Que voir et manger dans l'Aube ?

Publié par Martine Carret  |  Mis à jour le

Passer un week-end à Troyes, c'est se plonger dans les méandres d'une ville au passé médiéval, c'est découvrir l'art ancestral du vitrail et des spécialités culinaires inattendues tout en savourant le charme de bucoliques collines ensoleillées où s'épanouissent des grappes de pinot noir. 

Visiter le quartier historique de la ville de Troyes

Que visiter dans la cité de Troyes ? Les superbes maisons à pans de bois, en torchis, avec des toits en accents circonflexes affichent fièrement leurs façades colorées. Depuis l'ordonnance royale de 1667, elles étaient pourtant recouvertes d'un plâtre à la chaux. À cette époque, le souvenir du ‘'grand feu'' qui avait dévasté la ville en mai 1524 était vivace et la chaux était un moyen de lutte contre les incendies. Leur beauté retrouvée au fil du XXe siècle s'épanouit désormais dans le "Bouchon'', comme est surnommé le centre ville historique de Troyes qui a la forme d'un bouton de champagne.
On ne rate pas : la visite guidée organisée par l'Office de tourisme et le passage obligé par la très étroite « rue des chats ».

Un élégant jubé en dentelle de pierres 

Au Moyen-âge, le jubé servait à séparer la nef du chœur, en la fermant avec des portes en bois. Nombre d'entre eux ont été détruits à la suite du concile de Trente (1545-1563) qui réformait l'église catholique. Il fallait que les fidèles puissent voir les prêtres célébrer les offices. D'autres furent saccagés à la Révolution française. Mais la plus vieille église de la ville (XIIe siècle), celle consacrée à Sainte-Madeleine, a conservé intégralement le sien, sublime avec ses pierres sculptées, finement ourlées comme une dentelle suspendue. On peut aussi voir les traces de la peinture polychrome qui l'ornait.
On ne rate pas : le musée de Vauluisant où est conservée la clôture de bois sculpté qui fermait le jubé.

Des vitraux d'exception

Centre religieux de la Champagne comtale, la cité de Troyes était au début du XVIe siècle le berceau d'une exceptionnelle école de peinture, sculpture et vitrail. Chacun des dix édifices religieux (basilique, la cathédrale, 8 églises) en témoigne. Au 5e étage de la Cité du vitrail, des panneaux très didactiques permettent de suivre le déroulé de la conception d'un vitrail jusqu'à sa pose. Dans le département, 65 sites sont recensés, soit la plus forte concentration en Europe de vitraux. Sur appareil mobile, l'appli route-vitrail.fr les explore.
 

On ne rate pas : l'apothicairerie, au rez-de-chaussée de la Cité du vitrail, inchangée depuis 1725, ses 319 boites colorées et ses faïences qui ornent les murs boisés. Pour les enfants, des jeux olfactifs y sont proposés.

 

L'andouillette de Troyes : une institution

La boutique de la charcuterie est si minuscule que l'on pourrait presque passer à côté. En 1969, Claude et Irène Maury se sont installés là, fabriquant la célèbre andouillette de Troyes, selon une tradition qui remonte au XVIe siècle. En 1996, leur fils Patrick a repris l'enseigne, accumulant 140 coupes et trophées qui trônent sur les étagères et leur petit-fils Maxime suivra leurs traces. Sa recette ? Du gros intestin (2/3) et de l'estomac (1/3) de porcs élevés en plein air dans les environs. Oignons et ingrédients secrets complètent sa fabrication artisanale. La viande est cuite dans un bouillon de +85°C durant 5 à 6h.

On ne rate pas : la dégustation de l'andouillette dans un des nombreux restaurants de la ville : chaude, grillée à la plancha ou en papillote, en brochette, avec une sauce au chaource mais aussi froide, coupée en rondelles pour l'apéro. À vous de choisir.

Une confrérie pour une Prunelle 

Une bouteille de liqueur nécessite 100 grammes de noyaux de prunelles sauvages. Créée en 1840, cette liqueur a obtenu ses lettres de noblesse en 1900, lors de l'Exposition universelle de Paris où elle a été médaillée d'or. Immuable, sa fabrication, sa mise en macération et sa distillation se déroulent toujours dans les locaux de 1840, ceux du Cellier Saint-Pierre, près de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul. La visite de la cave et du cellier sont possibles.
On ne rate pas : les animations costumées régulièrement organisées par la Confrérie des chevaliers la Prunelle de Troyes. 

Moelleux et fondant : le chaource, fromage AOP

À 30 km au sud de Troyes, le village de Chaource est situé en Champagne dite humide, zone aux sols argileux propice aux pâturages. C'est aussi le nom du fromage fondant à base de lait cru de vache que les moines de l'abbaye cistercienne de Pontigny dans l'Yonne avaient créé au Moyen-âge. Avec sa pâte fine légèrement granuleuse, son cœur fondant acide et salé, il se consomme en apéro, en fin de repas, en sauce, chaud ou froid. Des recettes à découvrir… et déguster.
On n'oublie pas : la visite aux Halles de Troyes, vaste marché couvert où fromagers, charcutiers, viticulteurs et autres producteurs de fruits et légumes vendent quotidiennement leurs spécialités.

Un praliné d'exception

Si aucun cacaoyer ne pousse dans l'Aube (10), le département est pourtant réputé pour son célèbre artisan chocolatier, Pascal Caffet, Meilleur Ouvrier de France 1989 section pâtissier et Champion du Monde des Métiers du Dessert en 1995. Sa manière de travailler les noisettes du Piémont est à nulle autre égale. Elles sont torréfiées et caramélisées dans son entreprise de Pont-Sainte-Marie, au nord de Troyes. Avec 50% de noisettes, des amandes espagnoles et du beurre de cacao, son incomparable praliné croque sous la dent.
On ne se lasse pas de savourer les oursons praline-guimauve de la Maison Caffet.

La route du Champagne aux alentours de Troyes

Pinot noir (85%) et meunier (3%), mais aussi chardonnay (11%) sont les trois cépages principaux qui couvrent de leurs feuillages avec les rares arbane et petit meslier la Côte des Bar en Champagne, ainsi nommée d'après le mot celte « barr » (relief boisé). Sur ce paysage vallonné, où serpentent la Seine et l'Aube, les grappes jouissent d'un ensoleillement maximal  tandis que le sol argilo-marneux leur procure de subtils arômes. 8000 ha sont ainsi cultivés par dans le département.

On savoure : la visite (sur rdv) de la très belle cave voûtée de la Maison Morize aux Riceys, entreprise familiale où la vinification du Champagne s'effectue à l'ancienne, souvent sans deuxième distillation. À découvrir également le subtil Rosé des Riceys (AOP).

 

Où manger ? 

À Troyes, au 35, rue Paillot de Montabert, le restaurant gastronomique Valentino est abrité dans une jolie cour intérieure qui met en valeur sa façade bleutée et ses colombages. Impossible de ne pas adorer les divines associations culinaires proposées.
À l'entrée du château de Vaux, dans la maison de l'ancien gardien, s'est installé la Poule de Vaux, qui propose une cuisine traditionnelle, élaborée avec des produits des environs, selon la saison.

Que faire dans le département de l'Aube?

La route des châteaux de l'Aube, dont quelques uns se visitent où organisent des escape game comme à Vaux.
Le joli village d'Essoyes, avec la visite de l'atelier du peintre, la maison familiale qu'il avait acquise en 1896 et le centre culturel qui est dédié à Pierre-Auguste mais aussi à Jean son fils cinéaste. Les illustres artistes de la famille Renoir reposent tous au cimetière du village.

Sujets associés