10 cirques naturels montagneux à voir absolument en France

Publié par Martine Carret  |  Mis à jour le

Avec ses montagnes et ses vallées, la France regorge de curiosités dont celles que les géologues appellent des « cirques naturels ». Pourquoi dit-on cirque ? Un cirque est une enceinte naturelle à parois abruptes, de forme circulaire ou semi-circulaire, formée par une dépression d'origine glaciaire comme souvent dans les Alpes ou les Pyrénées ou d'origine volcanique comme à l'île de la Réunion. Nous vous offrons notre sélection des dix plus beaux cirques montagneux (ou non) de France qui offrent tous divers points d'intérêt, notamment en termes de randonnée, de panoramas et de géologie.

Le plus grand et le plus réputé de France: le cirque de Gavarnie dans les Pyrénées

« C'est une montagne et une muraille tout à la fois ; c'est l'édifice le plus mystérieux du plus mystérieux des architectes ; c'est le colosseum de la nature ; c'est Gavarnie ». Sur les pages de son recueil « En voyage », Victor Hugo exprime de manière exaltée sa stupéfaction devant les saillies et les rides de cette impressionnante muraille de 1500 m de haut sculptée naturellement à l'ère glaciaire, il y a 50 millions d'années. En 1997, l'UNESCO inscrit au Patrimoine mondial ce paysage pastoral qui rayonne des deux côtés des Pyrénées, en France et en Espagne. De nombreux sentiers parfaitement balisés permettent de se balader en famille autour du cirque le plus grand de France, Gavarnie et sa circonférence de 6 km posée au coeur des Hautes-Pyrénées.

Les cirques volcaniques les plus exotiques: Mafate, Cilaos, Salazie sur l'île de la Réunion

Accolés au Piton des Neiges, volcan endormi qui trône à 3 070 mètres d'altitude, les trois cirques naturels de Salazie, Mafate et Cilaos font balbutier le cœur de tous les randonneurs. Cet écosystème unique appartient au Parc national de cette île de l'Océan indien dont les « Pitons, cirques et remparts » sont classés par l'UNESCO. Impossible de se rendre au cirque naturel de Mafate autrement qu'à pied et sa renommée trouve son essence dans cet isolement. Les paysages des cirques volcaniques de Salazie, Mafate et Cilaos sont tout simplement spectaculaires, notamment par le jeu des lumières intenses qui transpercent les forêts ombrophiles subtropicales, les landes et les mousses, les plantes épiphytiques et la verdure luxuriante tout autant que leurs pittoresques villages, comme celui d'Hell-Bourg à Salazie.

Le plus secret : le cirque du Bout du Monde à Cormot-Vauchignon

Préservé, ce site de Côte-d'Or classé Natura 2000 est le fruit de l'érosion de la rivière Cozanne. Le cirque du Bout du monde est constitué d'un ensemble de falaises abruptes, qui culminent à 530 mètres d'altitude et qui surplombent une « reculée » (fond d'une vallée). En faire le tour est parfaitement possible et lorsque la météo a été clémente, l'eau s'écoule des hauteurs en formant une impressionnante cascade. Méconnu, ce cirque abrite d'innombrables oiseaux, dont le faucon pèlerin, reconnu pour la vitesse des ses piqués lorsqu'il s'attaque à une proie. Erables et tilleuls à grandes feuilles sont les arbres que vous découvrirez lors de vos randonnées.

Le plus chargé d'Histoire: le cirque de Font d'Alagnon

En poussette à grosses roues, en VTT ou à pied… Une possibilité rare de parcourir quel que soit l'âge ce cirque d'origine glaciaire entouré par huit monts du Cantal, notamment le Puy Bataillouse (1683 m), le Téton de Vénus (1669m) et le Rocher du Bec de l'Aigle (1700m). La randonnée est paisible (3,6 lm) et sans difficulté particulière. C'est au XVIIe siècle que ce cirque fut défriché alors qu'il abritait la forêt du Lioran et les premiers hommes s'y sont installés dans des « burons », des habitations en pierres. Si l'été est agréable, l'hiver est aussi accueillant, avec des opportunités de parcourir ce cirque naturel en raquettes ou en ski de fond.

Le plus étroit : le cirque montagneux d'Anglade, en Ariège

Accessible à pied (3h30 aller/retour) à partir du parking de Couflens, le cirque d'Anglade est totalement inédit parmi les cirques naturels d'origine glaciaire des Pyrénées. Son étroitesse surprend les randonneurs qui le découvrent et apprécient les nombreux isards qui fréquentent la zone. Une ancienne mine de tungstène a longtemps été en activité. Evitez simplement de manger les baies et de boire l'eau de la rivière à cause des métaux lourds qui peuvent encore s'y trouver.

Le plus réputé des Cévennes : le cirque géologique naturel de Navacelles

Pourquoi ne pas découvrir avec un âne ce cirque profond de 300 mètres, creusé dans les causses, cloisonné de parois calcaires, façonné au fil des millénaires par la rivière la Vis ? Dans les Cévennes, randonner avec un âne, c'est un incontournable, non ? Pensez à Modestine, l'ânesse de Stevenson, en parcourant ce cirque de Navacelles qui se partage entre l'Hérault et le Gard... Non seulement cette partie des Cévennes est classée au patrimoine de l'UNESCO mais le cirque est aussi labellisé Grand Site de France. Les amoureux des oiseaux apprécieront cet espace réputé pour ses rapaces, dont l'aigle royal et le faucon pèlerin. Un coin sauvage d'Occitanie, idéal aussi pour poser son van.

