Hell-Bourg : le joyau de la Réunion

Publié le par Clio Bayle

Lové au cœur du cirque de Salazie, amphithéâtre naturel grandiose, le village d'Hell-Bourg semble tout droit sorti d'un conte de fées. Ses superbes villas créoles, comme autant de costumes multicolores, font du lieu un spectacle, un des plus beaux de l'île.

Dominé par la Roche Écrite, sommet culminant à 2276m, le cirque de Salazie, cirque naturel sublime, accueille Hell-Bourg.

"Laisse les jeux du Casino / Et descends vers le Point- du-jour / Les jeux du cirque sont plus beaux / Les jeux du soleil sur Hell-Bourg."  Le village et son écrin de verdure exubérante ont servi de muse à plus d'un poète créole au cours des XIXe et XXe siècles, dont l'auteur de ces lignes : Raphaël Barquisseau. En se promenant le long de ses rues ordonnées, parmi les cases colorées et les luxuriants jardins, on comprend pourquoi. Ce décor pittoresque raconte un passé prestigieux. En 1832, des chasseurs de cabris découvrent, à quelques encablures d'Hell-Bourg, dans la région de l'îlet à Vidot, une source minérale aux propriétés multiples. Pour les exploiter, un établissement thermal est fondé en 1852.

Une fenêtre sur le passé 

La Maison-musée Folio transporte ses visiteurs à l'époque coloniale.

Malgré l'enclavement du cirque, la valeur thérapeutique des eaux attire de nombreux curistes. Pour accueillir les riches familles créoles de la côte, de superbes « cases de changement d'air » voient le jour, témoins de la splendeur de la société coloniale de l'époque. La plus remarquable, la Maison Folio, est classée monument historique. Restaurée et meublée selon le style de l'époque, la villa se visite et ouvre une fenêtre sur le passé. Son jardin symbolise également un certain art de vivre créole, avec son guétali – kiosque aux boiseries ajourées, typique de l'architecture créole –, sa fontaine, sa serre aux orchidées et ses allées bordées de plantes médicinales, aromatiques et carnivores.

L'office de tourisme propose un circuit qui fait le tour des maisons créoles remarquables.

Malgré la disparition de la source en 1948 et la fermeture du centre thérapeutique, Hell-Bourg n'a rien perdu de sa beauté. Au charme désuet de son passé thermal s'ajoute celui de l'environnement et du climat, qui lui assurent une végétation tropicale exceptionnelle. Les fleurs y poussent partout : dans les rues, sur les maisons et même sur les tombes de son remarquable cimetière paysager entouré de bambous. C'est d'ailleurs un des lieux qui ont permis à Hell-Bourg de recevoir le label « Plus Beaux Villages de France. »

Sujets associés