Les 10 plus belles voies navigables de France

Publié par Philippe Bourget  |  Mis à jour le

En pénichette sans permis, à vélo ou à pied, ces anciens canaux commerciaux gérés par les Voies navigables de France offrent des opportunités de séjours itinérants reposants et décalés. Sur l'eau ou sur les voies de halage, une vie au ralenti s'impose peu à peu au voyageur, promettant une découverte douce et agréable des paysages, des villages et du patrimoine local.   

Canal du Midi, le géant du sud

De Sète à Toulouse, ce canal occitan témoigne de l'ambition de son concepteur au XVIIème siècle, Pierre-Paul Riquet, relier la Méditerranée à l'Atlantique pour éviter un long détour par Gibraltar ! Trois siècles et demi plus tard, la voie d'eau du Canal du Midi et ses écluses sont devenus le nec plus ultra de la navigation de plaisance. Certes, des platanes ont été abattus par les Voies navigables de France, victimes d'un champignon. Mais piloter un bateau entre Le Somail et Homps (le plus beau segment) ou pédaler sous les arbres depuis Toulouse restera pour longtemps un souvenir rare. 

Canal latéral à la Garonne, le sud-ouest fluvial en majesté

Il est la prolongation naturelle du Canal du Midi. De Toulouse à Langon, il totalise 143 écluses, ponts et pont-canaux sur un tracé rectiligne, à travers un sud-ouest de cocagne, depuis la Haute-Garonne jusqu'à la Gironde. On y traverse des territoires de gastronomie et de culture, à parcourir au fil de l'eau ou sur la piste cyclable longeant le canal. Des exemples ? Le rugby, le vignoble du Buzet, les foies gras et magrets, le melon, l'abbaye de Moissac, Nérac (château d'Henri IV), Agen la médiévale, la bastide de Valence d'Agen…   

Canal du Nivernais, la pépite de l'Yonne

Il trace son sillon plein sud, d'Auxerre jusqu'à Decize, où il rejoint la Loire. Soit 174 km et 110 écluses aménagées aux 18ème et 19ème s. pour le transport du bois, de la pierre et du charbon vers Paris. Rendu à la navigation de plaisance et géré par les Voies navigables de France, le tronçon d'Auxerre à Clamecy, très prisé, se faufile entre villages et collines, suivant le cours de l'Yonne. En bateau, ou à pied et à bicyclette sur la véloroute qui le longe, cap sur le vignoble de l'Auxerrois, la halte nautique de Cravant, voire une escapade jusqu'à Vézelay et sa colline éternelle.   

Canal de Bourgogne, au cœur de l'Histoire de France

Restons en Bourgogne avec ce canal percé au XIIème siècle pour connecter les bassins fluviaux du Rhône et de la Seine. Ses 240 km traversent toute la Côte d'Or, à l'écart des grands vignobles, et sont un fil conducteur idéal pour découvrir la campagne et l'Histoire de France. Paysages verdoyants bucoliques des collines de l'Auxois et de la vallée de l'Ouche, haltes patrimoniales à Semur-en-Auxois, à Dijon, au château de Commarin ou à l'abbaye de Fontenay… la navigation, le vélo ou la marche sont aussi l'occasion de se cultiver ! 

Canal du Rhône à Sète, l'échappée méditerranéenne

Du Rhône à Sète… ou de Sète au Rhône. Dans ce sens là, la balade en bateau sur cette voie d'eau navigable prolonge le Canal du Midi et guide les plaisanciers jusqu'au fleuve, à Beaucaire, dans le Gard. L'itinérance, avec passage d'écluses, est une plongée radicale dans les terroirs méditerranéens : d'abord le port de Sète et l'étang de Thau, sa pêche et son fret maritime ; puis les villes balnéaires de Palavas et de Carnon ; ensuite la cité fortifiée d'Aigues-Mortes ; enfin, la Camargue et ses manades, avant l'arrivée à Beaucaire, juste en face du château de Tarascon. 

Canal de Nantes à Brest, cap à l'ouest !

Voilà un canal qui a acquis ses lettres de noblesse en France pour ses aménagements et l'originalité de son parcours, tracé au cœur de la Bretagne intérieure. Sur 390 km de Nantes à Châteaulin (ou inversement), le canal bordé par la Vélodyssée traverse Redon, Josselin, Pontivy, la forêt de Guerlédan… jusqu'aux Monts d'Arrée. Un parcours que l'on peut aussi effectuer, en partie, sur l'eau, en pénichette sans permis ou en bateau électrique. Idéal en famille, loin des foules massées sur la côte, ce canal à petit gabarit révèle une Bretagne intimiste. 

Canal d'Ille-et-Rance, le charme secret breton

Ce canal breton a été percé au XIXème siècle pour relier l'Atlantique à la Manche, via Redon, la Vilaine, Rennes et Dinard. Entre la capitale bretonne et Dinan, il parcourt 85 km au fil de 45 écluses (dont les 11 d'Hédé-Bazouges, summum du parcours) dans un paysage rural romantique, à l'écart des flux touristiques. En bateau sans permis, à vélo sur l'EV3, à pied et même à cheval, il dévoile son charme intact, avec ses maisons éclusières encore habitées et ses villages coquets, tel Léhon, avec son château médiéval et son abbaye.   

Canal de Roanne à Digoin, le flux tranquille

Joignant le pays Roannais à la Bourgogne du Sud, ce canal de 56 km double le cours de la Loire et s'offre depuis les années 1990 à l'itinérance touristique, sur l'eau ou à vélo. Une partie du parcours de la Véloloire suit en effet le canal sur une quinzaine de kilomètres, entre Roanne et le port de Briennon. Au-delà, le chemin de halage accueille les VTT. En bateau, le « slow voyage » se poursuit jusqu'à Digoin dans une campagne tranquille, sous l'œil d'aigrettes et de hérons. Curiosité : la rivière de l'Oudan, qui franchit le canal… par-dessus.  

Canal de la Meuse, l'inattendu périple

La Meuse canalisée permet, depuis Pont-à-Bar jusqu'à Givet, une navigation ou une itinérance cycliste insolite, au plus profond des Ardennes de France. Sur ce fleuve longtemps axe de transport vers la Belgique, Charleville-Mézières constitue l'étape clef. À voir absolument : le musée Rimbaud et la place ducale. Le cours d'eau forme ensuite des boucles splendides dans un corridor vert où s'égrènent des villes mêlant patrimoine industriel et architectural, Revin, Fumay et Givet. Compter une semaine aller-retour.

Canal de l'Ourcq, une virée hors Paris

Quitter Paris à vélo en suivant une voie d'eau ? C'est possible depuis le bassin de la Villette en longeant l'Ourcq, l'un des canaux du Nord. S'échappant sur 96 km en direction de l'Oise, son chemin de halage est aménagé en piste cyclable jusqu'à Meaux. Un parcours plat de 52 km qui échappe à la densité urbaine pour plonger dans des espaces de nature surprenants. Parc de la Bergère, parc forestier de la Poudrerie, boucle de la Marne… Cette grande étape peut se poursuivre au-delà en version cyclotourisme jusqu'à La Ferté-Milon, avec 50 km de plus.