Île-de-France : où partir dans un rayon de 100km ?

Publié le par Clio Bayle

Depuis le 11 mai, et cela au moins jusqu'au 2 juin prochain, les Français sont autorisés à se déplacer librement dans un rayon de 100 kilomètres autour de leur domicile. En Île-de-France, comme partout ailleurs dans l'Hexagone, de nombreuses possibilités d'escapades se cachent non loin de chez vous. Petite sélection très nature de la rédaction. 

Un déconfinement dans un rayon de 100 km

Après 8 semaines de confinement, les Français retrouvent progressivement leur liberté de mouvement. Jusqu'au 2 juin 2020, les conditions de cet assouplissement des règles sont les suivantes

  • Les déplacements sont autorisés à l'intérieur de votre département ou dans un rayon de 100 km autour de votre domicile.
  • Les rassemblements de personnes de doivent pas excéder  10 personnes.
  • La distanciation sociale doit être respectée.

La forêt de Fontainebleau, Barbizon (Seine-et-Marne) 

25 000 hectares de chênes et de pins... Au sud de Paris, la forêt de Fontainebleau, ancienne forêt royale, offre un terrain de jeu gigantesque pour les amoureux de nature. En suivant ses nombreux itinéraires de randonnée, on découvre un massif aux paysages très variés : platières couvertes de bruyère, fantasmagoriques rochers de grès, gorges de Frachard... Cette grande diversité de décors n'a pas échappé aux artistes peintres du XIXe siècle. En lisière de la forêt, on retrouve leurs traces dans le charmant village de Barbizon, célèbre pour avoir hébergé des grands noms de la peinture pré-impressioniste et donné naissance à la fameuse École de Barbizon, dont font partie Jean-François Millet, Camille Corot, Théodore Rousseau, Louis Adolphe Hervier, Charles Daubigny... C'est aujourd'hui l'un des plus beaux villages de la région parisienne. 

 

Un blog très utile : Enlarge your Paris 

Spécialisé dans les sorties et escapades en banlieue parisienne, Enlarge your Paris diffuse chaque semaine dans sa newsletter un nouveau parcours géolocalisé pour profiter des sous-bois autour de la capitale. Leur carte touristique de l'Île-de-France est également très pratique ! 

Le Vexin français, La Roche-Guyon, Giverny, Vernon... (Val d'Oise, Yvelines, Eure)

Le parc naturel régional du Vexin, situé au nord-ouest de la capitale et délimité par la Seine au sud, l'Epte à l'ouest et l'Oise à l'est, offre un environnement naturel exceptionnel fait de bois, forêts, prairies, champs, coteaux, marais, rivières... Ses villages affichent également un patrimoine bâti remarquable, comme à La Roche-Guyon, célèbre pour ses habitations troglodytiques et sa forteresse médiévale. La route des Impressionnistes passe tout près ; elle se poursuit à l'ouest du parc régional en direction de Giverny, incontournable capitale du mouvement artistique et camp de base de Claude Monet, puis vers Vernon et son vieux moulin sur la Seine... Tout un programme ! 

La vallée de la Chevreuse, la forêt de Rambouillet (Yvelines)

Encore un parc naturel régional ! L'Île-de-France en compte quatre au total : le Vexin français, l'Oise-Pays de France, le Gâtinais français (voir Fontainebleau), et enfin, la Haute Vallée de Chevreuse. Ce dernier, situé dans les Yvelines, offre un territoire naturel et forestier formidable, dans lequel se trouve, entre autres, la gigantesque forêt de Rambouillet, la première du département par sa superficie, remarquable notammant de par la diversité et l'abondance de sa faune et de sa flore. Le parc renferme également un patrimoine culturel impressionnant, dont les points d'orgue sont l'abbaye de Port-Royal des Champs ou des Vaux-de-Cernay, ainsi que les châteaux de Dampierre, Rambouillet et Breteuil.

La forêt de Compiègne

C'est l'une des plus grandes et des plus belles forêts de France ! Ses 14 000 hectares, peuplés de futaies de hêtres et de chênes centenaires, sont percés d'une gigantesque allée de 4km qui relie la forêt au Palais Royal. Ici, impossible de se perdre, des panneaux en étoile indiquent, à chaque carrefour, la direction du Palais de Compiègne. Ils auraient été placés là à l'initiative de Napoléon III, voulant éviter, dit-on, qu'Eugénie ne s'y perde. 

La montagne de Reims et les côteaux de la plaine champenoise (Marne)


Du relief en Champagne ? Si son point culminant, le mont Sinaï, atteint à peine les 286 mètres, ce plateau boisé fait bien figure de montagne au milieu d'un pays remarquablement lisse, où s'alignent à perte de vue les rangées de vignes. Cette île surélevée, couverte d'une forêt épaisse, entaillée de ravins et percée, parfois, d'étangs, se démarque par ses arbres aux formes tarabiscotées et surréalistes, surnommés les faux de Verzy.  La légende veut que ces hêtres tortillards aient été le résultat d'une malédiction orchestrée par un père abbé de l'abbaye bénédictine de Saint-Basle. Depuis la Montagne de Reims, le panorama porte loin, au nord sur la cité de Reims, au sud sur Épernay. Tout autour, de charmants villages vignerons ceinturent les environs, composant un ensemble suffisamment riche pour que le territoire soit classé parc naturel régional.