Le plus inattendu, le cirque de Courossé, idéal pour une randonnée familiale

Même s'il n'y a pas de montagnes dans le Maine-et-Loire, il existe pourtant un cirque naturel avec des paysages escarpés qui dominent la sinueuse rivière de l'Èvre à plus de 70 mètres de hauteur. Site classé depuis 1995, le cirque de Courossé constitue une agréable promenade, que ce soit sur son pourtour, avec une vue panoramique sur le massif de Mauges, ou en contrebas, dans la cuvette du cirque. Un escalier en pierre de 225 mètres descend à une émouvante grotte dédiée par les rescapés de la seconde guerre mondiale à la Vierge Marie et à Sainte Bernadette. Ce cirque naturel présente la particularité d'être situé dans un domaine privé, celui du parc du Château de la Baronnière, à La Chapelle-Saint-Florent, mais son accès reste public.

Le plus pittoresque des Alpes, le cirque de Saint-Même

A l'extrémité est du massif de la Chartreuse, à 900 mètres d'altitude, le cirque naturel de Saint-Même conjugue les superlatifs. Des falaises calcaires de 500 mètres de hauteur dominent le cirque de Saint-Même où s'écoulent pas moins de quatre cascades : cascade des Sources, Grande cascade, cascade Isolée, Pisse du Guiers, mais aussi deux grottes. qui font la joie des photographes et des randonneurs. Pour se rendre sur ce site et de manière à le préserver, l'idéal est s'y rendre à pied, avec des chaussures de montagne adaptées, depuis le village de Saint-Pierre d'Entremont en Isère. Prévoir 4h environ, aller-retour, en ne s'éloignant jamais du parcours balisé.

Le plus sauvage, le cirque glaciaire de Cagateille en Occitanie  

Second cirque des Pyrénées classé par l'Etat après Gavarnie en tant que site naturel d'exception, le cirque de Cagateille se situe dans l'Ariège, au sud du village d'Ustou, à 1 160 mètres d'altitude. Cet amphithéâtre géologique est bordé de falaises totalement recouvertes par la végétation qui s'étalent sur 700 mètres de dénivelé. L'accès au cirque s'effectue par la vallée, sur un sentier balisé. Comptez 3 km sans difficulté depuis le parking. Ce site grandiose est un refuge pour la flore et la faune, notamment les bouquetins ibériques réintroduits en 2014 et qui parfois pointent le bout de leurs museaux. Pour les plus sportifs, un sentier escarpé monte vers le lac de la Hilette.

Quel est le cirque le plus connu de France ? Le cirque du Fer-à-Cheval en Haute-Savoie

Nul doute que le cirque du Fer-à-Cheval, comme son jumeau Gavarnie dans les Pyrénées, figure en haut de la liste des cirques les plus célèbres de France. Balade à cheval ou à dos de poney pour les plus jeunes, visite commentée avec un guide de la réserve, longue-vue à disposition pour admirer la douzaine de cascades qui ruissellent à flanc de falaise l'été. Au cœur de la réserve naturelle de Sixt-Passy, le plus grand cirque des Alpes affiche des dimensions respectables : 5 kilomètres en forme d'hémicycle (d'où son nom de fer-à-cheval). Très touristique et très prisé, il est aménagé idéalement pour des balades familiales (parking payant l'été, chiens interdits). Autour, de gigantesques parois de 500 à 700 mètres de hauteur, et plus loin encore, d'impressionnants sommets saupoudrés de neige : le Pic de Tenneverge (2989m), les Cornes du Chamois (2 562 m), la pointe de la Finive (2 833 m), le Cheval Blanc (2 831 m) et le Grenier de Commune (2 775 m).

VOS QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES

Qu'est-ce qu'un cirque dans la nature ?

Du point de vue des géographes, on appelle "cirque" une enceinte naturelle dont les parois sont abruptes. Cette enceinte est généralement circulaire, mais elle peut, comme le cirque du Fer-è-Cheval dans les Alpes, être semi-circulaire. L'enceinte du cirque, qu'on peut aussi appeler cuvette, est encadrée la plupart du temps par les flancs d'un massif montagneux, notamment dans les Alpes et les Pyrénées, mais les flancs peuvent être de dimensions plus réduites (Jura, Massif central).

Pourquoi on dit cirque ?

On dit cirque tout simplement à cause de la forme de ce paysage particulier, qui évoque la fosse d'un cirque, d'un amphithéâtre.

Quel est le plus beau cirque de France ?

La beauté étant très subjective, il n'appartient pas à Détours en France de répondre à cette question. Toutes les régions de France diront forcément que le cirque qui existe dans leur département est le plus beau. Nous avons évidemment orienté notre sélection en fonction des panoramas spectaculaires offerts par chacun de ces dix cirques naturels.