche du pont, dit crouput, de 1366. Une merveille caladée qui enjambe l'Alrance, bordée par des bâtisses des XVIIe et XVIIIe siècles.

La cité de Saint-Juéry

La ville de Saint-Juery compte 7 200 habitants, unis par une puissante mémoire ouvrière collective. Une chute d'eau naturelle a favorisé, dès le XIIe siècle, l'installation de moulins. Sur ce site du Saut de Sabo, l'industrie profita de cette force hydraulique : les Acieries du Saut-du-Tarn, créées en 1870 (succédant 
à des ateliers de 1834), ont employé jusqu'à 3 800 personnes pendant la Première Guerre mondiale ! Crise de la sidérurgie oblige, le site a fermé ses portes en 1983, mais sa mémoire reste intacte grâce au musée du Saut-du-Tarn.

À 193 mètres d'altitude, le barrage hydroélectrique d'Ambialet est l'un des dix ouvrages construits sur les 381 kilomètres du Tarn. Il a pris la place, en 1922, d'un moulin du XIXe siècle, à la naissance de la boucle de la rivière formant la presqu'île d'Ambialet.

Sujets associés