Espelette, haut en couleurs et en saveurs

Par Dominique Roger - Hugues Derouard - Mélanie des Monstiers
source : Hors Série - Les plus beaux villages de nos régions 2013, p.14

Voici un village du Pays basque, dont le nom, « Ezpeleta », signifie « lieu planté de buis » en euskara (langue basque). Mais l’arbuste s’est largement fait détrôner, car ici, c’est le piment qui est roi ! 

Façade de piments

Espelettte nous fait jouir d'un décor qui nous entraîne dans un dédale de maisons blanches en torchis et à pans de bois vert ou rouge brun, ornées de centaines de guirlandes de piments. Un décor qui donne envie de flâner… et de se laisser aller à la gourmandise.

Une visite pimentée !

Aux couleurs de l'épice

Au coeur des pyrénées-atlantiques et au pied des montagnes, à moins de 10 kilomètres de l'Espagne et à 25 kilomètres de Saint-Jean-de-Luz, Espelette est un village, au décor traditionnel basque qui a fait sa réputation grâce au piment. C'est surtout un lieu de fêtes où les animations se succèdent. Vivant au rythme des saisons , Espelette se fait ainsi l'écho d'une très riche culture locale qui séduit tant les visiteurs.

Hôtel

Voici la façade de l’hôtel-restaurant Euzkadi. Lors de la Fête du piment vous pourriez y apercevoir une batterie-fanfare arborant la tenue traditionnelle des ferias : chemise et pantalon blancs et foulard rouge. Il est fréquent de voir ce type de fanfare déambuler dans cette ville animée durant les festivités.

La renommée de ce village de deux mille âmes, n’est plus à faire, et pour preuve : ceux qui n’y ont jamais mis les pieds ont déjà entendu parler de ses piments. Belle vitrine de la province basque du Haut-Labourd, Espelette offre un décor naturel à la fois typique, coquet et coloré. 

Le piment d'Espelette

Pas plus fort que le poivre, mais dix fois plus parfumé, le piment doux assaisonne la cochonnaille ainsi que la plupart des plats et se déguste à toutes les sauces… même avec le chocolat, la moutarde et le pain !

Piment d'Espelette

Ingrédient clé de la gastronomie basque, le piment est ramassé, trié et cordé à la main uniquement. Après la période de récolte, qui a lieu d’août à début décembre, les piments sèchent aux plafonds, aux balcons ou sur les façades des maisons avant d’être réduits en poudre. En 2000, le piment d’Espelette est classé appellation d’origine contrôlée (AOC), et aujourd’hui son exploitation s’étend jusqu’aux communes voisines.

Le saviez-vous ?

Le piment d'Espelette provient d’Amérique du Sud. Cette épice a été rapportée par les conquistadors en même temps que le maïs, la pomme de terre et le cacao, elle était tout d'abord cultivée en Espagne, puis dans le sud de la France. 

Chaque année, depuis près de 50 ans, la Fête du piment a lieu le dernier week-end d’octobre sous le patronage de la Confrérie du piment. À cette occasion, le village se met en quatre pour satisfaire les 20 000 visiteurs venus profiter des réjouissances : vente de piments et de produits régionaux, spectacles de danses basques, concerts, parties de pelote basque, dîner typique au marché couvert.

D'autres intérêts que la culture du piment

La bourgade présente d'autres atouts, même si celle-ci est sans nul doute l’apanage d’Espelette.

  • Le savoir faire de ses artisans lui a permis de se forger une solide réputation. Dans le centre, les ateliers d’ébénistes, souffleurs de verre, tanneurs et fabricants de makilas – le traditionnel « bâton » basque sculpté dans du bois de néflier – ouvrent leurs portes aux visiteurs.
  • L’église Saint-Étienne datant du XVIIe siècle. Force est de constater que les piments lui font de l’ombre malgré son imposant clocher-donjon Renaissance. Elle est considérée comme l’une des plus belles églises du Pays basque et renferme un superbe retable baroque doré.

Au-delà du village, dont le centre a spécialement été aménagé pour les piétons, il est un vaste paysage accidenté, formé de montagnes, de falaises et de rivières, qui fait la joie des randonneurs, à pied ou à pottok (petit cheval), et des amateurs de varappe, prêts à se mesurer à la paroi rocheuse du Mondarrain (750 mètres). L’arrière-pays se dévoile au fil des kilomètres sous un ciel changeant, entre les montagnes pyrénéennes et le golf de Gascogne.

Place du bourg

Autrefois axée sur l’élevage d’ovins et de maïs, l’économie s’est transformée pour se consacrer au tourisme, un secteur florissant. Outre la fameuse Fête du piment, Espelette vit au rythme effréné de nombreuses festivités et traditions locales, telles que les spectacles de rue, les concours culinaires, les courses de crêtes (course en montagne), le Festival international de danses Gauargi, les fêtes du village et de fin d’année ou encore les journées de développement durable.

Cela fait cinq ans que l’artiste-peintre Viviane Michel a succombé au charme du village et de ses habitants.

Des gens accueillants, ouverts, sur qui l’on peut vraiment compter

Espelette vu par l'artiste-peintre Viviane Michel

Originaire de Bayonne, l’artiste Viviane Michel a enseigné les arts graphiques avant de se consacrer à sa peinture. Aujourd’hui, elle expose à Barcelone (Artevistas), Cologne (Carré d’artistes) et Bayonne (Couvent des Méduses).
Depuis son « coup de coeur » pour Espelette, il y a cinq ans, elle n’a plus quitté le village. Elle dit apprécier « l’ouverture d’esprit, la convivialité, la générosité » des Espelettards ainsi que la proximité avec l’Espagne, la mer et la montagne.

Je redécouvre ici la richesse de la culture basque dans son ensemble.

Ce bourg touristique renferme un centre très dynamique avec des commerces et des spectacles de rue. Cependant ce n’est pas le lieu en tant que tel qui inspire l’artiste. Son travail porte sur les éléments naturels et le temps qui passe. Ici, conclut-elle, « le ciel est chargé, pas toujours bleu, parfois pluvieux, souvent gris ou blanc, et c’est ce qui me plaît».

Tout au long de l’année, Espelette chante, danse et pimente le quotidien de ses visiteurs, qui sont de plus en plus nombreux à se passer le mot.

  • Office de tourisme d'Espelette - Infos touristiques - Voir la fiche
  • Confrérie du piment d'Espelette - Association - Voir la fiche
Tags